Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Site de la Chapelle Saint François de Rennes

carillon N°89

24 Mai 2014, 11:45am

Publié par Le sacristain

 

Le carillon de saint François.

Lettre d’information de la chapellenie Saint François de Sales de Rennes

  Onzième  ANNÉE - N° 89 mai 2014

Cinquième Dimanche après Pâques

 

Traduction des textes sacrés :

 Cinquième Dimanche après Pâques

 

Lettre de saint Jacques 1,22-27. 

Mes bien-aimés, mettez en pratique la parole du Seigneur, et ne vous contentez pas de l'écouter, vous abusant vous-mêmes. 
Car, si quelqu'un écoute la parole et ne l'observe pas, il est semblable à un homme qui regarde dans un miroir le visage qu'il tient de la nature : 
à peine s'est-il considéré, qu'il s'en est allé, oubliant aussitôt quel il était. 
Celui, au contraire, qui fixe son regard sur la loi parfaite, la loi de liberté, et qui s'y tient attaché, n'écoutant pas pour oublier aussitôt, mais pratiquant ce qu'il a entendu, celui-là trouvera son bonheur en l'accomplissant.  
Si quelqu'un s'imagine être religieux sans mettre un frein à sa langue, il s'abuse lui-même et sa religion est vaine. 
La religion pure et sans tache devant notre Dieu et Père, n'est pas autre qu'avoir soin des orphelins et des veuves dans leur détresse, et se préserver pur des souillures de ce monde. 



Évangile de Jésus Christ selon saint Jean 16,23-30. 
En ce temps-là, Jésus dit à ses disciples : En vérité, en vérité, je vous le dis, si vous demandez quelque chose au Père en mon nom, il vous le donnera. 
Jusqu'à présent vous n'avez rien demandé en mon nom : demandez, et vous recevrez, afin que votre joie soit parfaite. 
Je vous ai dit ces choses en paraboles. L'heure vient où je ne vous parlerai plus en paraboles, mais je vous parlerai ouvertement du Père. 
En ce jour-là, vous demanderez en mon nom, et je ne vous dis point que je prierai le Père pour vous. 
Car le Père lui-même vous aime, parce que vous m'avez aimé, et que vous avez cru que je suis sorti du Père. 
Je suis sorti du Père, et je suis venu dans le monde ; maintenant je quitte le monde et je vais au Père." 
Ses disciples lui dirent : "Voilà que vous parlez ouvertement et sans vous servir d'aucune figure. 
Maintenant nous voyons que vous savez toutes choses, et que vous n'avez pas besoin que personne vous interroge ; c'est pourquoi nous croyons que vous êtes sorti de Dieu."

Intentions de prières :

Pour la bonne mort de Jeanne de Cafarelli.

Pour le bon succès du pèlerinage de Chartres.

Pour les examens de nos étudiants.

Le petit mot du chanoine…      

 

 

        « Estóte factóres verbi, et non auditóres tantum » (Jac. I, 22). Mettez en pratique la Parole de Dieu, ne vous contentez pas de l’écouter ! Combien de fois écoute-t-on béatement la sainte Ecriture… L’attitude est pieuse, l’oreille écoute vaguement… D’ailleurs, ça rentre par l’une et ça ressort par l’autre ! Bien dommage en vérité. « Heureux ceux qui écoutent la Parole de Dieu et qui la gardent ! » nous avertit Notre-Seigneur. Oui, la Parole est écoutée (sens externe). Mais cela ne suffit pas ! Elle doit ensuite pénétrer dans le cœur, éclairer notre intelligence et être proclamée par notre exemple et nos paroles (c’est pour cela que nous nous signons le front, les lèvres et la poitrine avant le chant ou la lecture de l’Evangile). Et cela dépend de notre bonne volonté ! C’est cela « vivre » de la Parole divine, être « faiseur de la Parole » pour reprendre l’expression de saint Jacques.

          Les fidèles catholiques doivent faire un petit effort ! Lisons pour cela les encycliques de Léon XIII (Providentissimus Deus) et Benoît XV (Spiritus Paraclitus). D’abord, se disposer à écouter la Parole de Dieu. Notre Bible reste-t-elle en haut d’une étagère, sous la poussière, ou sert-elle caler un meuble ? « Ignorer les Ecritures, c’est ignorer le Christ » disait saint Jérôme. Ce qui a fait un temps la force du protestantisme, c’est l’étude des saintes Lettres. Le catholique ne doit pas négliger cette étude bien nécessaire. Comment connaître la Vérité et être capable de la défendre si nous ne faisons pas, de temps en temps, un petit effort intellectuel. Pas seulement pour lire ou écouter (comme on ferait d’un bon roman d’Agatha Christie !), mais « manducare », manger, comme disaient les anciens Pères, se nourrir véritablement de la Parole de Dieu. La Bible, en effet, n’est pas qu’un livre ; la religion chrétienne n’est pas, comme on nous le ressasse souvent, une « religion du livre » : elle est une (ou plutôt la) religion de la Parole : Dieu a parlé aux hommes pour les enseigner, et cette Parole divine, infaillible, inaltérable, a été consignée par écrit, sur ordre de Dieu, par la motion du Saint-Esprit et la plume des écrivains sacrés choisis par lui.

          Cette méditation intérieure transfigurera notre vie quotidienne. Nous devons mettre en pratique la Parole de Dieu. Par l’exemple d’abord ! La devise de la famille des comtes Martelli, qui ont légué leur villa de Gricigliano, en Toscane, à notre Institut était : « Seule la vertu est la vraie noblesse ». On pourrait donner ce pastiche : « Seule la fidélité à la Parole de Dieu est la vraie noblesse du chrétien ». Tout repose sur cette Parole divine ! L’Eglise catholique, la primauté du Pape, les sacrements, la prière liturgique, la règle de vie des chrétiens laïcs et des religieux, etc. L’Eglise n’a rien inventé – quoiqu’en pensait le triste Luther ! La Parole de Dieu est source de toute vérité authentique, parce qu’elle est la Vérité même. Les Pères et les Docteurs de l’Eglise, le magistère des Papes, les écrits des mystiques, en deux mille ans, n’ont rien inventé ! Ils ont juste puisé dans le trésor de la Parole de Dieu, pour l’enseigner à nos âmes bien faibles, à nos oreilles bien sourdes, à nos cœurs bien tièdes ! En ce monde où l’erreur et le mensonge affectent les hommes et menacent les chrétiens, rappelons-nous bien ces paroles de la cantate BWV 167 de Johann Sebastian Bach, pour la fête de saint Jean Baptiste : « Gottes Wort, das trüget nicht ! » : « La Parole de Dieu ne trompe pas » Alors suivons-là, et nous ne nous perdrons pas !

                                                                                          Votre chanoine.

 

 

Agenda de saint François :

 

Dimanche 25 maiGrand’messe 10h30, messe lue 18h30.

 

Lundi 26 mai : St Philippe Néri, confesseur

pèlerinage des mères de famille à Notre Dame de la Pennière

Sainte messe au sanctuaire à 15h.

 

Mardi 27 mai : St Bède le Vénérable, confesseur et docteur

18h adoration du saint Sacrement et sacrement de pénitence.

18h45 salut du saint Sacrement

19h messe

 

Mercredi 28 mai : Vigile de l'Ascension

7h sainte messe suivie du petit déjeuner offert à tous.

18h instruction chrétienne suivie d’un dîner.

20h30 cercle de jeunes –pro.

 

Jeudi 29 mai : Ascension de Notre Seigneur

Grand’messe 10h30, messe lue 18h30.

 

Vendredi 30 mai : Ste Jeanne d'Arc, vierge, patronne secondaire de la France (propre de France) sainte messe 11h.

 

Samedi 31 mai :

.  Collégiale de Champeaux sainte Messe de la Vierge Marie Reine 10h avec l'association Présence de LA VARENDE

 

Dimanche1er Juin: Dimanche après l'Ascension

Grand’messe 10h30, messe lue 18h30

 

A retenir : 7/8/9 juin, pèlerinage de Notre Dame de Chrétienté Paris- Chartres

11 juin : retraite des premières communions : 12h-17h.

14 juin : kermesse. 15 Juin communions solennelles et premières communions.

22 juin : fête Dieu

 

 

Contacter votre chapelain :

 Chanoine Gwenaël Cristofoli, presbytère 20 rue saint Louis, 35000 Rennes.

 

02-99-31-74-92*06-98-31-31-23 chn.cristofoli@gmail.com

Commenter cet article