Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Site de la Chapelle Saint François de Rennes

carillon N°72!

28 Décembre 2013, 20:35pm

Publié par Le sacristain

 
Le carillon de saint François.
Lettre d’information de la chapellenie Saint François de Sales de Rennes
  Dimanche dans l’octave de Noël
Dixième ANNÉE - N° 72  décembre  2013
 
 
Editorial, le mot du chapelain,
Voici ce qu’écrit notre bien aimé saint Patron, saint François de sales dans une de ses lettres :
 
        « Considérez enfin comme il est beau ce pauvre petit poupon. Il me semble que je vois Salomon sur un grand trône d’ivoire, doré et ouvragé, qui n’eut point d’égal entre les royaumes, dit l’Ecriture, et ce roi n’eut point d’égal en gloire ni en magnificence. Mais j’aime cent fois mieux voir le chef petit Enfant dans la crèche que de voir tous les rois en leurs trônes.
         Mais si je le vois sur les genoux de sa sainte Mère, ou entre ses bras, ayant sa petite bouchette comme un petit bouton de rose, attachée à sa sainte poitrine. O Dieu ! je le trouve plus magnifique en ce trône, non seulement que Salomon dans le sien d’ivoire mais que jamais même ce Fils éternel du Père ne fut au ciel : car si bien le ciel a plus d’êtres visibles, la sainte Vierge a plus de vertus et de perfections invisibles. Le grand saint Joseph nous fasse part de sa consolation ; la souveraine Mère de son amour ; et l’Enfant veuille à jamais répandre dans nos cœurs ses mérites. »
 
Points de méditation…
 
Sa pauvreté : Mais voyez, je vous prie, comme il est pauvre ! Pauvreté d'asile, pauvreté de langes, pauvreté de nourriture : « Celui qui donne aux oiseaux leur pâture, est nourri d'un peu de lait. » (Hymne des Laudes de la Nativité). Il ne possède absolument rien. Pauvreté la plus abjecte. Presser avec beau­coup d'insistance cette considération : le voilà nu sur la terre à sa naissance, comme le raconte sainte Brigitte. (Révélations, VII, 21)
Son obéissance : Il a l'usage de la raison et une sagesse infinie ; il se laisse pourtant emmailloter, entourer de bandes, poser partout ou le veulent sa Mère ou son Père. Il pourrait marcher seul, et cependant il reste « dans la crèche ». (Lc II, 7, 16)
Son silence est admirable ; car les autres enfants se taisent parce qu'ils ne savent pas parler ; lui, parce que ce n'est pas le temps de parler mais de se taire.
Son amour de l'abjection : Placé entre des animaux, il accueille avec douceur leur haleine. Du reste, ce sont des animaux qu'il aime, parce que l'un porte le joug, l'autre le fardeau. L'un est labo­rieux, l'autre chargé ; et Jésus dira : « Venez à moi vous tous qui travaillez et êtes chargés, et je vous soulagerai » (Mt XI, 28)
Voyez la douceur de cet Enfant plus fort que Samson, il veut pourtant être emmailloté ; il se montre aimable au milieu d'animaux qui le sont si peu. Il me semble le voir fixer son doux regard sur sa très chère Mère, son Père, les bergers ; donner à sa Mère de suaves baisers, selon qu’il est écrit : « Qu'il me donne des baisers » (Cant. I,1), et puis, se nourrir de son lait.
Voyez sa mortification : il fait bien froid à sa naissance ; il repose sur la paille, etc., dans une grotte, etc. Il pleure : « J'ai élevé la voix en pleurant, comme fous les autres ». (Sag. VII, 3)
 
  
Intention de prière de cette semaine : pour les enfants victimes de l’avortement
Pour le repos de l’âme de madame Stefan Maïdanatz, née Florence Fauchon de Villeplée, pour toute sa chère famille
 
Dimanche dans l'octave de la Nativité
Lettre de saint Paul Apôtre aux Galates 4,1-7.
Frères, aussi longtemps que l'héritier est mineur, il ne diffère en rien d'un esclave, bien qu'il soit le maître de tout ;
mais il est soumis à des tuteurs et à des curateurs jusqu'au temps marqué par le père.
De même, nous aussi, quand nous étions enfants, nous étions sous l'esclavage des rudiments du monde.
Mais lorsqu'est venue la plénitude des temps, Dieu a envoyé son Fils, formé d'une femme, né sous la Loi,
pour affranchir ceux qui sont sous la Loi, afin de nous conférer l'adoption.
Et parce que vous êtes fils, Dieu a envoyé dans vos cœurs l'Esprit de son Fils, lequel crie : Abba ! Père !
Ainsi tu n'es plus esclave, tu es fils ; et si tu es fils, tu es aussi héritier grâce à Dieu.


Évangile de Jésus Christ selon saint Luc 2,33-40.
En ce temps-là, Joseph et Marie, mère de Jésus, s'émerveillaient de ce qu'on disait de lui.
Et Siméon les bénit, et il dit à Marie, sa mère : " Voici qu'il est placé pour la chute et le relèvement d'un grand nombre en Israël, et pour être un signe en butte à la contradiction, —
vous-même, un glaive transpercera votre âme, — afin que soient révélées les pensées d'un grand nombre de cœurs. "
Il y avait aussi une prophétesse, Anne, fille de Phanouel, de la tribu d'Aser ; elle était fort avancée en âge, ayant vécu, depuis sa virginité, sept ans avec son mari,
et veuve jusqu'à quatre-vingt-quatre ans. Elle ne quittait point le temple, servant Dieu nuit et jour par des jeûnes et des prières.
Survenant à cette heure, elle se mit à louer Dieu et à parler de l'enfant à tous ceux qui attendaient la délivrance de Jérusalem.
Lorsqu'ils eurent accompli tout ce qui était selon la loi du Seigneur, ils retournèrent en Galilée, à Nazareth, leur ville.
L'enfant croissait et se fortifiait, étant rempli de sagesse, et la grâce de Dieu était sur lui.
Conférence Vendredi 10 janvier 2014 20h30 Par M.Carrichon de l’université de Brest. RDV route de la Fouinardière 35760 Saint Grégoire.                                 
 
Agnès de La Barre de Nanteuil est la seule femme à avoir donné son nom à une promotion d'élèves officiers.
 
Née dans une famille de vieille noblesse normande et parisienne, Agnès de Nanteuil connaît une enfance heureuse à Paris et en Bretagne. Très engagée dans les mouvements de jeunes et l'Action catholique, elle est guide de France puis cheftaine de louveteaux et membre de la Jeunesse étudiante chrétienne féminine.
 
Pendant la guerre, elle s'engage dans la résistance et devient agent de liaison. Dénoncée, arrêtée, torturée, Agnès est déportée par le dernier convoi de Rennes et meurt à Paray-le-Monial des suites d'une blessure reçue pendant le trajet. Dès lors, Agnès de Nanteuil devient un modèle pour de nombreux jeunes par sa personnalité, son charisme et le don sans réserve qu'elle fit de sa vie pour Dieu, son prochain et son pays.

 
Dimanche 5 janvier 2014
 
 
 
Vente de Noël des produits de Gricigliano, par les séminaristes de l’Institut du Christ Roi Souverain Prêtre
 
 
 
Vins d’apéritif, huile d’olive, CD, livres, albums, céramiques, etc.
 
Après la Grand’Messe de 10h30 !
 
  
 
Venez nombreux !!

 
Agenda de saint François :
 
Joyeux, Fervent et saint Noël !
 
Dimanche 29 décembre : dimanche dans l’octave de la nativité
 
Lundi 30 XII  Funérailles de madame Maïdanatz à saint Onen la chapelle. (14h) suivie de l'inhumation au cimetière du village.
 
 
 
Mardi 31 XII : sainte messe 7h30  de la férie (dans l'Octave de Noël)
 
22h-Minuit adoration et bénédiction (à minuit pile !) du saint Sacrement.
 
 
 
Mercredi 1er janvier 2014 19h sainte messe du nouvel an et conclusion de l’octave.
 
 
 
Jeudi 2.01:18h adoration et sacrement de pénitence, 18h45 salut du saint Sacrement, 19h sainte messe : de la férie, messe votive du Christ éternel et souverain prêtre (1er jeudi du mois)
 
Vendredi 3.01: 18h adoration et sacrement de pénitence, 18h45 salut du saint Sacrement, 19h sainte messe : Messe du sacré Cœur, 1er vendredi du mois.
 
Samedi 4.01:10h sacrement de pénitence, 11h sainte messe. Messe du Cœur Immaculé de Notre Dame ( 1er samedi du mois)
 
Dimanche 5.01 Grand’messe 10h30, messe lue 18h30 Fête du saint Nom de Jésus.
 
A prévoir !...
 
 
 
Lundi 6 janvier 19h messe de l’épiphanie, bénédiction des galettes des rois
 
Jeudi 9 janvier cercle littéraire chrétien, 20h15 au presbytère, inscriptions : chn.cristofoli@gmail.com ou 06 98 31 31 23.
 
Vendredi 10 janvier 20h30 conférence sur Agnès de Nanteuil par Christophe Carichon de l’université de Brest.
 
Contacter votre chapelain :
Chanoine Gwenaël Cristofoli,
 presbytère 20 rue saint Louis, 35000 Rennes.
02-99-31-74-92*06-98-31-31-23

Commenter cet article