Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Site de la Chapelle Saint François de Rennes

carillon N°83

16 Mars 2014, 07:41am

Publié par Le sacristain

 

Editorial, le mot du chapelain,

 

Je laisse la parole à notre cher saint François de Sales, qui nous explique que la Transfiguration est un prélude de la félicité éternelle :

      

« (…) Pendant qu'ils regardaient le Sauveur qui priait (Lc IX, 29) et était en oraison, il se transfigura devant eux, laissant répandre sur son corps une petite partie de la gloire dont il jouissait continuellement dès l'instant de sa glorieuse conception dans les entrailles de Notre Dame; gloire qu'il retenait, par un continuel miracle, resserrée et couverte dans la suprême partie de son âme.

 

Les Apôtres virent donc alors sa face plus reluisante et éclatante que le soleil, voire cette clarté et cette gloire s'épancha jusque sur ses vêtements pour nous montrer qu'il n'en était pas si chiche qu'il n'en fit part à ses habits mêmes et à ce qui était autour de lui. Il nous fit voir un petit échantillon du bonheur éternel et une goutte de cet océan et de cette mer d'incomparable félicité pour nous faire désirer la pièce tout entière ; si que le bon saint Pierre, qui parlait pour tous comme devant être le chef des autres : "O qu'il est bon d'être ici", s'écria-t-il tout ému de joie et de consolation. J'ai bien vu, voulait-il dire, beaucoup de choses, mais il n'y a rien de si désirable que d'être en ce lieu. Les trois disciples virent encore Moïse et Elie qu'ils n'avaient jamais vus et qu'ils reconnurent cependant très bien ; l'un ayant repris son corps ou bien un autre formé de l'air, et l'autre étant en son même corps auquel il fut élevé dans le char triomphal (IV R. II, 11).

 

Je remarque premièrement qu'en la félicité éternelle nous nous connaîtrons tous les uns les autres, puisque en ce petit échantillon que le Sauveur en donna à ses Apôtres il voulut qu'ils reconnussent Moïse et Elie qu'ils n'avaient jamais vus. Si cela est ainsi, o mon Dieu, quel contentement recevrons-nous en voyant ceux que nous avons si chèrement aimés en cette vie ! Oui même nous connaîtrons les nouveaux chrétiens qui se convertissent maintenant à notre sainte foi aux Indes, au Japon et aux antipodes. Les amitiés qui auront été bonnes dès cette vie se continueront éternellement en l'autre. Nous aimerons des personnes particulièrement, mais ces amitiés n'engendreront point de partialités, car toutes nos affections prendront leur force de la charité de Dieu qui, les conduisant toutes, fera que nous aimerons un chacun des Bienheureux de cet amour éternel dont nous aurons été aimés de la divine Majesté. O Dieu, quelle consolation recevrons-nous en cette conversation céleste que nous aurons les uns avec les autres ! (…) »

 

 

      Saint François de Sales, Sermon pour le 2ème dimanche de Carême (20 février 1622)

Deuxième Dimanche de Carême

Première lettre de saint Paul Apôtre aux Thessaloniciens 4,1-7. 
Mes frères, nous vous prions et nous vous conjurons dans le Seigneur Jésus : nous vous avons appris comment il faut se conduire pour plaire à Dieu ; marchez donc de la sorte, de progrès en progrès. 
Vous connaissez en effet les préceptes que nous vous avons donnés de la part du Seigneur Jésus.
 
Car ce que Dieu veut, c'est votre sanctification : c'est que vous évitiez l'impudicité,
 
et que chacun de vous sache garder son corps dans la sainteté et l'honnêteté,
 
sans l'abandonner aux emportements de la passion, comme font les païens qui ne connaissent pas Dieu ;
 
c'est que personne en cette matière n'use de violence ou de fraude à l'égard de son frère, parce que le Seigneur fait justice de tous ces désordres, comme nous vous l'avons déjà dit et attesté.
 
Car Dieu ne nous a pas appelés à l'impureté, mais à la sainteté.
 


Évangile de Jésus Christ selon saint Matthieu
 17,1-9. 
En ce temps-là, Jésus prit avec lui Pierre, Jacques et Jean son frère, et il les conduisit à l'écart, sur une haute montagne. 
Et il se transfigura devant eux : son visage resplendit comme le soleil, et ses vêtements devinrent blancs comme la lumière.
 
Et voilà que Moïse et Elie leur apparurent, conversant avec lui.
 
Prenant la parole, Pierre dit à Jésus : " Seigneur, il nous est bon d'être ici ; si vous le voulez, je ferai ici trois tentes, une pour vous, une pour Moïse et une pour Elie. "
 
Il parlait encore, lorsqu'une nuée lumineuse les couvrit, et voilà que du sein de la nuée une voix dit : " Celui-ci est mon Fils bien-aimé, en qui j'ai mis mes complaisances : écoutez-le. "
 
En entendant, les disciples tombèrent la face contre terre et furent saisis d'une grande frayeur.
 
Et Jésus, s'approchant, les toucha et dit : " Levez-vous, ne craignez point. "
 
Levant les yeux, ils ne virent plus que Jésus seul.
 
Comme ils descendaient de la montagne, Jésus leur fit ce commandement : " Ne parlez à personne de cette vision, jusqu'à ce que le Fils de l'homme soit ressuscité des morts. "
 

Contacter votre chapelain :

 Chanoine Gwenaël Cristofoli, presbytère 20 rue saint Louis, 35000 Rennes.

 

02-99-31-74-92*06-98-31-31-23 chn.cristofoli@gmail.com

Prière à saint Benoit pour la belle fête de Vendredi !
O bon Père Benoît, chef et Patriarche des moines, espérance et consolation de tous ceux qui recourent à vous de tout leur cœur, je me recommande humblement à votre très sainte protection. Daignez, en raison de l'excellence de vos mérites, me défendre contre tous les ennemis de mon âme et m'accorder dans l'abondance de votre tendresse, la grâce de la componction et le don des larmes, afin que je puisse pleurer comme il convient et abondamment tant de fautes et d'offenses dont je me suis souvent rendu coupable depuis ma jeunesse contre l'aimable et désirable Seigneur Jésus-Christ, et afin que je mérite de vous louer et de vous honorer dignement.

 O olivier, ô vigne d'une extraordinaire fécondité dans la maison de Dieu. O vase d'or massif, orné de toutes sortes de pierres précieuses, choisi par Dieu et très agréable à son cœur, enrichi d'innombrables dons de la grâce comme d'autant de diamants étincelants. Je vous prie, je vous supplie, je vous conjure de toute l'ardeur de mon cœur et par tous les désirs de mon âme, Père très bienveillant et doux Maître, de daigner vous souvenir devant Dieu du pauvre pécheur que je suis, pour que, dans sa bonté&, il me pardonne tous mes péchés, me maintienne dans le bien et ne permette pas que quelque malheur m'éloigne jamais de lui. Puisse-t-il, au contraire, m'admettre après vous, ô Père, dans la société des Bienheureux et m'accorder la joie de le contempler; là je goûterai le bonheur éternel avec vous et avec l'immense armée de moines placée sous votre étendard. Daigne m'accorder cette grâce notre Dieu et Seigneur Jésus-Christ, qui, avec le Père et le Saint-Esprit, vit et règne dans les siècles des siècles.

Amen.

 

 Prions

 

 Nous vous demandons, Dieu tout-puissant, en vertu des mérites et des exemples de notre Bienheureux Père saint Benoît, de ses disciples Placide et Maur, de la Vierge sa soeur scholastique et de tous les saints moines qui ont combattu pour vous dans les rangs de son armée et sous sa conduite, de renouveler en nous votre Esprit-Saint, afin que, sous son inspiration, nous luttions avec vigueur contre la chair, contre le monde et contre le démon. Et puisque la palme de la victoire ne s'obtient que par les fatigues du combat, donnez-nous la patience dans l'adversité, la constance dans les tentations et la prudence dans le danger. Donnez-nous l'éclat de la chasteté, le désir de la pauvreté, le mérite de l'obéissance et la fidélité résolue dans l'observance. Puissions-nous, forts de votre secours et unis par les liens de la charité fraternelle, nous acquitter de notre service avec une commune ardeur et traverser cette vie présente de manière à mériter d'entrer un jour, victorieux et couronnés, dans l'éternelle Patrie pour y être réunis aux phalanges des saints moines. Par le Christ Notre Seigneur.

 

 Amen.

 

 Agenda de saint François :

 

Dimanche16 mars Grand’messe 10h30, messe lue 18h30.

 

Lundi 17 mars:Lundi de la première semaine de Carême

18h adoration et sacrement de pénitence, 18h45 salut du saint Sacrement,

19h sainte messe

 

Mardi 18 mars : Lundi de la 2ème  semaine de Carême

7h sainte messe.

 

Mercredi 19 mars : Saint Joseph, Epoux de la Ste Vierge et Patron de l'Eglise universelle

7h sainte messe suivie du petit déjeuner offert à tous.

14h30 et18h instruction chrétienne.

 

Jeudi 20 mars : Jeudi de la 2ème semaine de Carême

18h adoration et sacrement de pénitence, 18h45 salut du saint Sacrement,

19h sainte messe

20h15 cercle littéraire : thème « la table chrétienne » rendez vous 20 rue saint Louis, les premières vêpres de saint Benoit nous donnerions droit à une bonne collation !

 

Vendredi 21 mars : Saint Benoit patron de l’ICRSP, indulgence plénière aux conditions habituelles

18h adoration et sacrement de pénitence, 18h45 salut du saint Sacrement,

 19h sainte messe

20h30 réunion Domus Christiani

 

Samedi 22 mars : samedi de la deuxième semaine de carême

10h sacrement de pénitence, 11h sainte messe.

 

 

Dimanche 23 mars Grand’messe 10h30, messe lue 18h30

 

 

 

 

 

 

Commenter cet article