Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Site de la Chapelle Saint François de Rennes

sermon pour l'unité des chrétiens

17 Janvier 2016, 16:47pm

Publié par Le sacristain

sermon pour l'unité des chrétiens

Sermon donné à saint François pour le deuxième dimanche après l'épiphanie.

Dieu qui remettez dans le droit chemin ce qui s’en est écarté, vous qui rassemblez et maintenez dans l'unité ce qui est dispersé, faites pénétrer avec douceur dans le peuple chrétien votre grâce d'union, afin que rejetant ce qui divise, il s’unisse au vrai pasteur de votre Eglise pour vous servir comme vous le voulez.

Mais bien chers frères,

Ce deuxième dimanche après l'épiphanie nous fait entrer dans la semaine de prière pour l'unité des chrétiens. Cette semaine de prière nous enseigne à appeler de nos vœux le retour à la communion de tous les fidèles qui se sont éloignés de l'unique Eglise du Christ : l'Eglise catholique romaine. Pendant une semaine à chaque messe, nous demanderons à Dieu la grâce de l'unité dont le pontife romain et la hiérarchie catholique sont les garants.

Cette demande doit être exprimée dans une souffrance, une force et une espérance.

La souffrance de voir l'erreur, l'orgueil, le schisme qui viennent blesser la charité et la beauté intrinsèque de la vérité. Cette vérité est Dieu et Dieu nous parle, nous enseigne, nous conduit, nous sanctifie par son Eglise.

La force d'éveiller en nous un courage apostolique pour professer notre foi certes, mais pour vivre nous-mêmes en unité avec elle. C'est le défi de la vie chrétienne, aimer en esprit et en vérité.

L'espérance enfin que le règne du Christ arrive et que la prière du Christ : « ut unum sint » se réalise pour la gloire de Dieu et notre salut.

Cette souffrance, cette force, cette espérance ont un nom : c'est le zèle pour les âmes. Avons-nous mes biens chers frères du zèle pour les âmes ?

Savons-nous le prix d'une seule âme ? Le démon, lui, le connaît et il ne compte pas à la dépense...Le zèle des enfants des ténèbres est plus habile que celui des enfants de Lumière. Ce zèle pour les âmes n'est pas l'apanage du sacerdoce ou de la vie religieuse. «da mihi animas cetera tolle » disait Saint-Jean Bosco. Tout chrétien doit pouvoir dire de même ou bien ne pas pouvoir regarder la croix en face. Isaïe inspire Saint-Paul lorsque ce dernier nous demande de nous revêtir des chaussures du zèle de l'évangile de la paix et je cite le prophète : « ils sont beaux sur les montagnes, les pieds de celui qui apporte de bonnes nouvelles qui publient la paix, de celui qui apporte de bonnes nouvelles, qui publie le salut ».

Mes bien chers frères, autour de nous, les âmes ont soif et cherchent à boire, mais beaucoup ne connaissent pas la source. Beaucoup s'abreuvent à des sources qui ne vont pas étancher leur soif… ils errent de lieu en lieu, de plaisirs en plaisirs, sans jamais être heureux. Chrétiens ! Nous avons été rachetés par le précieux sang de Jésus, nous connaissons cette source qui coule du cœur de Dieu : l’eau et le sang qui s’épanchent du cœur de Dieu, la grâce et la miséricorde. "Celui qui boira de l'eau que je lui donnerai n'aura plus jamais soif et l’eau que je lui donnerai deviendra en lui une source d'eau qui jaillira jusque dans la vie éternelle". Avons-nous du zèle pour les âmes ? Les voyons-nous qui cherchent à boire, qui leur portera un peu de cette eau ?

Celui qui croit en moi, des fleuves d'eau vive couleront de son sein comme le rappelle l'écriture. Malheureusement encore beaucoup accordent leur zèle pour le monde au détriment du royaume de Dieu et la source d'eau vive ne jaillit pas au fond de leur cœur. La ceinture de vérité, la cuirasse de justice, sont les premières armes dont Saint-Paul nous invite à nous revêtir , mais il faut constater que trop souvent les disciples du Seigneur de chaussent pas le zèle de l'évangile ! Mes bien chers frères penchons-nous ce matin sur nos pieds ! Regardez-les avec moi ! Comment êtes-vous chaussés ?

Je vous rappelle que le jour de votre communion solennelle, vous avez renoncé à Satan, « à ses pompes » et à ses œuvres…

Faisons le détail ensemble :

J’aperçois des pantoufles... Qu'on appelle aussi des charentaises... C'est confortable, c'est chaud, je vis ma petite vie en pensant que c'est au bon Dieu de toucher le cœur de ceux qui ne le connaissent pas…Que faisons-nous de la grâce de notre confirmation qui nous demande de porter témoignage c'est-à-dire littéralement d'être le martyre de Jésus-Christ avec la grâce des sept dons.

J'aperçois des petites chaussures de tennis à la mode, la fameuse marque à l'étoile...all star… Je mets mes pas dans le monde c'est là que je trouve mon plaisir et ma foi est mal vécue. Est-ce que le seigneur irait ou ces chaussures me conduisent ? Regardez-les avec moi ces petites chaussures à la mode, où ai-je déployé mon zèle, où sont nos joies et nos satisfactions ? On ne peut servir deux maîtres…

J'aperçois aussi de magnifiques rangers : c'est du solide, ça nous donne l'air bien viril, mais marchez 3 km avec et vous aurez mal aux pieds ! C’est du mythe ! Un petit souci : la foi chrétienne et le zèle pour les âmes c'est du réel et pas du mythe !

J'aperçois enfin mes bien chers frères toutes les autres chaussures, les bottes, les gros souliers des artisans et de nos chers paysans, les petits escarpins et les petits mocassins du bureau ou des soirées mondaines où notre zèle pour les âmes se blottit bien au fond de notre poche recouvert de notre mouchoir. Nous y cachons notre identité chrétienne, nous nous fondons dans le décor.

Ce zèle, pour ne pas être intempestif et désordonné doit commencer par une conversion personnelle : se convertir c’est « se tourner vers. » Dieu est-il au centre de ma vie ? Ma vie chrétienne ne manque t elle pas d'unité avec ma foi ? Est-elle l'étoile qui conduit mes pas comme les mages vers la crèche ? L’année liturgique nous donne l'occasion avec ces dimanches après l'épiphanie d'adorer le seigneur gratuitement de venir à lui simplement. Alors prions ! Prions de tout cœur que cette semaine pour l’unité des chrétiens soit un temps de grâce pour notre communauté et pour toute l’Eglise. Que le Zèle pour la maison de Dieu nous dévore. Le modèle de ce zèle délicat tendre et efficace nous l’avons dans l’Evangile d’aujourd’hui !" Ils n’ont plus de vin "! Que Notre Dame consume nos cœurs de l’amour de Dieu et que Nous portions ce feu sur la terre ! Le Zèle commence ici et maintenant..."qu’ils sont beaux les pieds des chrétiens" ! Amen

Commenter cet article