Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
Site de la Chapelle Saint François de Rennes

5 mai, Saint Pie V, Pape et Confesseur

5 Mai 2012, 05:30am

Publié par Le sacristain

Pope_St_Pius_V.jpg

Saint Pie V

Pape et Confesseur

1504-1572

 

___________________________

 

 

.

Deux religieux dominicains cheminaient un jour à travers  la Lombardie. Dans un village, ils rencontrèrent un petit pâtre nommé  Michel Ghislieri, d'une noble famille ruinée par les guerres civiles. La  physionomie ouverte et spirituelle de l'enfant, ses questions, ses  réponses, frappèrent vivement les bons religieux, qui lui proposèrent de  l'emmener pour le faire entrer dans leur Ordre. Ce jour-là, la  Providence avait accompli, de la manière la plus simple, un merveilleux  dessein, car cet enfant allait être saint Pie V.

        Les études du jeune Michel furent brillantes ; l'élève devint  lui-même, à vingt ans, un professeur distingué.   Bientôt il lui fallut  courber ses épaules sous la charge de supérieur, puis d'inquisiteur.  C'est dans cette fonction épineuse qu'il se créa, en défendant les droits de l'Église, des ennemis implacables. Il dut aller à Rome  justifier sa conduite. Les Dominicains du couvent de Sainte-Sabine, le  voyant arriver avec un extérieur négligé, lui firent mauvais accueil ;  le supérieur alla même jusqu'à lui dire avec raillerie : " Que  venez-vous chercher ici, mon Père ? Venez-vous voir si le collège des  Cardinaux est disposé à vous faire Pape ? "

Le religieux peu charitable  ne se doutait pas qu'il prédisait l'avenir.   Le cardinal Caraffa jugea  autrement le jeune inquisiteur ; sous cet extérieur modeste, il reconnut  une grande âme destinée par Dieu à combattre vaillamment l'hérésie ; et  plus tard, quand il fut devenu Pape sous le nom de Paul IV, il eut hâte de donner un évêché à Michel Ghislieri, qui dut l'accepter malgré ses  larmes.

        Dès lors on vit briller en lui toutes les vertus  apostoliques, surtout l'amour des pauvres et des humbles.   Peu de temps  après, l'Evêque était Cardinal. Il n'accepta des exigences de sa dignité que ce qu'il ne pouvait éviter ; son palais ressemblait à un  couvent, sa vie à celle d'un moine. Jamais plus grande violence ne lui  fut faite que quand on lui imposa de force la charge du souverain  pontificat. Il prit le nom de Pie V.

 

        Peu de Papes ont vu autour d'eux le rayonnement de plus  grands Saints et de plus grands hommes. Le grand événement de son règne fut la victoire de Lépante,  dont il eut la révélation à l'heure même où elle fut remportée.

 

 



 

 

Voir les commentaires

Mois de mai ... à la Chapelle Saint-François

1 Mai 2012, 06:30am

Publié par Le sacristain

Vitrail---Eglise-St-Patern.jpg

 

Pour ce mois de mai qui commence, afin de fêter dignement notre Mère du Ciel, notre Chapelain nous propose de prier la Sainte Vierge chaque jour à 20h (19h30 le Dimanche et le lundi) à la Chapelle.

 

N'hésitez pas, si vous le désirez, vous pouver assurer ce Chapelet en vous inscrivant en bas de la Chapelle. Un jour, un jour par semaine, une semaine peut-être !!! seul, en famille, en groupe, tout cela à votre convenance.

 

Et si, malheureusement il ne vous est pas possible d'assister au Chapelet à la Chapelle, sachez que, biensûr, vous pourrez chaque jour vous unir par le Chapelet à 20h00 avec ceux qui le réciteront à la Chapelle.

 

Dès ce soir, récitation du Chapelet à 20h00.

 

Ste-Vierge---Eglise-de----36-copie-1.JPG

Voir les commentaires

1er mai, Saint Joseph Artisan

1 Mai 2012, 06:00am

Publié par Le sacristain

 St-Joseph-Charpentier-copie-1.jpg

1er mai

Saint Joseph,

Artisan.

 

La fête de saint Joseph Artisan, fixée au 1er mai par le pape Pie XII, succède à la solennité de saint Joseph qui se célébra jusqu'en 1955. Le monde du travail prend une conscience grandissante de son importance et c'est le rôle de l'Église de lui enseigner toute sa dignité; la figure de saint Joseph y contribue merveilleusement. Cette fête de saint Joseph est une triple fête patronale: fête de l'Église, fête de la famille et du foyer, fête du travail et de l'atelier. En était-il une qui fût davantage dans l'esprit de l'Évangile et dans l'esprit des temps nouveaux?

La présence de Jésus dans l'atelier de Nazareth enseigna à saint Joseph le prix des heures pénibles, et le dur labeur accepté comme une réparation pour l'impudence de l'homme à faire fi des lois de Dieu, a acquis grâce au Christ, une valeur rédemptrice. Artisan avec Dieu créateur, frère de travail de Jésus-Ouvrier, associé avec Lui au rachat du monde, saint Joseph n'attirera jamais trop les regards et la prière de notre siècle.

C'est pourquoi l'Église, s'inspirant de la Tradition qui baptisa autrefois quantité de fêtes païennes pour les doter d'un contenu chrétien tout nouveau, plaça la fête civile du travail sous le puissant patronage de saint Joseph. Ouvrier toute sa vie, qui mieux que lui rendit grâces à Dieu le Père en son labeur de chaque jour? C'est ce modeste artisan que Dieu choisit pour veiller sur l'enfance du Verbe incarné venu sauver le monde par l'humilité de la croix.

«N'est-il pas le fils du charpentier?» disait-on du Sauveur. Joseph, connu à Nazareth comme l'époux de Marie et le père de Jésus, homme juste, sans autres ressources que son métier, Joseph, ce fugitif de la grandeur, nous apparaît comme le modèle achevé de l'ouvrier selon le Coeur de Dieu.

Modèle de travail, de fidélité, de dévouement, Joseph était prédestiné à devenir le patron de toute la classe ouvrière, prédominante de nos jours. Diligence, application, constance, sérénité, abnégation de soi, telles furent les vertus du saint charpentier de Nazareth. Le souci de l'accomplissement de la Volonté du Père qui a dit: «Tu mangeras ton pain à la sueur de ton front,» animait l'âme de Joseph artisan.

Par ses paroles et par ses exemples, Joseph nous enseigne l'humilité, la pauvreté, la mortification du corps et le travail. Quand nous avons, comme dit l'Apôtre, la nourriture et le vêtement, contentons-nous-en; tenons-nous-en au nécessaire, sans aspirer au superflu. Apprenons du saint charpentier de Nazareth à envisager le travail, non comme un esclavage, mais comme un privilège de grandeur et de noblesse, car le travail expie le péché et sanctifie l'homme.

Rappelons-nous aussi que c'est l'effort et non le succès qui garantit le mérite et la récompense. Sur la terre, le travail est la suprême fonction de l'homme et toute sa vie dépend de la manière dont il sait l'accomplir. Comme saint Joseph artisan, imprégnons notre travail de foi, d'espérance et de charité afin d'obtenir cette transfiguration divine des besognes ordinaires. Cet esprit surnaturel nous évitera le mécontentement et la mauvaise humeur. A l'exemple du saint Patriarche, que la prière se joigne à notre travail afin que notre travail devienne une prière.

 

 

Voir les commentaires

30 avril, Sainte Catherine de Sienne

30 Avril 2012, 06:00am

Publié par Le sacristain

 Sainte Catherine de Sienne (1347 - 1380)

 

Ste-Catehrine-de-Sienne-2.jpgCatherine Benincasa est née à Sienne (Italie) le 25 mars 1347, dimanche des rameaux et Annonciation. En 1352, elle a une vision du Christ-Pontife et fait vœu de virginité. A l'âge de quinze ans, Sainte Catherine revêt l'habit des sœurs de la Pénitence de Saint Dominique (les Mantellate). L'origine de ce groupement remonte à saint Dominique qui avait réuni et organisé des laïcs en une milice chargée de récupérer et de défendre les biens de l'Eglise usurpé par des laïcs et de résister aux hérétiques. Les Soeurs de la pénitence de saint Dominique à l'époque de Ste Catherine ne réunissait normalement que des veuves, mais avait la permission d'entendre les Offices dans les églises des Frères Prêcheurs. Elles suivaient une règle qui n'était pas vraiment religieuse puisque ces soeurs ne prononçaient pas de voeux. 

Après la mort de sa soeur Bonaventura, va commencer la vie d’ascèse de Catherine. En 1368, après le retour à Dieu de son père et son mariage mystique avec le Christ, Catherine sauve ses frères pendant un coup d’état à Sienne. Deux ans après, elle donne son coeur à Jésus pour l’Eglise. De la même année datent ses premières lettres et les premières conversions. La jeune mystique provoque quelques émotions dans sa cité et dans l’Ordre des dominicains. Elle doit comparaître devant le Chapitre général des dominicains à Florence en 1374. Elle rencontre alors le Bienheureux Raymond de Capoue qui deviendra son directeur spirituel. Ste-Catherine-de-Sienne---Vitrail-Eglise-de-Bure-dans-le-Ju.jpg

A partir de 1375 commence une période de sa vie durant laquelle elle prend de manière plus publique, la défense des intérêts du Pape et manifeste son souci de l’unité et de l’indépendance de l’Eglise, ainsi que du retour du Pape d’Avignon à Rome. Elle rencontre le pape Grégoire XI à Avignon. En septembre 1376, elle retourne à Sienne et Grégoire XI prend le chemin de Rome. Catherine continue son service d’ambassadrice du pape auprès des villes italiennes toujours en pleine ébullition. En 1378, après le décès de Grégoire XI, Urbain VI est élu pape. 5 mois après cette élection tumultueuse et les maladresses de l’élu, malgré les appels à la patience et les mises en garde de Catherine de Sienne, survient le Grand Schisme d’Occident et l’élection de l'antipape Clément VII (Robert de Genève). Catherine se bat pour que soit reconnu Urbain VI. La même année 1378, elle commence la rédaction de ses Dialogues, qui, rapporte une tradition, auraient été composés en cinq jours d’extase, du 9 au 14 octobre. Catherine vient s’établir définitivement à Rome. Deux ans après, après avoir reçu dans une vision, la nef de l’Eglise sur ses épaules, dans l’église du Vatican, Catherine meurt à Rome à l’âge de 33 ans. Bien que ne sachant pas écrire et ne connaissant pas le latin, elle laisse derrière elle une œuvre considérable. L’importance de son œuvre pour la langue italienne moderne est reconnue.

Appartenant au tiers-ordre dominicain, cette fille de Saint Dominique canonisé en 1461 par le pape Pie II est patronne de l’Italie et a été déclarée docteur de l’Eglise par le pape Paul VI, le 4 octobre 1970 en même temps que Sainte Thérèse d’Avila. 

Voir les commentaires

27 avril 2012

27 Avril 2012, 05:30am

Publié par Le sacristain

 

Aujourd'hui, 27 avril, l'Eglise fête Saint Pierre Canisius.

Né en Hollande à Nimègue, en 1521, Pierre Canisius fit ses études à Cologne ; c'est là qu'il entra dans la Compagnie de Jésus. Il fut ordonné prêtre en 1546. Durant de nombreuses années, il se dépensa à défendre et à affermir la foi catholique en Allemagne, aussi bien par ses écrits que par sa prédication.pierrecanisius.jpg

Des nombreux livres qu'il publia, le plus connu est son Catéchisme. Il mourut en Suisse, à Fribourg, le 21 décembre 1597. Il fut canonisé et déclaré docteur de l'Église par Pie XI en 1925.

  

 ___ ___ ___

 

Ce vendredi 27 avril, à 20h00, nous aurons l'honneur de recevoir à la Chapelle Saint-François SER Mgr Nicolas Souchu, évêque auxiliaire de notre diocèse qui viendra nous donner une conférence dans le cadre de l'année du Saint Esprit, à l'initiative de SER Mgr l'archevêque de Rennes. img453

Elle sera suivie d'un verre de l'amitié sur le parvis, où chacun pourra venir rencontrer notre évêque auxiliaire. N'hésitez-pas à en parler autour de vous (famille, amis, voisins). Cette visite est importante pour notre communauté, aussi nous vous invitons à venir nombreux pour assister à cette conférence, ce soir 27 avril, à 20h00 à la Chapelle Saint-François ! 

Voir les commentaires

25 avril. Saint Marc, Evangéliste

25 Avril 2012, 05:00am

Publié par Le sacristain

 aujourd'hui, 25 avril, la Sainte Eglise fête Saint Marc

 

Saint-Marc.jpg

Saint Marc, Evangéliste

 

 

Saint Irénée (vers 180) dit qu'après la mort de Pierre et de Paul, Marc, disciple et interprète de Pierre, nous transmit lui aussi par écrit ce qui avait été prêché par Pierre(Contra haereses, Livre III, chapitre I, 1).

      

Leçon du Bréviaire Romain

 

MARC, disciple et interprète de Pierre, écrivit à Rome, à la prière des frères, un bref évangile, d’après les récits qu’il avait recueillis de Pierre. Après l’avoir entendu lire, Pierre l‘approuva, et le donna pour être lu dans l’Église sous le couvert de sa propre autorité. Ayant donc pris avec lui l’évangile qu’il avait lui-même composé, Marc partit pour l’Égypte où, annonçant le premier le Christ a Alexandrie, il y établit l’Église avec tant de doctrine et une telle continence de vie qu’il entraîna tous les chrétiens à suivre son exemple. C’est ainsi que Philon, le plus disert des Juifs, voyant à Alexandrie les fidèles de la première Église encore judaïsante, écrivit, comme à la louange de sa nation, un livre sur leur manière de vivre. Et de même que Luc raconte qu’à Jérusalem, les croyants avaient tout en commun, ainsi Philon consigna le souvenir de ce qu’il avait vu pratiquer à Alexandrie, sous l’enseignement de Marc qui mourut la huitième année de Néron, fut enseveli à Alexandrie et eut pour successeur Anianus.

Tertullien attribue à Pierre ce que Marc a écrit (Adversus Marcionem, Livre IV, chapitre V).

La tradition le désigne donc comme un disciple de Pierre et son interprète authentique (Saint Clément d'Alexandrie, Origène - selon ce que Pierre lui avait enseigné- et saint Jérôme - Marc, interprète de l'apôtre Pierre et premier évêque d'Alexandrie).

                                                  _____________

Voir les commentaires

ce Dimanche 22 avril 2012

21 Avril 2012, 06:00am

Publié par Le sacristain

 

icone-russe-du-Bon-Pasteur-copie-1.jpg

Demain, Dimanche 22 avril

2ème Dimanche après Pâques

Dimanche du Bon Pasteur

 

Messe chantée à 10h30.

exceptionnellement, il n'y a pas de Messe à 18h30

____________

 

Portons plus encore dans nos prières

notre Saint-Père le Pape BenoitXVI

notre Evêque S.E.R. Monseigneur Pierre d'Ornellas

son auxiliaire S.E.R. Monseigneur Nicolas Souchu

notre Chapelain Monsieur le Chanoine Guénael Cristofoli

 

Le-Bon-Pasteur-par-Philippe-de-Champaigne.jpg

Voir les commentaires

Une conférence à ne pas manquer !

15 Avril 2012, 16:23pm

Publié par Le sacristain

Tract conférence Mgr Souchu V2 Vendredi 27 avril prochain, à 20h00, nous aurons l'honneur de recevoir à la chapelle Saint François SER Mgr Nicolas Souchu, évêque auxiliaire de notre diocèse qui viendra nous donner une conférence dans le cadre de l'année du Saint Esprit, à l'initiative de SER Mgr l'archevêque de Rennes.

Elle sera suivie d'un verre de l'amitié sur le parvis, où chacun pourra venir rencontrer notre évêque auxiliaire. N'hésitez-pas à en parler autour de vous (famille, amis, voisins). Cette visite est importante pour notre communauté, aussi nous vous invitons à venir nombreux assister à cette conférence le 27 avril

Voir les commentaires

Dimanche 15 avril 2012 : Station à Saint-Pancrace

15 Avril 2012, 05:30am

Publié par Le sacristain

Les Stations Sacrées

 de la Semaine IN ALBIS

 

 

DIMANCHE IN ALBIS

 

Station à Saint-Pancrace

 

     Les basiliques cimetériales des Martyrs, à cause de leur éloignement de la ville, ne sont jamais choisies comme but des processions stationales, mais en un jour solennel comme celui de l'octave de Pâques, où tout parle d'enfance spirituelle, on fait exception pour la tombe d'un tout jeune martyr, Pancrace, âgé de quatorze ans. Sa basilique sépulcrale fut érigée par le pape Symmaque, puis restaurée par Honorius Ier et Adrien Ier. Comme à Ravenne sur le sépulcre de saint Apollinaire, ainsi à Rome les serments solennels se prononçaient sur la tombe de saint Pancrace; cet usage, qui nous est attesté par Grégoire de Tours, se conserva au moins jusqu'au XIIIe siècle. A côté de la basilique, saint Grégoire le Grand institua une abbaye, qui pourtant fut dédiée à saint Victor, pour la distinguer de celle dédiée saint Pancrace, près du Latran.

 

Prière

Nous avons terminé, ô Dieu tout-puissant, les solennités pascales : faites maintenant, par votre grâce, que nous en conservions le fruit dans notre vie et dans nos œuvres. 

Jésus apparaît aux Apôtres au soir du jour de Pâques, puis se montre à eux huit jours après, et de nouveau leur souhaite la paix. Au terme de cette semaine séculaire, c'est-à-dire à la fin du monde, Jésus réapparaîtra à son Eglise, et par le don de la paix la réconfortera contre les dernières persécutions de l'antéchrist.

Voir les commentaires

samedi 14 avril 2012 : Station à Saint-Jean de Latran

14 Avril 2012, 05:15am

Publié par Le sacristain

Les Stations Sacrées

 

de la semaine IN ALBIS  

 

 

SAMEDI IN ALBIS

 St-Jean-Latran.jpg

Station à Saint-Jean de Latran

 

     La conclusion des fêtes baptismales rappelle aujourd'hui les néophytes à la Basilique du Latran, près des Fonts où ils furent régénérés. Ce sont les derniers moments de leur enfance spirituelle, puisque demain ils seront comme sevrés; pour cela, la liturgie stationale de ce jour semble plus que jamais attendrie par la candeur de leur innocence.

 

Prière

Dieu tout-puissant, faites que, par les mérites de ces solennités pascales, dévotement célébrées maintenant, nous puissions arriver aux éternelles joies. 


Durant cette semaine pascale, l'antique liturgie romaine reconduisait continuellement les néophytes ad Fontes, au baptistère du Latran, pour imprimer dans leurs âmes un vif souvenir des obligations qu'ils avaient contractées au bord de cette vasque mystérieuse. L'Eglise Romaine, en cette occasion, chantait le verset connu d'Ezéchiel : Vidi aquam egredientem de templo a latere dextro (J'ai vu l'eau qui sortait du côté droit du temple. (Ezéchiel, XLVII, 2.) et voulait insinuer que les eaux du saint Baptême ont un en effet jailli du côté ouvert de Jésus, puisque là est l'océan et nous sommes les petits poissons. (Tertullien, De Baptism., I.)

Voir les commentaires