Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Site de la Chapelle Saint François de Rennes

La Carillon - Dimanche 11 août 2013

10 Août 2013, 09:00am

Publié par Le sacristain

 

Le carillon de saint François.

Lettre d’information de la chapellenie Saint François de Sales de Rennes

XII dimanche après la Pentecôte

Dixième ANNÉE - N° 51 aout 2013

 

 

 

Editorial : extrait de l’angélus de SS François, Rio, 28 juillet 2013.

« Nous tournons maintenant notre regard vers la Mère céleste, la Vierge Marie. Ces jours-ci, Jésus vous a répété avec insistance l’invitation à être ses disciples missionnaires ; vous avez écouté la voix du Bon Pasteur qui vous a appelés par votre nom et vous avez reconnu la voix qui vous appelait (cf. Jn 10, 4). N’est-ce pas vrai que, peut-être, dans cette voix résonnant dans vos cœurs, vous avez senti la tendresse de l’amour de Dieu ? Avez-vous éprouvé la beauté de suivre le Christ, ensemble, dans l’Église ? Avez-vous davantage compris que l’Évangile est la réponse au désir d’une vie encore plus pleine ? (cf. Jn 10, 10). N’est-ce pas ?

La Vierge Immaculée intercède pour nous au ciel comme une bonne mère qui garde ses enfants. Marie nous enseigne par son existence ce que signifie être disciple missionnaire. Chaque fois que nous prions l’Angelus, nous faisons mémoire de l’événement qui a changé pour toujours l’histoire des hommes. Quand l’ange Gabriel annonça à Marie qu’elle deviendrait la Mère de Jésus, du Sauveur, elle, même sans comprendre la pleine signification de cet appel, s’est confiée à Dieu, elle a répondu : « Voici la servante du Seigneur ; que tout se passe pour moi selon ta parole » (Lc 1, 38). Mais immédiatement après qu’a-t-elle fait ? Après avoir reçu la grâce d’être la Mère du Verbe incarné, elle n’a pas gardé pour elle ce don ; elle s’est sentie responsable, et elle est partie, elle est sortie de sa maison et est allée en hâte pour aider sa parente Élisabeth, qui avait besoin de soutien (cf. Lc 1, 38-39) ; elle a posé un geste d’amour, de charité et de service concret, en portant Jésus qui était dans son sein. Et ce geste elle l’a fait en hâte !

Voilà, chers amis, notre modèle. Celle qui a reçu le don le plus précieux de la part de Dieu, comme premier geste de réponse va servir et porter Jésus. Demandons à la Vierge de nous aider nous aussi à donner la joie du Christ à nos proches, à nos compagnons, à nos amis, à tous. N’ayez jamais peur d’être généreux avec le Christ. Cela en vaut la peine ! Sortir et aller avec courage et générosité, pour que tout homme et toute femme puisse rencontrer le Seigneur. »

 

+++   +++   +++

 

 

 

Le Vœux de Louis XIII à Notre Dame de l’Assomption, un peu d’Histoire…

 

Louis XIII a choisi de remercier la Vierge en lui donnant le patronage de la France suite à la grossesse de son épouse Anne d’Autriche après vingt-trois ans de mariage. L'histoire du Vœu est à replacer dans le contexte précis de la neuvaine de prières que la reine a réalisé pour demander un fils en l'honneur de Notre-Dame de Grâces (Cotignac) suite aux révélations du frère Fiacre, et qui s'est terminé le 5 décembre 1637. Neuf mois plus tard, le 5 septembre 1638, Louis XIV naît à Saint-Germain-en-Laye[1]

 

Le maître-autel, œuvre de Nicolas Coustou, encadré par les statues de Louis XIII (par Guillaume Coustou) et de Louis XIV (par Antoine Coysevox), concrétisation du vœu de Louis XIII à Notre-Dame de Paris.

 

De par le vœu, Louis XIII instaure les processions du 15 août durant lesquels les sujets doivent prier Dieu et la Vierge pour les heureux succès du roi. En outre, chaque église du royaume se doit, dans la mesure où l'église elle-même n'est pas sous le patronage de la Vierge, de consacrer sa chapelle principale à la Reine des Cieux. Louis XIII promet enfin d'élever un nouveau maître-autel dans la cathédrale Notre-Dame de Paris, ainsi que d'offrir un nouveau groupe sculpté à la cathédrale.

 

Décédé prématurément cinq ans plus tard, le roi n'eut pas le temps de matérialiser la deuxième partie de son vœu concernant Notre-Dame de Paris. Ce fut son fils Louis XIV qui le réalisa plus de soixante ans après. De 1708 à 1725, Robert de Cotte remania complètement le chœur de la cathédrale, masquant les ogives par des arcades en plein cintre plus au goût du jour. De part et d'autre du maître-autel, des statues d'ange en bronze furent placées, ainsi que celles des deux rois, Louis XIII par Guillaume Coustou et Louis XIV sculpté par Antoine Coysevox. Une superbe pietà de Nicolas Coustou fut placée derrière le maître-autel. Le jubé fut démoli et les stalles de Charpentier et Dugoulon furent surmontées de huit tableaux dont un seul subsiste actuellement. C'est à l'occasion de ces travaux que l'on découvrit, dans la fondation de l'autel, les quatre pierres du pilier des nautes.

 

La Révolution détruisit une partie de cet ensemble, dont les reliefs des anges des écoinçons, ainsi que deux statues d'anges en bronze. Remis en place par la Restauration, l'ensemble, réalisé par Robert de Cotte, fut largement remodelé au XIXe siècle par Eugène Viollet-le-Duc, ce dernier désirant ressusciter la cathédrale du Moyen Âge.

 

+++   +++   +++

 

Traduction des textes sacrés, 

douzième Dimanche après la Pentecôte :

 

Deuxième lettre de saint Paul Apôtre aux Corinthiens 3,4-9.
Frères, si nous avons une telle assurance devant Dieu, c'est grâce au Christ.
Ce n'est pas que nous soyons par nous-mêmes capables de concevoir quelque chose comme venant de nous-mêmes ; mais notre aptitude vient de Dieu.
C'est lui également qui nous a rendus capables d'être ministres d'une novelle alliance, non de la lettre, mais de l'esprit ; car la lettre tue, mais l'esprit vivifie.
Or, si le ministère de la mort, gravé en lettres sur des pierres, a été entouré de gloire au point que les fils d'Israël ne pouvaient fixer leurs regards sur la face de Moïse à cause de l'éclat de son visage, tout passager qu'il fût,
combien plus le ministère de l'esprit ne sera-t-il pas entouré de gloire ?
C'est qu'en effet, si le ministère de la condamnation a été glorieux, le ministère qui confère la justice le surpasse de beaucoup.


Évangile de Jésus Christ selon saint Luc 10,23-37.
En ce temps-là, Jésus dit à ses disciples : " Heureux les yeux qui voient ce que vous voyez !
Car, je vous le dis, beaucoup de prophètes et de rois ont voulu voir ce que vous, vous voyez, et ne l'ont pas vu, entendre ce que vous entendez, et ne l'ont pas entendu. "
Et voici qu'un docteur de la Loi se leva, et, pour l'embarrasser, lui dit : " Maître, que dois-je faire pour posséder la vie éternelle ? "
Il lui dit : " Qu'y a-t-il d'écrit dans la Loi ? Qu'y lis-tu ? "
Il répondit : " Tu aimeras le Seigneur ton Dieu de tout cœur, de toute ton âme, de toute ta force et de tout ton esprit, et ton proche comme toi-même. "
Il lui dit : " Tu as bien répondu : fais cela et tu vivras. "
Mais lui, voulant se justifier, dit à Jésus : " Et qui est mon proche ? "
Jésus reprit et dit : " Un homme descendait de Jérusalem à Jéricho ; il tomba entre les mains de brigands qui, après l'avoir dépouillé et chargé de coups, s'en allèrent, le laissant à demi-mort.
Or, par hasard, un prêtre descendait par ce chemin ; il le vit et passa outre.
De même un lévite aussi vint en ce lieu, le fit et passa outre.
Mais un Samaritain, qui était en voyage, vint près de lui, le vit et fut touché de compassion.
Il s'approcha, banda ses blessures, y versant de l'huile et du vin ; puis il le mit sur sa propre monture, le conduisit dans une hôtellerie et prit soin de lui.
Le lendemain, tirant deux deniers, il les donna à l'hôtelier et lui dit : " Prends soin de lui, et ce que tu pourrais dépenser en plus, c'est moi qui te le rembourserai à mon retour. "
Lequel de ces trois te semble avoir été le proche de l'homme qui était tombé aux mains des brigands ? "
Il dit : " Celui qui a pratiqué la miséricorde envers lui. " Et Jésus lui dit : " Va, toi aussi fais de même. " 

 

+++   +++   +++

 

 

 

Agenda de saint François :

 

 

 

Dimanche 11 aout, prédication de M le chanoine Denis.

 

 

 

Assomption de la Sainte Vierge,

 

14 aout 16h-18h sacrement de pénitence.

18h00, Messe de la Vigile de l'Assomption de la Très Sainte Vierge Marie 

14 aout au soir procession aux flambeaux à Rennes

présidée par SER Mgr l’archevêque.

le rdv est donné à 20h30, en l'Abbatiale Notre-Dame en Saint-Melaine.

 

15 aout : 10h30 : Grand’messe à saint François

 

 suivie d’un pique-nique tiré du sac

 

et de la procession mariale en la forêt de Concise (vers 15h).

 

 Se rendre au lieu dit L’hermitage à Ahuillé chez M et Madame du Puytison  45 minutes de Rennes.

 Un plan d'accès est disponible dans le bas de la Chapelle,

et peut vous être envoyé par mail sur demande de votre part à

 l'adresse-mail de la Chapelle.

 

Renouvellement du vœux de sa majesté le roi Louis XIII

 

+++

 

Samedi 24 aout, pèlerinage du millénaire à Notre Dame de Rocamadour,

sous la présidence de SER Mgr Torini, évêque de Cahors.

tout renseignement  > > > I C I  < < <

 

 

Du 25 au 30 aout, chapitre général annuel

des prêtres de l’Institut du Christ Roi Souverain Prêtre à Gricigliano.

 

 

 

Notre Dame du clergé, priez pour les prêtres !

 

 

 

Intention de prière : Pour les malades et les agonisants, pour la France, Notre Dame de l’assomption priez pour nous !

 

 +++

 

Institut  du Christ  Roi Souverain Prêtre

 

20, rue saint Louis 35000 Rennes

 

 

Commenter cet article