Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Site de la Chapelle Saint François de Rennes

Carillon numero 61!

12 Octobre 2013, 18:41pm

Publié par Le sacristain

Le carillon de saint François.

Lettre d’information de la chapellenie Saint François de Sales de Rennes

XXIème dimanche après la pentecôte.

Dixième ANNÉE - N° 61 octobre  2013

 

 

Editorial, le mot du chapelain,

 

          « Quand le chat n’est pas là, les souris dansent… » Mais au contraire, quand le chanoine s’absente, les paroissiens de saint François redoublent de zèle et de piété. Dans une semaine votre chapelain suivra une  retraite sacerdotale avec ses chers confrères de l’Institut du Christ Roi, nous resterons particulièrement unis avec chacun d’entre vous par la prière. Et je répèterai les conseils d’un père plein de prévenance envers ses enfants… N’oubliez pas vos prières du matin et du soir, n’oubliez pas de vous unir quotidiennement au Saint-Sacrifice de la Messe, n’oubliez pas votre chapelet en ce mois du Rosaire qui s’achève, n’oubliez pas ces multiples petits actes de tous les jours à travers lesquels doivent rayonner votre foi, votre espérance et votre charité ! Ce serait dommage de retrouver la maison en désordre en revenant ! Je préfère être comme le maître vigilant à son retour de noces : « Et vous, soyez semblables à des hommes qui attendent leur maître à son retour des noces, afin que, lorsqu'il arrivera et frappera, ils lui ouvrent aussitôt. Heureux ces serviteurs que le maître, à son arrivée, trouvera veillant ! Je vous le dis en vérité, il se ceindra, les fera mettre à table et passera pour les servir. » (Lc XII, 36-37)

          Je vous laisse donc cette petite prière pour la semaine du 20, spécialement pour vous unir à la sainte Messe. Elle est courte, vous pouvez la réciter à n’importe quel moment de la journée. A chaque seconde, une messe est célébrée quelque part sur la terre. A chaque seconde, vous pouvez donc être unis au Sacrifice eucharistique. Profitez-en !

Mon Dieu, je m'unis à toutes les Messes qui se célèbrent aujourd'hui dans le monde entier, en particulier pour les pécheurs qui sont à l'agonie et qui doivent mourir ce même jour. Que le Sang précieux de Jésus Rédempteur leur obtienne miséricorde.

Contacter votre chapelain : Chanoine Gwenaël Cristofoli, presbytère 20 rue saint Louis, 35000 Rennes. 02-99-31-74-92*06-98-31-31-23 chn.cristofoli@gmail.com

 

Agenda de saint François :

 

 

 

Cette semaine

 

Lundi, mardi et jeudi exposition du saint Sacrement, 18h25 chapelet, 19h Sainte Messe.

 

Mercredi, sainte Messe 7h, suivie du traditionnel petit déjeuner !

 

Vendredi, fête de saint Luc, messe à 12h30.

 

Pas de messe ni de confessions samedi 19 en raison de la première Messe solennelle de M le chanoine Le Brethon

 

 

 

Mercredi 16 octobre, anniversaire du martyr de la Reine Marie Antoinette, rendez vous pour tous ceux qui le veulent à l’Opéra pour entendre Orlando de Haendel, 20h. Tenue de soirée exigée !!! la chapellenie n’offre pas le billet…

 

 

 

Lundi 21-vendredi 25 octobre, retraite annuelle des prêtres de notre congrégation au monastère Notre Dame de Randol. Vos chanoines ne sont pas joignables au téléphone durant cette période.

 

 

 

Fête du Christ Roi : indulgence plénière aux conditions habituelles

 

Samedi 26 octobre : 16h-18h sacrement de pénitence, 18h sainte Messe

 

Dimanche 27 octobre : 10h30, 17h30 vêpres et salut du saint Sacrement 18h30 messe basse.

 

 

 

Lundi 28 octobre, 20h15 au presbytère, film les Cristeros.

 

Jeudi 31 octobre : 18h conclusion du mois du Rosaire, 19h messe

 

Vendredi 1 novembre fête de tous les saints : 10h30Messe chantée 18h30 messe lue.

 

Samedi 2 novembre : commémoraison de tous les fidèles défunts.

 

12h en forêt de Paimpont bénédiction de la meute du rallye Bretagne en l’honneur de saint Hubert.

 

18h messe de Requiem et absoute pour tous nos chers défunts.

 

  • Retraite salesienne :À Béhuard, du 28 octobre au vendredi 1er novembre 2013        magnifique village dans le Maine-et-Loire, à 15km d’Angers.
    Prédicateurs : Chanoines Landais et Thermed - Participation : 190€

 

 

  • SAINT FRANCOIS DE SALES, OPUSCULE
  • MÉTHODE POUR RÉCITER LE CHAPELET

Ayant pris votre chapelet par la croix et l'ayant baisée, vous ferez avec icelle le signe de la Croix sur vous, et vous mettrez en la présence de Dieu, lui offrant votre âme avec toutes ses puissances, principalement votre entendement et volonté, avec un grand désir de considérer avec attention les mystères de notre foi et de tirer d'iceux quelque sainte affection d'imiter les vertus que notre Rédempteur nous a enseigné, et de faire d'autres actes d'amour de Dieu, d'admiration de ses perfections infinies, d'actions de grâces pour ses bénéfices, de contrition de vos péchés, de saints propos de vous amender, de surmonter vos passions, de profiter en la vertu. En après, vous prierez Dieu, par les mérites de la vie, mort et passion de notre Sauveur, par l'intercession de la glorieuse Vierge et de votre Ange tutélaire, d'accepter vos faibles prières pour ceux ou celles des vivants et trépassés pour lesquels vous aurez pris résolution de prier.

 

 Cela fait, vous direz avec grande foi le Credo, et pour vous préparez à dire plus dévotement le Chapelet, vous implorerez le secours divin en disant : Deus, in adjutorium meum intende: Domine, ad adjuvandum me festina (Ps 59,2) ; et vous ajouterez: Gloria Patri et Filio et Spirituo Sancto, et ce, avec un grand désir d'adorer et glorifier la très sainte Trinité ; et enfin ajouterez le dévot hymne : Memento, salutis auctor (Hymne Christe Redempor gentium), avec le verset Dignare me laudare te, Virgo sacrata.

 

 Après cette préparation vous commencerez le Chapelet, et aux trois petits grains vous demanderez l'intercession de la glorieuse Vierge, afin que vous le puissiez bien dire et en tirer quelque fruit spirituel. Et à cette intention, au premier grain des trois petits, vous saluerez Notre Dame comme la Fille la plus chère du Père éternel; au second, vous la saluerez comme Mère très chère du Fils de Dieu, notre Sauveur; et au troisième, vous la saluerez comme Epouse bien-aimée du Saint Esprit.

 

Cela fait, vous commencerez à méditer les mystères du Rosaire, prenant ou les joyeux, ou les douloureux, ou les glorieux, ou même quelque autre dévot sujet, tel que Dieu vous inspirera, vous entretenant en la méditation d'iceluy pendant que vous dites la première dizaine; et me semble encore être plus utile de s'y entretenir quelque peu avant que de la commencer. Et après, vous direz l'Oraison dominicale, par laquelle doivent commencer toutes vos oraisons, comme étant la plus excellente que nous puissions faire ; et ensuite vous direz les dix Ave Maria, continuant en cette manière de dire les cinq dizaines d'une partie du Rosaire.

 

 A la fin, vous reprendrez le gros grain qui est au commencement dudit Chapelet et remercierez Dieu de la grâce qu'il vous a faite de vous permettre de dire le Chapelet, lui demandant l'assistance de sa grâce pour pouvoir mettre en exécution les bons propos qu’il vous a donnés. Et passant aux trois petits grains suivants, vous saluerez la Sainte Vierge, la suppliant, au premier, d'offrir votre entendement au Père éternel, afin que vous puissiez à jamais considérer ses miséricordes ; au second, vous la supplierez d'offrir votre mémoire au Fils, à ce qu'à jamais vous ayez souvenance de sa Passion ; au troisième, vous la supplierez d'offrir votre volonté au Saint-Esprit, afin qu'à jamais vous puissiez être enflammé de son saint amour. Et enfin, au gros grain qui est au fin bout, vous ferez un bouquet spi­rituel de récollection, renouvelant tous les bons propos et saintes résolutions que vous avez faites en la méditation de ces cinq mystères, suppliant la divine Majesté qu'elle accepte et adresse toutes vos oraisons à son honneur et gloire et pour le bien de son Eglise, en la foi et union de laquelle vous prierez sa Bonté de vouloir rappeler tous les dévoyés. Et vous prierez encore pour toutes vos nécessités particulières et de vos amis, finissant comme vous avez commencé, par la profession de foi, disant le Credo.

 

Puis, vous signant et baisant la croix, mettez votre chapelet à la ceinture, comme une sainte marque par la­quelle vous voulez protester que vous voulez être servi­teur du tout dédié au service du Sauveur et de sa sainte Mère, disant dévotement ces paroles de David: « Servus tuus sum ego, et filius ancillae tuae ». Ps 115, 16

 

Traduction de l’épître et de l’Evangile pour le XXIème dimanche après la pentecôte.

 

 Lecture de l’Épître de Saint Paul Apôtre aux Éphésiens.

 

Mes frères : Fortifiez-vous dans le Seigneur, et par sa vertu toute-puissante. Revêtez-vous de l’armure de Dieu, afin que vous puissiez tenir ferme contre les embûches du diable. Car ce n’est pas contre la chair et le sang que nous avons à lutter, mais contre les principautés et les puissances, contre les dominateurs de ce monde de ténèbres, contre les esprits de malice des régions célestes. C’est pourquoi, recevez l’armure de Dieu, afin de pouvoir résister dans le jour mauvais, et rester debout après avoir tout supporté. Tenez ferme, ayant vos reins ceints de la vérité, revêtus de la cuirasse de la justice, les pieds chaussés de zèle pour l’évangile de la paix, prenant par-dessus tout le bouclier de la foi, au moyen duquel vous pourrez éteindre tous les traits enflammés du malin. Prenez aussi le casque du salut, et l’épée de l’Esprit, qui est la parole de Dieu.

 

 

 

Suite du Saint Evangile selon saint Mathieu.          

 

En ce temps-là, Jésus dit à ses disciples cette parabole : Le royaume des cieux est semblable à un roi, qui voulut faire rendre leurs comptes à ses serviteurs. Et lorsqu’il eut commencé à faire rendre compte, on lui en présenta un qui lui devait dix mille talents. Mais, comme il n’avait pas de quoi les rendre, son maître ordonna qu’on le vendît, lui, sa femme et ses enfants, et tout ce qu’il avait, pour acquitter la dette. Ce serviteur, se jetant à ses pieds, le priait, en disant : Ayez patience envers moi, et je vous rendrai tout. Touché de compassion, le maître de ce serviteur le laissa aller, et lui remit sa dette. Mais ce serviteur, étant sorti, trouva un de ses compagnons qui lui devait cent deniers ; et le saisissant, il l’étouffait, en disant : Rends-moi ce que tu me dois. Et son compagnon, se jetant à ses pieds, le priait, en disant : Aie patience envers moi, et je te rendrai tout. Mais il ne voulut pas ; et il s’en alla, et le fit mettre en prison, jusqu’à ce qu’il lui rendît ce qu’il devait. Les autres serviteurs, ayant vu ce qui était arrivé, en furent vivement attristés, et ils allèrent raconter à leur maître tout ce qui s’était passé. Alors son maître le fit appeler, et lui dit : Méchant serviteur, je t’ai remis toute ta dette, parce que tu m’en avais prié ; ne fallait-il donc pas avoir pitié, toi aussi, de ton compagnon, comme j’avais eu pitié de toi ? Et son maître, irrité, le livra aux bourreaux, jusqu’à ce qu’il payât tout ce qu’il devait. C’est ainsi que mon Père céleste vous traitera, si chacun de vous ne pardonne pas à son frère de tout son cœur.

 

 

 

Intention de Prière : Pour tous nos malades, en particulier Sixte Renoul, Florence Maidanatz.

 

                             Pour le saint Père.

 

                              Pour la conversion des francs-maçons.

 

 

Commenter cet article