Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Site de la Chapelle Saint François de Rennes

carillon N°80

22 Février 2014, 14:47pm

Publié par Le sacristain

 

Le carillon de saint François.

Lettre d’information de la chapellenie Saint François de Sales de Rennes

  Onzième  ANNÉE - N° 80 février 2014

Dimanche de la Sexagésime.

 

 

Editorial, le mot du chapelain,

 

 

 

« La direction spirituelle : à quoi ça sert monsieur le chanoine? »

 

Je vais vous répondre en trois points…

 

Pourquoi avoir recours à la direction spirituelle ?

Seriez-vous assez fou pour vous lancer à l’assaut de l’Everest tout seul ? Vous pouvez avoir une très bonne condition physique et tout l’équipement dernier cri... Si vous ne connaissez pas la haute montagne, vous aurez intérêt à vous faire accompagner d’un bon guide ! Dans ce genre d’aventure, la présomption est souvent mortifère... L’Église recommande depuis toujours aux chrétiens qui désirent avancer dans leur cheminement d’avoir recours à un directeur spirituel. Dieu utilise vraiment ce moyen pour vous parler.

 

 Qui intervient ?

La direction spirituelle est une rencontre à trois personnes : vous, le prêtre... et l’Esprit-Saint ! C’est d’ailleurs ce dernier qui est le vrai protagoniste de la rencontre : C’est pourquoi il est important de l’invoquer au début de vos entretiens pour lui demander la grâce de la docilité, car comme dit l’Évangile de Jean : « Le vent souffle où il veut et tu entends sa voix, mais tu ne sais pas d’où il vient ni où il va. » Jn 3,8

But de la direction spirituelle

Votre sainteté, rien de moins que cela ! C’est à vous de faire le premier pas, de prendre la décision de lutter pour y arriver. Ensuite, rappelez-vous que lorsqu’une âme fait un pas vers Dieu, Lui en fait 100. N’ayez donc pas peur d’avoir un grand idéal. Dieu a crée l’homme à son image, lui donnant ainsi avec la liberté la capacité de Le connaître et de L’aimer. Cette initiative librement prise par Dieu exige la même liberté dans votre réponse. En effet, c’est libre que l’âme peut aimer et entrer en dialogue avec Dieu. Or, si vous voulez connaître et aimer Dieu d’avantage chaque jour, il vous faut Lui être fidèle. C’est justement ce à quoi tend la direction spirituelle : vous donner les bons moyens pour grandir dans la vie spirituelle.

 

 

Que Dieu vous bénisse et dispose bien vos cœurs à la célébration du carême qui approche, votre chapelain !

Deuxième lettre de saint Paul Apôtre aux Corinthiens 11,19-33.12,1-9.
Frères, vous supportez si bien les fous, vous qui êtes des hommes sensés !
Vous supportez bien qu'on vous asservisse, qu'on vous dévore, qu'on vous pille, qu'on vous traite avec arrogance, qu'on vous frappe au visage.
Je le dis à ma honte, nous avons été bien faibles ! Cependant, de quoi que ce soit qu'on ose se vanter, — je parle en insensé, moi aussi je l'ose.
Sont-ils Hébreux ? Mois aussi, je le suis. Sont-ils Israélites ? Moi aussi. Sont-ils de la postérité d'Abraham ? Moi aussi.
Sont-ils ministres du Christ ? — Ah ! je vais parler en homme hors de sens : — je le suis plus qu'eux : bien plus qu'eux par les travaux, biens plus par les coups, infiniment plus par les emprisonnements ; souvent j'ai vu de près la mort ;
cinq fois j'ai reçu des Juifs quarante coups de fouet moins un ;
trois fois, j'ai été battu de verges ; une fois j'ai été lapidé ; trois fois j'ai fait naufrage ; j'ai passé un jour et une nuit dans l'abîme.
Et mes
voyages sans nombre, les périls sur les fleuves, les périls de la part des brigands, les périls de la part de ceux de ma nation, les périls de la part des Gentils, les périls dans les villes, les périls dans les déserts, les périls sur la mer, les périls de la part des faux frères,
les labeurs et les peines, les nombreuses veilles, la faim, la soif, les jeûnes multipliés, le froid, la nudité !
Et sans parler de tant d'autres choses, rappellerai-je mes soucis de chaque jour, la sollicitude de toutes les Eglises ?
Qui est faible que je ne sois faible aussi ? Qui vient à tomber sans qu'un feu me dévore ?
S'il faut se glorifier, c'est de ma faiblesse que je me glorifierai.
Dieu, qui est le Père de notre Seigneur Jésus-Christ, et qui est béni éternellement, sait que je ne mens point.
A Damas, l'ethnarque du roi Arétas faisait garder la ville pour se saisir de moi ;
mais on me descendit par une fenêtre, dans une corbeille, le long de la muraille, et j'échappai ainsi de ses mains.
Faut-il se glorifier ? Cela n'est pas utile ; j'en viendrai néanmoins à des visions et à des révélations du Seigneur.
Je connais un homme dans le Christ qui, il y a quatorze ans, fut ravi jusqu'au troisième ciel (si ce fut dans son corps, je ne sais ; si ce fut hors de son corps, je ne sais : Dieu le sait).
Et je sais que cet homme, si ce fut dans son corps ou sans son corps, je ne sais, Dieu le sait,
fut enlevé dans le paradis, et qu'il a entendu des paroles ineffables qu'il n'est pas permis à un homme de révéler.
C'est pour cet homme-là que je me glorifierai ; mais pour ce qui est de ma personne, je ne me ferai gloire que de mes faiblesses.
Certes, si je voulais me glorifier, je ne serais pas un insensé, car je dirais la vérité ; mais je m'en abstiens afin que personne ne se fasse de moi une idée supérieure à ce qu'il voit en moi ou à ce qu'il entend de moi.
Et de crainte que l'excellence de ces révélations ne vînt à m'enfler d'orgueil, il m'a été mis une écharde dans ma chair, un ange de Satan pour me souffleter, afin que je ne m’enorgueillisse point.
A son sujet, trois fois j'ai prié le Seigneur de l'écarter de moi,
et il m'a dit : " Ma grâce te suffit, car c'est dans la faiblesse que ma puissance se montre tout entière. " Je préfère donc bien volontiers me glorifier de mes faiblesses, afin que la puissance du Christ habite en moi.

 Évangile de Jésus Christ selon saint Luc 8,4-15.

En ce temps-là, comme une foule nombreuse se rassemblait, et que de toutes les villes on venait à Jésus, il dit en parabole :
" Le semeur sortit pour semer sa semence ; et, pendant qu'il semait, du grain tomba le long du chemin ; il fut foulé aux pieds, et les oiseaux du ciel le mangèrent.
D'autre tomba sur de la pierre, et, après avoir poussé, se dessécha, parce qu'il n'avait pas d'humidité.
D'autre tomba dans les épines, et les épines poussant avec, l'étouffèrent.
D'autre tomba dans la bonne terre, et, après avoir poussé, donna du fruit au centuple. " Parlant ainsi, il clamait : " Qui a des oreilles pour entendre, entende ! "
Ses disciples lui demandèrent ce que signifiait cette parabole :
" A vous, leur dit-il, il a été donné de connaître les mystères du royaume de Dieu ; mais pour les autres, c'est en paraboles, pour que regardant ils ne voient point, et qu'écoutant ils ne comprennent point.
Voici ce que signifie la parabole : La semence, c'est la parole de Dieu.
Ceux qui sont le long du chemin sont ceux qui ont entendu ; ensuite le diable vient, et il enlève la parole de leur cœur, de peur qu'ils ne croient et ne se sauvent.
Ceux qui sont sur de la pierre sont ceux qui, en entendant la parole, l'accueillent avec joie ; mais ils n'ont point de racine : ils croient pour un temps, et ils se retirent à l'heure de l'épreuve.
Ce qui est tombé dans les épines, ce sont ceux qui ont entendu, mais vont et se laissent étouffer par les sollicitudes, les richesses et les plaisirs de la vie, et ils n'arrivent point à maturité.
Ce qui est tombé dans la bonne terre, ce sont ceux qui, après avoir entendu la parole avec un cœur noble et bon, la gardent et portent du fruit grâce à la constance.

Prière à réciter en famille svp ! Auguste Reine des Cieux,

Souveraine Maîtresse des Anges,

Vous qui, dès le commencement, avez reçu de Dieu

le pouvoir et la mission d'écraser la tête de Satan,

nous Vous le demandons humblement :

envoyez vos légions célestes pour que,

sous vos ordres et par votre puissance,

elles poursuivent les démons, les combattent partout,

répriment leur audace et les refoulent dans l'abîme.

“Qui est comme Dieu ?”

O bonne et tendre Mère,

Vous serez toujours notre amour et notre espérance!

O divine Mère,

envoyez les Saints Anges pour me défendre

et repousser loin de moi le cruel ennemi!

Saints Anges et Archanges,

défendez-nous, gardez-nous!

Agenda de saint François :

 

Dimanche 23 février Grand’messe 10h30, messe lue 18h30.

20h15 bowling à cap Malo pour les jeunes-pro.

 

Lundi 24 février:18h adoration et sacrement de pénitence, 18h45 salut du saint Sacrement, 19h sainte messe :St Matthias, apôtre

 

Mardi 25 février: 18h adoration et sacrement de pénitence, 18h45 salut du saint Sacrement, 19h sainte messe : de la férie

 

Mercredi 26 février : 7h sainte messe suivie du petit déjeuner offert à tous. de la férie

14h30 & 18h00 entretiens sur la doctrine chrétienne.

 

Jeudi 27 février: 18h adoration et sacrement de pénitence, 18h45 salut du saint Sacrement, 19h sainte messe : St Gabriel de l'Addolorata

 

Vendredi28 février: 18h adoration et sacrement de pénitence, 18h45 salut du saint Sacrement, 19h sainte messe : de la férie

 

Samedi 1 mars: 10h sacrement de pénitence,10h30 chapelet 11h sainte messe. 1er samedi du mois en l’honneur et en réparation au Cœur Immaculé de Marie.

 

Dimanche 2 mars Grand’messe 10h30, messe lue 18h30

Dimanche de la quinquagésime.

 

Contacter votre chapelain :

 Chanoine Gwenaël Cristofoli, presbytère 20 rue saint Louis, 35000 Rennes.

 

02-99-31-74-92*06-98-31-31-23  chn.cristofoli@gmail.com

Commenter cet article