Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Site de la Chapelle Saint François de Rennes

Docteur de l'Amour! Bonne Fête à tous!

27 Janvier 2014, 23:00pm

Publié par Le sacristain

francois de sales 96 01

Messe à 7h suivi d'un magnifique petit déjeuner en l'honneur de notre bienheureux Père!

Indulgence plénière aux conditions habituelles.

Que Dieu vous bénisse!

Que votre volonté soit faite, cela peut s'entendre d'abord ce que saint Francois de Sales appelle, avec les théologiens, la volonté de Dieu signifiée, c'est-à-dire: la volonté de Dieu indiquée, exprimée, manifestée dans ses commandements, dans ses préceptes, dans ses conseils, dans les insipirations secrètes qu'à chaque instant il nous envoie au coeur.

Dans la mesure où cette volonté signifiée est obéie, où elle est reçue avec une intention docile et amoureuse, le règne de Dieu arrive sur la terre.

Et cela peut s'entendre autrement: il y a des actes innombrables que Dieu ne signifie pas aux hommes d'accomplir, qu'il leur signifie au contraire expressément de ne pas faire, et qu'ils font cependant malgré lui. Ce sont les injustices, les mensonges, les trahisons, les violences, les hypocrisies, les crimes, les abominations de toutes sortes. Ces actes ne sont pas, oh! certes non, la volonté de Dieu signifiée. Pourtant Dieu ne pas fait tomber aussitôt le feu du ciel sur la tête de leurs auteurs. Il les laisse se produire. Il permet qu'ils viennent heurter douloureusement nos coeurs.

Voilà sur nous sa volonté de bon plaisir. Nous n'en saisissons ni le plan, ni le pourquoi,; nous n'en voyons pas les aboutissants. Notre tâche est de l'accueillir en tremblant dans la nuit, avec une foi qu'il faut demander à Dieu de créer et de soutenir à chaque instant dans nos coeurs. Tout ce mal du péché et de l'injustice, qui remplit la vie des pires amertumes. Dieu ne le voulait pas. L'initiative première en est à la créature, "Dieu pouvant, mais ne voulant pas, empêcher la créature d'opposer son refus quand elle le veut, car les mains de Dieu sont liées par les inscrutables desseins de son amour, comme celles du Fils de l'homme sur la Croix."

Ces paroles sont de Jacques Maritain qui, dans une page magnifique où il résume la pensée de saint Thomas d'Aquin, montre comment on peut, de ce point de vue, "prendre quelque idée du drame de l'histoire,, ou plutôt du drame des régions sacrées de l'histoire". "Quoiqu'il en soit, dit-il, de tout le matériel visible qui la conditionne dans le monde de la nature, l'histoire est faite, avant tout, du croisement de l'emmêlement, de la poursuite et du conflit de la liberté incréée et de la liberté créée; elle est comme inventée à chaque instant du temps, l'autre hors du temps, et qui, du haut de l'éternité à laquelle tous les moments du temps sont indivisément présents, connaît toute la succession d'un seul regard. Et la gloire de la liberté divine est de faire un ouvrage d'autant plus beau qu'elle laisse l'autre liberté le défaire davantage, parce que, de l'abondance des destructions, elle peut tirer une surabondance d'être.

Que votre volonté soit faite, Seigneur! Que votre volonté signifiée soit obéie. Que votre volonté de bon plaisir soit accueillie. Ce n'est pas à nous de vous poser des questions. Vous pourriez nous répondre, comme jadis à Job, du sein de la tempête:"Ceins tes reins comme un homme, et tu me répondras! Où étais-tu quand j'ai fondé la terre, quand j'ai enfermé à deux battants la mer qui jaillissait, quand les étoiles du matin chantaient en choeur, et que les fils d'Elohim poussaient des cris d'allégresse?" Et Job répondit:" Chétif que je suis, que dirai-je? Je mets la main sur ma bouche. J'ai parlé une première fois, je ne parlerai pas une seconde". Ce n'est pas à nous Seigneur, de poser des questions. C'est à vous. Et vous nous avez mis en ce monde précisément pour nous en poser une seule, mais elle est décisive: celle de savoir si nous aurions l'âme assez grande pour préférer l'éternité au temps, le Créateur à la créature, l'amour à la haine. Epreuve qui peut être à certaines heures bien lourde:" Ah, nous nous en souviendrons de cette planète, disait à Léon bloy, en regardant couler la Seine, Villiers de l'Isle d'Adam."

Mais qu'importe qu'elle soit lourde ou terrible, si vous nous donnez à chaque jour notre pain quotidien, la force de ne sombrer jamais dans le désespoir, si votre Amour est plus fort que la mort, si les grandes eaux sont impuissantes à submerger la charité.

cardinal Journet.

Commenter cet article