Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Site de la Chapelle Saint François de Rennes

carillon N°65

9 Novembre 2013, 23:00pm

Publié par Le sacristain

 

Le carillon de saint François.
Lettre d’information de la chapellenie Saint François de Sales de Rennes
  XXVème dimanche après la Pentecôte,   (Vème après l’épiphanie)
Dixième ANNÉE - N° 65 novembre  2013
 
 
DISCOURS DU PAPE FRANÇOIS à l’occasion de  la remise du prix Ratzinger ; Salle Clémentine Samedi 26 octobre 2013 
« Chers frères et sœurs,
Je vous remercie et je suis heureux de vous rencontrer, surtout en signe de notre reconnaissance et de notre grande affection pour le Pape émérite  Benoît XVI.
Je voudrais partager avec vous une réflexion qui me vient spontanément lorsque je pense au don véritablement singulier qu’il a fait à l’Église à travers ses livres sur Jésus de Nazareth.
Je me souviens lorsque parut le premier volume, certains disaient : mais qu’est-ce que c’est que cela ? Un Pape n’écrit pas des livres de théologie, il écrit des encycliques !... Certainement, le Pape Benoît s’était posé ce problème, mais dans ce cas également, comme toujours, il a suivi la voix du Seigneur dans sa conscience éclairée. À travers ces livres, il n’a pas accompli de magistère au sens propre, et n’a pas fait une étude académique. Il a fait don à l’Église, et à tous les hommes, de ce qu’il avait de plus précieux : sa connaissance de Jésus, fruit de plusieurs années d’étude, de confrontation théologique et de prière. Car  Benoît XVI faisait la théologie à genoux, et nous le savons tous. Et il l’a mise à disposition sous la forme la plus accessible.
Personne ne peut mesurer le bien qu’il a fait avec ce don ; seul le Seigneur le sait ! Mais nous en avons tous une certaine perception, pour avoir entendu tant de personnes qui, grâce aux livres sur Jésus de Nazareth, ont nourri leur foi, l’ont approfondie, ou même se sont approchés pour la première fois du Christ de façon adulte, en conjuguant les exigences de la raison et la recherche du visage de Dieu. »
 
 
Contacter votre chapelain : Chanoine Gwenaël Cristofoli, presbytère 20 rue saint Louis, 35000 Rennes. 02-99-31-74-92*06-98-31-31-23 chn.cristofoli@gmail.com
Vingt-cinquième Dimanche après la Pentecôte (5ème ap. l'épiph.)
Lettre de saint Paul Apôtre aux Colossiens 3,12-17. 
Frères, comme des élus de Dieu, saints et bien-aimés, revêtez des sentiments de tendre compassion, de bonté, d'humilité, de douceur,  de patience, vous supportant les uns les autres et vous pardonnant réciproquement, si l'un a sujet de se plaindre de l'autre. Comme le Seigneur vous a pardonné, pardonnez-vous aussi. Mais surtout revêtez-vous de la charité, qui est le lien de la perfection. Et que la paix du Christ, à laquelle vous avez été appelés de manière à former un seul corps, règne dans vos cœurs ; soyez reconnaissants. Que la parole du Christ demeure en vous avec abondance, de telle sorte que vous vous instruisiez et vous avertissiez les uns les autres en toute sagesse : sous l'inspiration de la grâce que vos cœurs s'épanchent vers Dieu en chants, par des psaumes, par des hymnes, par des cantiques spirituels. En quoi que ce soit que vous fassiez, en parole ou en œuvre, faites tout au nom du Seigneur Jésus, en rendant par lui des actions de grâces à Dieu le Père.
 
Évangile de Jésus Christ selon saint Matthieu 13,24-30. 
En ce temps-là, Jésus dit aux foules cette parabole : "Le royaume des Cieux est comparable à un homme qui avait semé de la bonne semence dans son champ.
Or, pendant que les hommes dormaient, son ennemi vint et sema à son tour de l'ivraie, au beau milieu du froment, et il s'en alla. Quand l'herbe eut poussé et donné son fruit, alors apparut aussi l'ivraie. Et les serviteurs du maître de maison vinrent lui dire : Maître, n'avez-vous pas semé de bonne semence dans votre champ ? D'où vient donc qu'il s'y trouve de l'ivraie ? Il leur dit : C'est un ennemi qui a fait cela. Les serviteurs lui disent : Voulez-vous que nous allions la ramasser ? Non, dit-il, de peur qu'en ramassant l'ivraie vous n'arrachiez aussi le froment.
Laissez croître ensemble l'un et l'autre jusqu'à la moisson, et au temps de la moisson je dirai aux moissonneurs : Ramassez d'abord l'ivraie, et liez-la en bottes pour la brûler ; quand au froment, amassez-le dans mon grenier. "
 
 
. Motifs de sanctifier ce mois de novembre pour les âmes du purgatoire
 
L’origine du mois des morts remonte jusqu’à la loi ancienne, jusqu’au peuple d’Israël. Ce peuple, en effet, qui seul possédait alors le véritable esprit de Dieu, ne se contentait pas de proclamer dans ses livres inspirés que c’était une simple et salutaire pensée de prier pour les morts, mais il voulut encore régler le temps et la durée de cette prière. C’est pourquoi il fut établi que le deuil ne serait achevé, dans chaque famille, que lorsque chaque mort aurait été pleuré pendant un mois entier. Ainsi, après le trépas du patriarche Jacob, ses fils le pleurèrent et firent des prières pendant trente jours.
 
Encouragés par une pratique si ancienne et si autorisée, la piété des fidèles a consacré un mois entier au soulagement des âmes du purgatoire. Et comme l’Eglise célèbre la commémoration de tous les fidèles trépassés le deuxième jour de novembre, ce mois a semblé le plus convenable pour cette dévotion. Le mois des âmes du purgatoire, recommandés par les Souverains Pontifes, enrichi de faveurs spirituelles, est célébré publiquement par un grand nombre de communautés religieuses et de paroisses chrétiennes.
 
Saluez avec bonheur l’aurore de ce mois qui répond admirablement aux besoins de votre cœur. Il va nous rappeler les souvenirs les plus tendres de la famille, les promesses les plus sacrées, les adieux les plus touchants. Il va développer votre compassion en faveur de frères et d’amis qui doivent vous être d’autant plus chers, qu’ils sont souffrants et malheureux. Oui, la dignité de ces âmes infortunées, la rigueur de leurs peines, leur impuissance à se secourir elles – mêmes, la Gloire de Dieu, votre intérêt personnel enfin, tout vous presse de les visiter et de leur venir en aide, chaque jour de ce mois. C’est par excellence le mois de la charité et de la reconnaissance, le mois des vivants et des morts, le mois véritablement libérateur ! Enthousiasmée par ces motifs, une Sainte s’écriait en commençant les exercices du mois de novembre : « vidons le purgatoire ! » Ayez à cœur de soulager beaucoup d’âmes du purgatoire pendant ce mois de bénédictions qui leur est consacré ! N’oubliez pas ce devoir.
 
Moyen de bien le sanctifier
 
Pour bien célébrer le mois des morts, prenez aujourd’hui les résolutions suivantes, auxquelles vous serez fermement fidèle. Chaque jour, dès le matin, offrez à Dieu pour les âmes du purgatoire, les mérites de vos travaux, de vos souffrances, tout pour le soulagement de vos parents défunts. Ayez une heure fixe dans la journée pour lire attentivement votre mois des âmes du purgatoire. Cette lecture éclairera votre esprit, attendrira votre cœur : ne l’omettez jamais. Allez quelquefois au cimetière déposer sur la tombe de tous ceux qui vous ont été chers, vos prières qui les consoleront. Il fait bon prier ! Chaque semaine, consacrez un jour plus spécial aux âmes du purgatoire, le mercredi par ex, et assistez à la Messe à cette intention. Dans le courant du mois, faites célébrer des messes, confessez-vous et communiez avec ferveur. Oui, faîtes cela, et à la fin du mois, vous aurez envoyé vers l’Eglise triomphante du Ciel un grand nombre de vos frères qui gémissent et pleurent dans les flammes purifiantes de l’Eglise souffrante. Quel sujet de consolation ! Quel gage d’espérance ! « Allons, levez – vous, disait St Bernard,  volez au secours des âmes des défunts, appelez sur elles la clémence divine par vos participations aux messes, implorez la miséricorde divine par vos pénitences et intercédez par vos prières ». Abbé Berlioux
 
 
 
 Agenda de saint François :
 
 
Cette semaine
 
Lundi 11 : 18h adoration et sacrement de pénitence, 18h45 salut du saint Sacrement, 19h sainte messe : messe de la saint Martin, oraison pour la paix.
Tous les militaires sont attendus en uniforme.
Les scouts sont invités à porter les étendards.
 
 
 
Mardi 12 : 9h15  sainte messe : saint Martin 1er pape et martyr
 
 
 
 Mercredi 13 : St Didace, confesseur, 7h sainte messe suivie du traditionnel petit déjeuner.
18h doctrine chrétienne suivie du dîner à 19h-19h40.
 
 
 
Jeudi 14 : 18h adoration et sacrement de pénitence, 18h45 salut du saint Sacrement, 19h sainte messe :
St Josaphat, évêque et martyr
 
 
 
Vendredi 15 : 18h adoration et sacrement de pénitence, 18h45 salut du saint Sacrement, 19h sainte messe:
St Albert le Grand, évêque, confesseur et docteur
 
 
VENDREDI 15 NOVEMBRE 20H30-23H
 
réunion de notre groupe de sanctification conjugale et familiale
"Domus Christiani"
( voir dans les liens du site internet la présentation du mouvement) 
Inscription :  domtatom@orange.fr
                      chn.cristofoli@gmail.com
 
 
Samedi 16 novembre : 10h sacrement de pénitence, 11h sainte messe.
Ste Gertrude, vierge
Cette semaine prions pour les âmes du purgatoire et nos malades.
 
 
 
 
 

 

 
 
 

Commenter cet article