Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Site de la Chapelle Saint François de Rennes

carillon N°66!

Le carillon de saint François.

Lettre d’information de la chapellenie Saint François de Sales de Rennes

  XXVIème dimanche après la Pentecôte,   (VIème après l’épiphanie)

Dixième ANNÉE - N° 66 novembre  2013

 

 

Editorial, le mot du chapelain,

 

Chers amis, la parole de notre Bienheureux père saint François de Sales pour méditer sur les fins dernières au terme de notre année liturgique :

« Considérez l’incertitude du jour de votre mort. Ô mon âme, vous sortirez un jour de ce corps. Quand sera-ce ? sera-ce en hiver ou en été ? en la ville ou au village ? de jour ou de nuit ? sera-ce à l’imprévu ou avec avertissement? sera-ce de maladie ou d’accident ? aurez-vous le loisir de vous confesser, ou non ? serez-vous assistée de votre confesseur et père spirituel ? Hélas ! de tout cela nous n’en savons rien du tout ; seulement cela est assuré que nous mourrons, et toujours plus tôt que nous ne pensons. (…)

Considérez qu’alors le monde finira pour ce qui vous regarde, il n’y en aura plus pour vous ; il renversera sens dessus dessous devant vos yeux. Oui, car alors les plaisirs, les vanités, les joies mondaines, les affections vaines nous apparaîtront comme des fantômes et des nuages. Ah ! chétive, pour quelles bagatelles et quelles chimères ai-je offensé mon Dieu ? Vous verrez que nous avons quitté Dieu pour le néant. Au contraire, la dévotion et les bonnes œuvres vous paraîtront alors si désirables et si douces : et pourquoi n’ai-je pas suivi ce beau et gracieux chemin ? Alors les péchés qui semblaient bien petits paraîtront gros comme des montagnes, et votre dévotion, bien petite. »

(s. François de Sales, Introduction à la vie dévote, I, xiii (méditation 5) : Pléiade, p. 55-56) 

Avançons vers Dieu avec confiance, il nous appelle à la sainteté, comprenons bien le prix de chaque jour! Nous pouvons nous convertir, nous tourner vers celui qui Est tout ! Union de prière, que Dieu vous bénisse, chanoine Cristofoli

 

 

Traduction des textes sacrés du XXVIème dimanche après la pentecôte.

 Vingt-sixième Dimanche après la Pentecôte (6ème ap. l'épiph.)

Première lettre de saint Paul Apôtre aux Thessaloniciens 1,2-10.
Frères, nous rendons grâce à Dieu continuellement pour vous tous, en faisant mémoire de vous dans nos prières :
en rappelant sans cesse devant notre Dieu et Père, les œuvres de votre foi, les sacrifices de votre charité et la constance de votre espérance en Jésus-Christ,
sachant, frères bien-aimés de Dieu, comment vous avez été élus ;
car notre prédication de l'Evangile ne vous a pas été faite en parole seulement, mais elle a été accompagnée de miracles, de l'effusion de l'Esprit-Saint et d'une pleine persuasion ; vous savez aussi quels nous avons été parmi vous pour votre salut.
Et vous êtes devenus nos imitateurs et ceux du Seigneur, en recevant la parole au milieu de beaucoup de tribulations avec la joie de l'Esprit-Saint,
au point de devenir un modèle pour tous ceux qui croient dans la Macédoine et dans l'Achaïe.
En effet, de chez vous, la parole du Seigneur a retenti non seulement dans la Macédoine et dans l'Achaïe, mais partout votre foi en Dieu s'est fait si bien connaître que nous n'avons pas besoin d'en rien dire.
Car tous en parlant de nous racontent quel accès nous avons eu auprès de vous, et comment vous vous êtes convertis des idoles au Dieu vivant et vrai, pour le servir,
et pour attendre des cieux son Fils, qu'il a ressuscité des morts, Jésus, qui nous sauve de la colère à venir.


Évangile de Jésus Christ selon saint Matthieu 13,31-35.
E
n ce temps-là, Jésus dit aux foules cette parabole : " Le Royaume des Cieux est comparable au grain de sénevé qu'un homme prend et sème dans son champ.
C'est la plus petite de toutes les semences ; mais, lorsqu'il a poussé, il est plus grand que les plantes potagères et devient un arbre, de sorte que les oiseaux du ciel viennent nicher dans ses branches. "
Il leur dit une autre parabole : " Le royaume des cieux est semblable au levain qu'une femme prit et mélangea dans trois mesures de farine, jusqu'à ce que le tout eût fermenté. "
Jésus dit aux foules toutes ces choses en paraboles, et il ne leur disait rien sans parabole,
pour que s'accomplît la parole dite par le prophète : J'ouvrirai ma bouche en paraboles, je proférerai des choses cachées depuis la création du monde.

Une belle prière, pénétrée de confiance et d’abandon.

 

Je connais ta misère, les combats et les tribulations de ton âme; la faiblesse et les infirmités de ton corps; je sais ta lâcheté, tes péchés, tes défaillances;

je te dis quand même : "Donne-Moi ton coeur, AIME-MOI TEL QUE TU ES".

Si tu attends d'être un ange pour te livrer à l'amour, tu ne M'aimeras jamais.

Même si tu retombes souvent dans ces fautes que tu voudrais ne jamais commettre, même si tu es lâche dans la pratique de la vertu, je ne te permets pas de ne pas M'aimer.

 

AIME-MOI COMME TU ES. A chaque instant et dans quelque position que tu te trouves, dans la ferveur ou dans la sécheresse, dans la fidélité ou dans l'infidélité.

AIME-MOI, TEL QUE TU ES. Je veux l'amour de ton coeur indigent; si, pour m'aimer, tu attends d'être parfait, tu ne m'aimeras jamais.


Ne pourrais-je pas faire de chaque grain de sable un séraphin tout radieux de pureté, de noblesse et d'amour ? Ne pourrais-je pas, d'un seul signe de ma volonté, faire surgir du néant des milliers de saints, mille fois plus parfaits et plus aimants que ceux que j'ai créés ?

Ne suis-je pas le TOUT-PUISSANT?

Et s'il me plaît de laisser pour jamais dans le néant ces êtres merveilleux et de leur préférer ton pauvre amour!

 

Mon enfant, laisse-moi t'aimer, je veux ton coeur.

 

Je compte bien te former, mais en attentant, je t’aime comme tu es.

Et je souhaite que tu fasses de même; je désire voir, du fond de ta misère, monter l’amour. J'aime en toi jusqu'à ta faiblesse. J'aime l'amour des pauvres; je veux que, de l'indigence, s'élève continûment ce cri : Seigneur, je vous aime.

C'est le chant de ton coeur qui m'importe. Qu'ai-je besoin de ta science et de tes talents ?

Ce ne sont pas des vertus que je te demande, et si je t’en donnais, tu es si faible que bientôt l'amour-propre s'y mêlerait; ne t'inquiète pas de cela.

J'aurais pu te destiner à de grandes choses; non, tu seras le serviteur inutile, je te prendrai même le peu que tu as, car je t'ai crée pour l'amour.

Aime! L'amour te fera faire tout le reste sans que tu y penses; ne cherche qu'à remplir le moment présent de ton amour.

 

Aujourd'hui je me tiens à la porte de ton coeur comme un mendiant, moi, le Seigneur des seigneurs. Je frappe et j'attends, hâte-toi de m'ouvrir, n'allègue pas ta misère.

Ton indigence, si tu la connaissais pleinement, tu mourrais de douleur. Cela seul qui pourrait me blesser le coeur, ce serait de te voir douter et manquer de confiance.

Je veux que tu penses à moi à chaque heure du jour et de la nuit. Je ne veux pas que tu poses l’action la plus insignifiante pour un motif autre que l'amour.

Quand il te faudra souffrir, je te donnerai la force; tu m'as donné l'amour, je te donnerai d'aimer au-delà de ce que tu as pu rêver.

Mais souviens-toi: "AIME-MOI, TEL QUE TU ES". N'attends pas d'être un saint pour te livrer à l’Amour, sinon tu n’aimeras jamais.

 


Agenda de saint François :

 

 

 

Cette semaine

 

Dimanche 17 novembre : Grand’messe 10h30, messe lue 18h30

 

 

 

Lundi 18: 9h15  sainte messe :

 

 Dédicace des Basiliques St Pierre et St Paul.

 

 

 

Mercredi 20 : 7h sainte messe suivie du traditionnel petit déjeuner.

 

doctrine chrétienne  *examens*

 

St Félix de Valois, confesseur.

 

 

 

Jeudi 21 : 18h adoration et sacrement de pénitence, 18h45 salut du saint Sacrement, 19h sainte messe :

 

Présentation de la T.S. Vierge Marie.

 

 

 

Vendredi 22 : 18h adoration et sacrement de pénitence, 18h45 salut du saint Sacrement, 19h sainte messe:

 

Ste Cécile, vierge et martyre.

 

 

 

Samedi 23 novembre : 10h sacrement de pénitence, 11h sainte messe.

 

St Clément 1er, pape et martyr.

 

Dimanche 24 novembre : Dernier dimanche de l’année liturgique !

 

XXVIIème après la pentecôte.

 

Grand’messe 10h30, messe lue 18h30

 

 

 

Cette semaine prions pour les âmes du purgatoire et nos malades.

 

On nous recommande plusieurs intentions particulières et des signes de la providence pour des recherches de travail ou des soucis matériels.

 

 

 

Contacter votre chapelain :

 

 Chanoine Gwenaël Cristofoli, presbytère 20 rue saint Louis, 35000 Rennes.

 

02-99-31-74-92*06-98-31-31-23

 

 chn.cristofoli@gmail.com

 

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article