Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
Site de la Chapelle Saint François de Rennes

c'est le mois de Marie!

30 Avril 2014, 17:46pm

Publié par Le sacristain

                                    Ste Vierge Marie - Chapelle Saint-François Rennes

C'est le mois le plus beau...!

La dédicace d'un mois à une dévotion particulière est une forme de piété populaire relativement récente dont on ne trouve guère l’usage général avant le XVIII° siècle. [Le mois de saint Joseph, mars, né à Viterbe, fut approuvé par Pie IX (12 juin 1855) ; le mois du Rosaire, octobre, né en Espagne, fut approuvé par Pie IX (28 juillet 1868) et demandé par Léon XIII (1883) ; le mois du Sacré-Cœur, juin, né au couvent des Oiseaux de Paris en 1833 et encouragé par Mgr. de Quelen, fut approuvé par Pie IX (8 mai 1873) ; on connaît encore le mois du saint Nom de Jésus approuvé par Léon XIII en 1902 (janvier), le mois du Précieux Sang approuvé par Pie IX en 1850 (juillet), le mois du Cœur Immaculé de Marie (août), le mois de Notre-Dame des Douleurs approuvé par Pie IX en 1857 (septembre), le mois des âmes du Purgatoire approuvé par Léon XIII en 1888 (novembre), le mois de l'Immaculée Conception (décembre)...]

Le « mois de Marie » qui est le plus ancien de ces mois consacrés, vit le jour à Rome, peut-être autour du collège romain des Jésuites, d'où il se diffusa dans les Etats Pontificaux, puis dans le reste de l'Italie et enfin dans toute la catholicité. La promotion du « mois de Marie » doit beaucoup aux Jésuites, singulièrement au P. Jacolet qui publia le « Mensis Marianus » à Dillingen en 1724, au P. Dionisi qui publia le « mese di Maria », à Rome en 1725, et au P. Lalomia qui publia le « mese di Maria assia il mese di maggio » à Palerme en 1758. Après eux, vint le « mese di Maria » que publia le P. Alphonse Muzzarelli à Ferrare en 1785, qui connut plus de cent cinquante éditions en un siècle, et qui fut traduit en français, en espagnol, en portugais, en anglais et en arabe. Avec le P. Muzzarelli, il ne s'agit plus de méditer seulement la vie, les vertus et les privilèges de la Sainte Vierge, mais, de s’en inspirer pour sanctifier la vie quotidienne en pratiquant chaque jour une vertu. Ainsi, chaque jour du mois du mai, les fidèles méditent une vérité de la vie chrétienne en fonction de laquelle ils s’imposent une pratique particulière, puis font une invocation et chantent un cantique à Marie.

Grâce aux ouvrages des P.P. Lalomia etMuzzarelli, le « Mois de Marie » atteint la France à la veille de la Révolution. La vénérable Louise de France, fille de Louis XV et prieure du carmel de Saint-Denis, fit traduire le livre du P. Lalomia dont elle fut une zélée propagatrice. Cet usage n'eut un caractère général qu'avec les missions populaires de la Restauration, après qu'il fut officiellement approuvé et enrichi d'indulgences par le Saint-Siège (21 novembre 1815). Après les jansénistes, le clergé constitutionnel était farouchement opposé à cette dévotion et l'on sait que Mgr Belmas, évêque concordataire de Cambrai, jadis évêque constitutionnel de l’Aude, en fut un adversaire résolu : après l'approbation de Pie VII, « on tenta de l'introduire au Grand Séminaire, sans son autorisation. Le mois devait s'ouvrir par un salut très solennel. Déjà les cierges étaient allumés à profusion sur l'autel. Prévenu, il les fit éteindre et contremanda la cérémonie. »

Si les Jésuites semblent bien avoir été les initiateurs du « Mois de Marie », les Camilliens revendiquent l'honneur de l'avoir inauguré dans sa forme actuelle, en 1784, dans l'église de la Visitation de Ferrare. Selon beaucoup, les Jésuites n’auraient fait que codifier des pratiques antérieures et, surtout, en souligner l'élaboration familiale. Ils recommandaient que, la veille du premier mai, dans chaque appartement, on dressât un autel à Marie, orné de fleurs et de lumières, devant quoi, chaque jour du mois, la famille se réunirait pour réciter quelques prières en l'honneur de la Sainte-Vierge avant de tirer au sort un billet qui indiquerait la vertu à pratiquer le lendemain.

En effet, on se souvient qu'au XIII° siècle, le roi de Castille, Alphonse X le Sage (1239-1284), avait déjà associé dans un de ses chants la beauté de Marie et le mois de mai ; au siècle suivant, le bienheureux dominicain Henri Suso avait, durant l'époque des fleurs, l'habitude de tresser des couronnes pour les offrir, au premier jour de mai, à la Vierge. En 1549, un bénédictin, V. Seidl, avait publié un livre intitulé « Le mois de mai spirituel », alors que saint Philippe Néri exhortait déjà les jeunes gens à manifester un culte particulier à Marie pendant le moi de mai où il réunissait les enfants autour de l'autel de la Sainte Vierge pour lui offrir, avec les fleurs du printemps, les vertus qu'il avait fait éclore dans leurs jeunes âmes. A Cologne, en 1664, les élèves des Jésuites pratiquaient déjà, au mois de mai, des exercices de piété en l'honneur de Marie, tandis qu'en Alsace, des jeunes filles, appelées Trimazettes, quêtaient de porte en porte pour orner de fleurs l'autel de la Sainte Vierge. Le jésuite Nadisi ne rapproche le culte marial du mois de mai qu'en citant épisodiquement Henri Suso dans son « Mensis Marialis » (1654) ; un « Mois de Marie », paru à Molsheim en 1699, probablement sous la plume du jésuite Vincke ne faisait aucune mention de mai. Le capucin Laurent de Schniffis consacrait le mois de mai à Marie dans un recueil de trente poésies, « Moyen-Pjeiff », publié en 1692. Outre qu'au début du XVIII° siècle, l'église franciscaine et royale Sainte-Claire de Naples connaissait au mois de mai un office populaire marial quotidien suivi d'un salut du Saint-Sacrement, les dominicains de Fiesole, en 1701, décidaient d'honorer la Vierge tous les jours du mois de mai, ce qui se faisait aussi, près de Vérone, dans la paroisse de Grezzana (1734), et, un peu plus tard à Gênes (1747) et à Vérone (1774).

Voir les commentaires

1984 et 1988, le saint Jean Paul II nous confie le trésor de la messe traditionnelle!

27 Avril 2014, 17:39pm

Publié par Le sacristain

"A tous ces fidèles catholiques qui se sentent attachés à certaines formes liturgiques et disciplinaires antérieures de la tradition latine, je désire aussi manifester ma volonté - à laquelle je demande que s'associent les évêques et tous ceux qui ont un ministère pastoral dans l'Eglise - de leur faciliter la communion ecclésiale grâce à des mesures nécessaires pour garantir le respect de leurs aspirations."

"On devra partout respecter les dispositions intérieures de tous ceux qui se sentent liés à la tradition liturgique latine, et cela par une application large et généreuse des directives données en leur temps par le Siège apostolique pour l'usage du missel romain selon l'édition typique de 1962(9)."

extraits du motu proprio Ecclesia Dei.

Voir les commentaires

Saint Jean XXIII priez pour nous!

27 Avril 2014, 17:35pm

Publié par Le sacristain

Nous célébrons désormais le missel de saint Jean XXIII  !

saint Jean XXIII (1881-1963), pape 
Journal de l'âme, juin 1957 [avant son élection à la papauté] (trad. Cerf 1964, p. 451) 

 

« Je te suivrai partout où tu iras »

      « Au soir, donne-nous la lumière. » Seigneur, nous sommes au soir. Je suis dans la soixante-seizième année de cette vie qui est un grand don du Père céleste. Les trois quarts de mes contemporains sont passés sur l'autre rive. Je dois donc, moi aussi, me tenir préparé pour le grand moment. La pensée de la mort ne me donne pas d'inquiétude... Ma santé est excellente et encore robuste, mais je ne dois pas m'y fier ; je veux me tenir prêt à répondre « présent » à tout appel, même inattendu. La vieillesse — qui est aussi un grand don du Seigneur — doit être pour moi un motif de silencieuse joie intérieure et d'abandon quotidien au Seigneur lui-même, vers qui je me tiens tourné comme un enfant vers les bras que lui ouvre son père.

      Mon humble et maintenant longue vie s'est déroulée comme un écheveau, sous le signe de la simplicité et de la pureté. Il ne me coûte rien de reconnaître et de répéter que je ne suis et ne vaux qu'un beau néant. Le Seigneur m'a fait naître de pauvres gens et a pensé à tout. Moi, je l'ai laissé faire... Il est bien vrai que « la volonté de Dieu est ma paix ». Et mon espérance est tout entière dans la miséricorde de Jésus...

      Je pense que le Seigneur Jésus me réserve, pour ma complète mortification et purification, pour m'admettre à sa joie éternelle, quelque grande peine ou affliction du corps et de l'esprit avant que je ne meure. Eh bien, j'accepte tout et de bon cœur, pourvu que tout serve à sa gloire et au bien de mon âme et de mes chers fils spirituels. Je crains la faiblesse de ma résistance, et je le prie de m'aider, parce que j'ai peu ou pas du tout confiance en moi-même, mais j'ai une confiance totale dans le Seigneur Jésus.

        Il y a deux portes au paradis : l'innocence et la pénitence. Qui peut prétendre, pauvre homme fragile, trouver grande ouverte la première ? Mais la seconde aussi est tout à fait sûre. Jésus est passé par celle-là, avec sa croix sur les épaules, en expiation de nos péchés, et il nous invite à le suivre.

Voir les commentaires

Horaires Semaines Saintes 2014

15 Avril 2014, 10:26am

Publié par Le sacristain

 

Chapelle Saint-François - Rennes

Semaine sainte 2014.

Chapelle saint François, chapellenie saint François de Sales.

Institut du Christ Roi Souverain Prêtre.

 

Dimanche13 avril, dimanche des rameaux :

10h30 bénédiction, procession et messe des rameaux. 18h30 messe lue.

Lundi saint, 14 avril: sacrement de pénitence 18h-18h45

19h Sainte Messe. (Messe basse)

Mardi saint, 15 avril : sacrement de pénitence 10h-12h basilique saint Sauveur, 17h-18h30 chapelle saint François        19h Sainte Messe. (Messe basse)

Mercredi saint, 16 avril :  7h   sainte Messe.  (Messe basse)

Sacrement de pénitence chapelle saint François8h30-11h.

Jeudi saint, 17 avril : sacrement de pénitence 10h-12h saint Sauveur 

19h Messe solennelle in Cena Domini, procession au reposoir, dépouillement des autels.

21h-minuit adoration au reposoir.

Vendredi 22 avril, vendredi saint :

Vendredi saint 10h-12h sacrement de pénitence basilique saint sauveur

15h chemin de Croix

19h office solennel de l’adoration de la Croix.

Samedi saint:

21h Vigile pascale, Messe chantée de la Vigile.

 

Dimanche de Pâques, Solennité de la Résurrection du Seigneur : 10h30 : Messe chantée.

Voir les commentaires

message de notre archevêque:

13 Avril 2014, 19:24pm

Publié par Le sacristain

Mrg d'Ornellas

La profanation de la Chapelle Saint-François de Rennes ce jeudi 10 avril s’ajoute à celles des églises de Rannée et Moutiers la semaine dernière. Cela provoque en moi une grande tristesse. Le respect de la religion d’autrui est le fondement de toute société, il ne peut en aucun cas être bradé, de façon aussi minime soit-elle !

Je condamne fermement ces actes de vandalisme qui, outre les atteintes aux biens nécessaires au culte, viennent heurter douloureusement la foi des catholiques. Les voleurs ont en effet vidé les trois tabernacles où se trouvaient les ciboires contenant les hosties consacrées.

J’ai confiance dans les services de police et dans les instructions judiciaires pour faire la justice, qui est éducatrice du respect.

Ces profanations invitent les catholiques du diocèse à vivre plus intensément la Passion du Christ en ce Dimanche des Rameaux du 13 avril. Elle nous rappelle la charité et le pardon que, au-delà de la justice, nous avons à vivre : « pardonne-leur, ils ne savent pas ce qu’ils font » (Luc, 23:34).

J’apporte aux communautés catholiques de Rannée, de Moutiers, et de la Chapelle Saint-François toute mon amitié, mon soutien et l’assurance de ma prière. Rennes, ce 11 avril 2014

Mgr Pierre d’ORNELLAS 
+ Archevêque de Rennes, Dol et Saint-Malo

Voir les commentaires

agenda semaine sainte.

12 Avril 2014, 19:17pm

Publié par Le sacristain

 

logoicrsp.jpg

Semaine sainte 2014.

Chapelle saint François, chapellenie saint François de Sales.

Institut du Christ Roi Souverain Prêtre.

 

Dimanche13 avril, dimanche des rameaux :

10h30 bénédiction, procession et messe des rameaux. 18h30 messe lue.

Lundi saint, 14 avril: sacrement de pénitence 18h-18h45

19h Sainte Messe. (Messe basse)

Mardi saint, 15 avril : sacrement de pénitence 10h-12h basilique saint Sauveur, 17h-18h30 chapelle saint François       

 19h Sainte Messe. (Messe basse)

Mercredi saint, 16 avril :  7h   sainte Messe.  (Messe basse)

Sacrement de pénitence chapelle saint François8h30-11h.

Jeudi saint, 17 avril : sacrement de pénitence 10h-12h saint Sauveur 

19h Messe solennelle in Cena Domini,  procession au reposoir, dépouillement des autels

21h-minuit adoration au reposoir.

Vendredi 22 avril, vendredi saint :

Vendredi saint 10h-12h sacrement de pénitence basilique saint sauveur

15h chemin de Croix

19h office solennel de l’adoration de la Croix.

Samedi saint:

21h Vigile pascale, Messe chantée de la Vigile.

 

Dimanche de Pâques, Solennité de la Résurrection du Seigneur :

  10h30 : Messe chantée.

Voir les commentaires

Notre Archevêque avec nous dans la prière et la peine.

11 Avril 2014, 18:40pm

Publié par Le sacristain

Mgr d'Ornellas 2

Mgr Pierre d'Ornellas, archevêque de Rennes, Dol et Saint-Malo, a réagi à ces faits, d'abord en soulignant que des actes similaires ont été proférés dans les églises de Rannée et Moutiers: « Cela provoque en moi une grande tristesse. Le respect de la religion d'autrui est le fondement de toute société, il ne peut en aucun cas être bradé, de façon aussi minime soit-elle! »

L'archevêque condamne « fermement ces actes de vandalisme qui, outre les atteintes aux biens nécessaires au culte, viennent heurter douloureusement la foi des catholiques. Les voleurs ont en effet vidé les trois tabernacles où se trouvaient les ciboires contenant les hosties consacrées ».

Voir les commentaires

Article de ouest France, vandalisme sacrilège dans notre apostolat.

11 Avril 2014, 18:38pm

Publié par Le sacristain

Ouest-France, toute l’actualité locale et internationale
 
Acte de vandalisme. La chapelle Saint-François de Rennes profanée
Rennes - 15h00

La chapelle Saint-François de Rennes a été profanée jeudi, au petit matin. De l'argent et des bouteilles de vin de messe ont été volés. Trois suspects ont été interpellés.

La chapelle Saint-François de Rennes, rue de Redon, a été profanée jeudi matin. Trois suspects ont été arrêtés par les policiers. A la lumière des premiers éléments recueillis, il apparaît que les trois hommes, en état d'ébriété au moment des faits, pensionnaires du foyer, mitoyen, ont pénétré dans la chapelle en brisant une des portes d'accès. « Ils cherchaient de l'argent »indique-t-on au diocèse. Des troncs ont été détruits et leur contenu volé.

Lors de la perquisition effectuée dans la résidence des suspects, les policiers ont découvert de nombreuses pièces de monnaie. Des bouteilles de vin de messe ont également été volées mais aucun objet liturgique ou précieux a disparu.

Egalement à Rannée et Moutiers

Mgr Pierre d'Ornellas, archevêque de Rennes, Dol et Saint-Malo, a réagi à ces faits, d'abord en soulignant que des actes similaires ont été proférés dans les églises de Rannée et Moutiers: « Cela provoque en moi une grande tristesse. Le respect de la religion d'autrui est le fondement de toute société, il ne peut en aucun cas être bradé, de façon aussi minime soit-elle! »

L'archevêque condamne « fermement ces actes de vandalisme qui, outre les atteintes aux biens nécessaires au culte, viennent heurter douloureusement la foi des catholiques. Les voleurs ont en effet vidé les trois tabernacles où se trouvaient les ciboires contenant les hosties consacrées ».

Voir les commentaires

Profanation, cambriolage: réparation.

10 Avril 2014, 17:11pm

Publié par Le sacristain

Mes biens chers amis, La chapelle saint François a été cambriolée, la porte de la sacristie défoncée, tous les ornements, les linges liturgiques, les vases sacrés gisent au sol. Les troncs ont été vidés... Mais pire que tout cela, le saint tabernacle ouvert et les ciboires visités. C'est un très profond choc pour moi. Rien ne vaut une seule parcelle d'hostie consacrée et je prie Dieu que les voleurs n'aient pas poussé l'outrage jusqu'au sacrilège contre la Présence réelle directement. Cette profanation réclame une cérémonie de réparation. Je vous propose que ce soit le chemin de croix et la messe prévue demain vendredi de la Passion. Sainte Messe 18h Chemin de croix 19h Dimanche, nous pourrions offrir le saint sacrifice et nos communions à cette intention et pour le repentir des voleurs sacrilèges. Mes biens chers frères, je ne me souviens pas dans ma courte vie sacerdotale avoir ressenti une telle blessure en plein cœur. Prions, Dieu sait bien tirer de nos sacrifices le levain pour la pâte et la force de la Charité. Je compte sur vous et de tout cœur et bien paternellement je vous bénis, In Christo Rege, chanoine Cristofoli

Voir les commentaires

Carillon N°86

7 Avril 2014, 04:24am

Publié par Le sacristain

 

Le carillon de saint François.

Lettre d’information de la chapellenie Saint François de Sales de Rennes

  Onzième  ANNÉE - N° 87 avril 2014

1er dimanche de la passion.

 

Editorial, le mot du chapelain,

En ce moment, tout nous convie au deuil. Sur l'autel, la croix elle-même a disparu sous un voile sombre; les images des Saints sont couvertes de linceuls; l'Eglise est dans l'attente du plus grand des malheurs. Ce n'est plus de la pénitence de l’Homme-Dieu qu'elle nous entretient; elle tremble à la pensée des périls dont il est environné. Nous allons lire tout à l'heure dans l'Evangile que le Fils de Dieu a été sur le point d'être lapidé comme un blasphémateur; mais son heure n'était pas venue encore. Il a dû fuir et se cacher. C'est pour exprimer à nos yeux cette humiliation inouïe du Fils de Dieu que l'Eglise a voilé la croix. Un Dieu qui se cache pour éviter la colère des hommes! Quel affreux renversement! Est-ce faiblesse, ou crainte de la mort ? La pensée en serait un blasphème; bientôt nous le verrons aller au-devant de ses ennemis. En ce moment, il se soustrait à la rage des Juifs, parce que tout ce qui a été prédit de lui ne s’est pas encore accompli. D'ailleurs ce n'est pas sous les coups de pierres qu'il doit expirer; c'est sur l'arbre de malédiction, qui deviendra dès lors l'arbre de vie. Humilions-nous, en voyant le Créateur du ciel et de la terre réduit à se dérober aux regards des hommes, pour échapper à leur fureur. Pensons à cette lamentable journée du premier crime, où Adam et Eve, coupables, se cachaient aussi, parce qu'ils se sentaient nus. Jésus est venu pour leur rendre l'assurance par le pardon : et voici qu'il se cache lui-même ; non parce qu'il est nu, lui qui est pour ses saints le vêtement de sainteté et d'immortalité; mais parce qu'il s'est rendu faible, afin de nous rendre notre force. Nos premiers parents cherchaient à se soustraire aux regards de Dieu; Jésus se cache aux yeux des hommes; mais il n'en sera pas toujours ainsi. Le jour viendra où les pécheurs, devant qui il semble fuir aujourd'hui, imploreront les rochers et les montagnes, les suppliant de tomber sur eux et de les dérober à sa vue; mais leur vœu sera stérile, et « ils verront le Fils de l'homme assis sur les nuées du ciel, dans une puissante et souveraine majesté (1) »

Ce dimanche est appelé Dimanche de la Passion, parce que l'Eglise commence aujourd'hui à s'occuper spécialement des souffrances du Rédempteur. On le nomme aussi Dimanche Judica, du premier mot de l'Introït de la messe ; enfin Dimanche de la Néoménie, c'est-à-dire de la nouvelle lune pascale, parce qu'il tombe toujours après la nouvelle lune qui sert à fixer la fête de Pâques.

Dans l'Eglise grecque, ce Dimanche n'a pas d'autre nom que celui de cinquième Dimanche des saints jeûnes.

( dom Guéranger, l’année liturgique)

 A Rome, la Station est dans la Basilique de Saint-Pierre. L'importance de ce Dimanche, qui ne cède la place à aucune fête, quelque solennelle qu'elle soit, demandait que la réunion des fidèles eût lieu dans l'un des plus augustes sanctuaires de la ville sainte.

L'Introït est le début du Psaume xlii. Le Messie implore le jugement de Dieu, et proteste contre la sentence que les hommes vont porter contre lui. Il témoigne en même temps son espoir dans le secours de son Père, qui, après l'épreuve, l'admettra triomphant dans sa gloire.

 

 

( dom Guéranger, l’année liturgique)

Dimanche de la Passion

Lettre aux Hébreux
 9,11-15. 
Mes frères, le Christ, grand-prêtre des biens à venir, est entré une seule fois dans le sanctuaire, par un tabernacle plus digne et plus parfait, qui n'a point été fait de main d'homme et n'a pas été formé à la manière de ce monde.
Et ce n'est pas avec le sang des boucs et des taureaux, mais avec son propre sang, qu'il est entré une fois pour toutes dans le saint des Saints, après nous avoir acquis une rédemption éternelle.
 
Car si le sang des boucs et des taureaux, si la cendre d'une génisse, dont on asperge ceux qui sont souillés, sanctifient de manière à procurer la pureté de la chair,
 
combien plus le sang du Christ qui, par l'Esprit éternel, s'est offert lui-même sans tache à Dieu, purifiera-t-il notre conscience des œuvres mortes, pour servir le Dieu vivant ?
 
Et c'est pour cela qu'il est médiateur d'une nouvelle alliance, afin que, sa mort ayant eu lieu pour le pardon des transgressions commises sous la première alliance, ceux qui ont été appelés reçoivent l'héritage éternel qui leur a été promis.
 


Évangile de Jésus Christ selon saint Jean
 8,46-59. 
En ce temps-là, Jésus disait à la foule des Juifs : Qui de vous me convaincra de péché ? Si je vous dis la vérité, pourquoi ne me croyez-vous pas ? 
Celui qui est de Dieu entend la parole de Dieu ; c'est parce que vous n'êtes pas de Dieu que vous ne l'entendez pas."
 
Les Juifs lui répondirent : "N'avons-nous pas raison de dire que vous êtes un Samaritain et que vous êtes possédé du démon ?"
 
Jésus répondit : "Il n'y a point en moi de démon ; mais j'honore mon Père, et vous, vous m'outragez.
 
Pour moi, je n'ai point souci de ma gloire : il est quelqu'un qui en prend soin et qui fera justice.
 
En vérité, en vérité, je vous le dis, si quelqu'un garde ma parole, il ne verra jamais la mort."
 
Les Juifs lui dirent : "Nous voyons maintenant qu'un démon est en vous. Abraham est mort, les prophètes aussi, et vous, vous dites : Si quelqu'un garde ma parole, il ne verra jamais la mort.
 
Etes-vous plus grand que notre père Abraham, qui est mort ? Les Prophètes aussi sont morts ; qui prétendez-vous être ?"
 
Jésus répondit : "Si je me glorifie moi-même, ma gloire n'est rien ; c'est mon Père qui me glorifie, lui dont vous dites qu'il est votre Dieu ;
 
Et pourtant vous ne le connaissez pas ; mais moi, je le connais ; et si je disais que je ne le connais pas, je serais menteur comme vous. Mais je le connais et je garde sa parole.
 
Abraham votre père, a tressailli de joie de ce qu'il devait voir mon jour ; il l'a vu, et il s'est réjoui."
 
Les Juifs lui dirent : "Vous n'avez pas encore cinquante ans, et vous avez vu Abraham ?"
 
Jésus leur répondit : "En vérité, en vérité, je vous le dis, avant qu'Abraham fut, je suis."
 
Alors ils prirent des pierres pour les lui jeter ; mais Jésus se cacha, et sortit du temple.
 

 

 

Intentions de prière :

Pour tous les chrétiens persécutés, particulièrement en orient.

Pour les étudiants qui vont passer des examens.

 

Pour nos malades.

Horaires confessions  Semaines saintes : lundi saint : 18h-18h45 saint François ; mardi saint : 10h-12h saint Sauveur, 17h-18h30 saint François ; mercredi saint 8h30-11h.saint François ; jeudi saint 10h-12h saint Sauveur ;

Vendredi saint 10h-12h.

 

 

Dans ses révélations, Sainte Brigitte de Suède compta 5 480 plaies infligées à Jésus durant Sa Passion.
CONSECRATION AUX PLAIES DE JESUS-CHRIST 
Dieu tout puissant qui avez voulu vous incarner 
Sous forme de l’une de vos créatures par amour pour moi, 
Afin de supporter l'insupportable,
Je vous consacre ma vie et mon éternité. 

O Saintes Plaies des mains de Jésus-Christ, 
Je vous consacre mes mains, 
Afin de travailler toujours à votre gloire.

O Saintes Plaies des pieds de Jésus-Christ, 
Je vous consacre mes pieds, 
Afin de marcher toujours à votre suite.

O Saintes Plaies du dos de Jésus-Christ,
Je vous consacre ma chair,
Afin qu'elle soit toujours soumise 
A Votre Très Sainte Volonté. 

O Saintes Plaies de la tête de Jésus-Christ,
Je vous consacre mon esprit,
Afin que mon intelligence 
Ne soit pas un obstacle à ma sanctification. 

O Saintes Plaies du Coeur de Jésus-Christ,
Je vous consacre mon coeur, 
Afin que, désormais uni au votre,
Il déborde d'amour pour les hommes, mes frères.

O Très Précieux Sang de Jésus-Christ, 
Je vous consacre tout mon sang, 
Afin que désormais ne coule dans mes veines,
Que Foi, Espérance et Charité. 

Agenda de saint François :

 

Dimanche 6 avril Grand’messe 10h30, messe lue 18h30.

 

Lundi 7 avril:Lundi de la passion

7h messe

 

Mardi 8 avril : mardi de la passion

 

Mercredi 9 avril : mercredi de la passion

7h sainte messe suivie du petit déjeuner offert à tous.

14h30 et18h instruction chrétienne.

 

Jeudi 10 avril : Jeudi de la passion

18h adoration et sacrement de pénitence, 18h45 salut du saint Sacrement,

19h sainte messe

20h30 réunion Domus Christiani

 

Vendredi 11 avril : vendredi de la passion

18h sainte Messe

 19h  chemin de croix, adoration de la relique de la vraie Croix.

 

Samedi 12  avril : samedi de la passion

10h sacrement de pénitence, 11h sainte messe.

 

Dimanche 13  avril  Dimanche des rameaux Grand’messe 10h30, messe lue 18h30

 

 

Contacter votre chapelain :

 Chanoine Gwenaël Cristofoli, presbytère 20 rue saint Louis, 35000 Rennes.

 

02-99-31-74-92*06-98-31-31-23 chn.cristofoli@gmail.com

Voir les commentaires