Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Site de la Chapelle Saint François de Rennes

Carillon N°67!

 

 

 

Le carillon de saint François.

Lettre d’information de la chapellenie Saint François de Sales de Rennes

  XXVIIème et dernier dimanche après la Pentecôte,   

Dixième ANNÉE - N° 67 novembre  2013

 

 

Editorial, le mot du chapelain, ensemble commençons cette neuvaine samedi 30.XI prochain :

  Grande Neuvaine pour la Fête de l’Immaculée Conception

Vierge très Sainte, qui avez plu au Seigneur et êtes devenue sa Mère, Vierge Immaculée dans votre corps,

 dans votre âme, dans votre foi, et dans votre amour, de grâce, regardez avec bienveillance les malheureux qui implorent

 votre puissante protection.

Le serpent infernal, contre lequel fut jetée la première malédiction, continue, hélas ! à combattre et à tenter les

pauvres fils d’Eve.

Ô Vous, notre Mère bénie, notre Reine et notre Avocate, vous qui avez écrasé la tête de l’ennemi dès le premier instant

de votre Conception, accueillez nos prières, et, nous vous en conjurons, unis en un seul cœur, présentez-les devant le

Trône de Dieu, afin que nous ne nous laissions jamais prendre aux embûches qui nous sont tendues, mais que nous

arrivions tous au port du Salut, et qu’au milieu de tant de périls, l’Église et la société chrétienne chantent encore une

fois l’hymne de la délivrance, de la victoire et de la paix.

Ainsi soit-il.   

 

Dernier Dimanche après la Pentecôte

Lettre de saint Paul Apôtre aux Colossiens 1,9-14.
Frères, nous ne cessons pas de prier pour vous, de demander que vous ayez en plénitude la

connaissance de la volonté de Dieu, en toute sagesse et intelligence spirituelle,
pour vous conduire d'une manière digne du Seigneur et lui plaire en toutes choses, produisant

du fruit en toutes sortes de bonnes œuvres et faisant des progrès dans la connaissance de Dieu ;
fortifiés à tous égards par sa puissance glorieuse, pour tout supporter avec patience et avec joie ;
rendant grâces à Dieu le Père, qui nous a rendus capables d'avoir part à l'héritage des saints dans

la lumière,
en nous délivrant de la puissance des ténèbres, pour nous transporter dans le royaume de son

Fils bien-aimé,
par le sang duquel nous avons la rédemption, la rémission des péchés.



Évangile de Jésus Christ selon saint Matthieu 24,15-35.
En ce temps-là, Jésus dit à ses disciples : Quand vous verrez, présente dans le lieu saint,

l'abomination de la désolation dont vous a parlé le prophète Daniel, — que le lecteur

comprenne ! —
alors, que ceux qui seront dans la Judée s'enfuient dans les montagnes ;
que celui qui sera sur la terrasse ne descende pas prendre ce qu'il y a dans sa maison ; et que

celui qui sera dans les champs ne revienne pas en arrière pour prendre son manteau. Malheur            

aux femmes qui seront enceintes et à celles qui allaiteront en ces jours-là !  Priez pour que votre

fuite n'arrive pas en hiver, ni un jour de sabbat ;  car il y aura alors une grande tribulation,

telle qu'il n'y en a point eu depuis le commencement du monde jusqu'à maintenant,

et qu'il n'y en aura plus.  Et si ces jours n'avaient été abrégés, nul vivant n'échapperait ;

mais, à cause des élus, ces jours seront abrégés.
Alors, si quelqu'un vous dit : " Voici le Christ ici ! " ou " là ! " ne le croyez point.
Car il s'élèvera de faux christs et de faux prophètes, et ils feront de grands miracles et

des prodiges jusqu'à induire en erreur, s'il se pouvait, les élus mêmes.  Voilà que je vous l'ai

prédit.  Si donc on vous dit : " Voici qu'il est dans le désert ! " ne partez point ; " Voici qu'il est

dans le cellier ! ", ne le croyez point.  Car, comme l'éclair part de l'orient et apparaît jusqu'à

l'occident, ainsi sera l'avènement du Fils de l'homme.  Où que soit le cadavre, là se rassembleront

les aigles.  Aussitôt après la tribulation de ces jours, le soleil s'obscurcira, la lune ne donnera

pas sa clarté, les astres tomberont du ciel, et les puissances des cieux seront ébranlées. 

Alors apparaîtra dans le ciel le signe du Fils de l'homme, et alors toutes les tribus de l

a terre se lamenteront, et elles verront le Fils de l'homme venant sur les nuées du ciel

avec grande puissance et gloire.  Et il enverra ses anges avec la trompette retentissante,

et ils rassembleront ses élus des quatre vents, depuis une extrémité des cieux jusqu'à l'autre. 

Du figuier apprenez cette comparaison : dès que sa ramure devient tendre et que ses feuilles

poussent, vous savez que l'été est proche.
Ainsi, lorsque vous verrez toutes ces choses, sachez que l'événement est proche, aux portes.
Je vous le dis en vérité, cette génération ne passera point que toutes ces choses ne soient

arrivées.
Le ciel et la terre passeront, mais mes paroles ne passeront point.

 

 

 

Agenda de saint François :

 

 

 

Cette semaine

 

Dimanche 24 novembre : Grand’messe 10h30, messe lue 18h30

 

 

 

Lundi 25: 18h adoration et sacrement de pénitence, 18h45 salut du saint Sacrement, 19h sainte messe :

 

 Ste Catherine d'Alexandrie, vierge et martyre, patronne des philosophes.

 

 

 

Mardi 26 : St Silvestre, Abbé messe à 9h15.

 

 

 

Mercredi 27 : 7h sainte messe suivie du traditionnel petit déjeuner.

 

doctrine chrétienne : 14h30 et 18h. (dîner de 19h à 19h40)

 

*de la férie

 

 

 

Jeudi 28 : 18h adoration et sacrement de pénitence, 18h45 salut du saint Sacrement, 19h sainte messe :

 

Ste Catherine Labouré, Vierge

 

 

 

Vendredi 29 : 18h adoration et sacrement de pénitence, 18h45 salut du saint Sacrement, 19h sainte messe:

 

de la férie, messe votive de la passion du Seigneur.

 

 

 

Samedi 30 novembre : 10h sacrement de pénitence, 11h sainte messe.

 

St André, apôtre.

 

Début de la neuvaine à l’immaculée conception de Notre Dame.

 

 

 

Dimanche 1er décembre : 1er dimanche de l’avent.

 

Grand’messe 10h30, messe lue 18h30

 

A prévoir !...

 

Lundi 25 novembre 20h15 au presbytère

 

Réunion du clan saint François de sales, présentation de l’œuvre et dîner raclette, il est encore temps de s’inscrire.

 

 

 

Jeudi 5 décembre 20h15 au presbytère :

 

Salon littéraire chrétien ! ( sur le thème de la nativité) autour d’une collation, chaque participant est invité à venir

partager en le déclamant un texte en vers ou en prose d’un grand auteur chrétien.

 

Inscription : chn.cristofoli@gmail.com

 

06-98-31-31-23.

 

Vendredi 6 décembre:

 

Premier vendredi du mois! 19h sainte Messe du sacré Cœur, 20h enfants adorateurs, 20h30-22h adoration

du saint Sacrement et sacrement de pénitence.

 

Samedi 7 décembre: 17h30

 

1eres vêpres solennelles de l'Immaculée conception de Notre Dame, procession aux flambeaux,

renouvellement de notre consécration à La très sainte Vierge.

 

Vendredi 13 décembre 20h30, réunion Domus Christiani

 

 

 

L’Angélus sonne à nos clochers, mais qui pense à réciter l’Angélus ?

 

L’Angélus, proprement dit, nait au 11ème siècle. Le pape Urbain II en 1090, lorsqu’il met en marche la première croisade,

ordonne que toute la chrétienté, au triple son de la cloche, matin et soir, récite trois fois la salutation angélique. Il s’agit de

soutenir la marche des croisés… Ce pieux pape était justement persuadé que si l’ensemble des chrétiens priaient sur la

même intention, ils seraient nécessairement exaucés. Les évêques répercutent dans toute la chrétienté, par des ordonnances

et même des conciles locaux ces volontés du pape. L’engouement des fidèles est partout unanime.

 

Au 13ème siècle le pape Grégoire IX relance l’Angélus contre les atteintes à l’Autorité de l’Eglise incarnées par l’empereur

 Frédéric II. Comme la ville de Saintes se distinguait par son zèle à la récitation de l’Angélus, le pape Jean XXII l’en félicita

 par un Bref, peu de temps avant de produire sa bulle, datée du 13 octobre 1318, universalisant la récitation et l’assortissant

d’indulgences.

 

Et l’Angélus de midi ? De pieux auteurs, en attribuent la paternité au roi Louis XI qui ordonne, en 1472, « afin d’obtenir

la paix publique », d’adjoindre la sonnerie de midi aux deux précédentes. Soit. Cependant c’est en 1455 que le pape

Calixte III avait déjà prescrit la sonnerie de midi. Il semble que Louis XI n’ait fait qu’appliquer à la France les sages

décisions du pape. Mahomet II venait de prendre Constantinople (1453) et avait juré, en faisant manger de l’avoine

 à son cheval sur le maître-autel de Sainte Sophie, qu’il en ferait rapidement de même sur l’autel majeur de Saint-Pierre !

Sa formidable armée de 300 000 hommes, ses canons de 12 mètres et sa cruauté légendaire faisait de ses propos plus

qu’une vantardise de vainqueur grisé. D’autant qu’il commençait de s’installer tranquillement sur les comptoirs de l’Italie

 et que les princes chrétiens, impuissants et complices, lui ouvraient leurs portes. C’est bien contre ce fléau, qui aurait dû

anéantir la chrétienté d’Occident comme il avait vaincu celle d’Orient que Calixte III eut l’inspiration de créer le troisième

 Angélus. Brusquement, en 1481, Mahomet II s’effondre, frappé d’un mal inconnu, à l’âge de 49 ans. C’est bien Calixte III et son Angélus de midi qui l’ont stoppé.

 

C’est le pape Saint-Pie V qui publie l’Angélus complet, tel qu’il se récite aujourd’hui, et par la suite, les papes montreront

leur attachement à cette pieuse tradition.

 

Profitons de ce temps de l’avent pour mettre dans nos journées cette « dévotion salvatrice », les intentions de prières ne

 manquant pas !

 

Votre chanoine.

 

 

 

Vierge Immaculée, Mère du Christ et notre Mère, nous vous confions nos malades, particulièrement madame

 Florence  Maidanatz, Sixte Renoul, M Feuillus, M Edet, madame de Saulnays,

 madame de Georges de Cocquereaumont, 2 jeunes Hommes, 1 jeune femme.

 

Nous vous confions tous les prêtres, frères, séminaristes et religieuses de l’ICRSP qui se préparent à renouveler

leur consécration à Jésus par votre Cœur Virginal.

uvaine pour la Fête de l’Immaculée Conception

 

Vierge très Sainte, qui avez plu au Seigneur et êtes devenue sa Mère, Vierge Immaculée dans votre corps, dans votre âme, dans votre foi, et dans votre amour, de grâce, regardez avec bienveillance les malheureux qui implorent votre puissante protection.

Le serpent infernal, contre lequel fut jetée la première malédiction, continue, hélas ! à combattre et à tenter les pauvres fils d’Eve.

Ô Vous, notre Mère bénie, notre Reine et notre Avocate, vous qui avez écrasé la tête de l’ennemi dès le premier instant de votre Conception, accueillez nos prières, et, nous vous en conjurons, unis en un seul cœur, présentez-les devant le Trône de Dieu, afin que nous ne nous laissions jamais prendre aux embûches qui nous sont tendues, mais que nous arrivions tous au port du Salut, et qu’au milieu de tant de périls, l’Église et la société chrétienne chantent encore une fois l’hymne de la délivrance, de la victoire et de la paix.

Ainsi soit-il.

Grande Neuvaine pour la Fête de l’Immaculée Conception

Vierge très Sainte, qui avez plu au Seigneur et êtes devenue sa Mère, Vierge Immaculée dans votre corps, dans votre âme, dans votre foi, et dans votre amour, de grâce, regardez avec bienveillance les malheureux qui implorent votre puissante protection.

Le serpent infernal, contre lequel fut jetée la première malédiction, continue, hélas ! à combattre et à tenter les pauvres fils d’Eve.

Ô

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article