Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
Site de la Chapelle Saint François de Rennes

Un Point sur la situation, le regard de Jean Pierre Maugendre, président de renaissance catholique

14 Juin 2016, 10:02am

Publié par Icrsp Rennes Saint François

Un Point sur la situation, le regard de Jean Pierre Maugendre, président de renaissance catholique

La guerre liturgique se réveille en France !
Il n’est un secret pour personne que si le pape Benoît XVI était plein de sollicitude pour les tenants de la forme extraordinaire du rite romain, son successeur, le pape François, est totalement étranger aux questions liturgiques qui ne l’intéressent guère. Sa bienveillance pour la Fraternité Saint-Pie X n’est pas liée à un quelconque intérêt pour la liturgie traditionnelle mais au constat que la Fraternité fondée par Mgr Lefebvre mène un apostolat efficace aux « périphéries » de l’Église, dans des milieux parfois très défavorisés ou populaires.
Certains évêques de France ont accordé, au fil des années, de plus ou moins bonne grâce, soit des régularisations canoniques de situations existantes soit des autorisations d’ouverture de lieux de culte où se célèbre la liturgie romaine traditionnelle. Mais le vent a tourné ! Il semble que certains souhaitent revenir sur ces « parenthèses miséricordieuses
».
Port-Marly
Dans ses voeux pour l’année 2016, madame Marcelle Gorgues, maire de Port-Marly, petit village situé aux bords de la Seine à 20 kms de Versailles, avait clairement annoncé la couleur : « C’est à notre Chapelle Royale, l’église Saint-Louis, érigée par la volonté de Louis XVI, bâtiment classé évidemment que nous nous intéressons. Bien sûr, il a subi les outrages du temps mais aussi les effets de querelles intestines qui l’ont rendu étranger sur son propre sol. Le temps est venu de lui rendre sa superbe, son rôle aussi sans doute. C’est notre église, ouverte à tous, qui peut être partagée comme la Foi partagée, mais c’est notre église ». Le fait est que l’église Saint-Louis de Port-Marly est un lieu de culte où les Marlyportains ne sont pas majoritaires. En effet, la forme extraordinaire du rite romain y a été célébrée sans discontinuer depuis la réforme liturgique grâce à la forte personnalité de son curé, le chanoine Gaston Roussel, organiste émérite, gaulliste revendiqué, résistant décoré et traditionaliste assumé. À son décès en 1985, les paroissiens se sont opposés à la volonté de « normalisation » de l’évêque de Versailles d’alors, NNSS Simonneaux puis Thomas. Après bien des difficultés voire des violences – le père Bruno de Blignières, desservant de l’église sans l’accord de l’évêque, étant arraché à l’autel en pleine messe par la police le 30 mars 1987, les paroissiens occupant l’église par la force, murée par la mairie à la demande de l’évêché le 12 avril 1987 –, un modus vivendi a été trouvé et, depuis 1995, l’église est une chapellenie desservie par des prêtres de l’Institut du Christ-Roi.
Il y a quelques jours la mairie a annoncé qu’en raison de travaux de toiture, l’église serait fermée pour une période de 10 à 18 mois. De son côté, l’évêché ne semble guère disposé à trouver un lieu de culte de remplacement si la fermeture s’avérait inéluctable. Les travaux de toiture, dont personne ne nie le bien fondé, semblent être le moyen trouvé par l’édile marly-portain pour se réapproprier l’église, y suspendre le culte, entraînant de facto la dispersion de la communauté rassemblée au fil des années. Notons d’abord que cette église est le fruit de la volonté personnelle de Louis XVI : « La piété royale a construit cette église au port de Marly en l’année 1778 ». La démonstration reste à faire que madame Gorgues serait une héritière légitime de Louis XVI ! La réalité est que cette chapelle royale a été volée à l’Église au moment des lois de séparation de l’Église et de l’État en 1905. Madame Gorgues, à défaut d’être une héritière est tout au plus une receleuse. Elle n’est certes pas la seule mais cela ne change rien à l’affaire. D’autre part une église n’est pas une piscine ou un terrain de sport. Elle appartient d’abord à ceux qui y prient, qui y reçoivent les sacrements et qui essayent de s’y sanctifier. Les saucissonneurs du Vendredi saint comme les adorateurs de l’oignon ou les disciples de Mahomet n’ont aucun droit sur une église qui est d’abord consacrée au culte du vrai Dieu. Notons enfin qu’en 1965 c’est d’une église en ruines qu’a pris possession le chanoine Roussel. C’est son labeur incessant et la mobilisation des paroissiens qui ont permis les travaux de restauration accomplis depuis, pas l’action de la mairie. Il est en outre inconcevable et
certainement illégal que l’évêché de Versailles, affectataire des lieux n’ait pas été consulté et n’ait pas donné son aval à ce projet de suspension du culte.

Rennes
Depuis 1988 l’association saint Benoît de Nursie organise à Rennes, en accord avec l’archevêché, la célébration de la messe selon la forme extraordinaire du rite romain. Depuis 2002, c’est un chanoine de l’Institut du Christ-Roi qui dessert le lieu de culte, notoirement trop petit, la chapelle Saint-François. Il existe une convention entre l’association et l’archevêché mais cette convention est annuelle et il vient d’être annoncé par l’archevêque de Rennes, Mgr d’Ornellas, qu’elle ne serait pas reconduite l’année prochaine. Le chanoine Cristofoli, desservant de la chapelle, a déjà été remercié de ses fonctions d’archiviste du diocèse et la liste des prêtres du diocèse, dont un valeureux nonagénaire, devant assurer successivement la célébration de la messe dominicale, est en cours de finalisatio
n.

Les raisons d’une crise
Én 1975, l’historien protestant Pierre Chaunu avait ainsi analysé la crise de l’Église : « La médiocrité intellectuelle et spirituelle des cadres en place des églises occidentales au début des années 1970 est affligeante. Une importante partie du clergé de France constitue aujourd’hui un sous-prolétariat social, intellectuel, moral et spirituel ; de la tradition de l’Église cette fraction n’a souvent su garder que le cléricalisme, l’intolérance et le fanatisme. Ces hommes rejettent un héritage qui les écrase, parce qu’ils sont, intellectuellement, incapables de le comprendre et, spirituellement, incapables de le vivre » « De l’histoire à la prospective » (Robert Laffont-1975)
On croyait ces temps révolus. Grossière erreur !
Les paroissiens de Saint-Louis de Port-Marly ou de Saint-François à Rennes ne se déplacent pas en voiture le dimanche matin uniquement pour embêter madame Gorgues ou Mgr d’Ornellas. Certes non, ils préfèreraient certainement aller à pied à l’église de leur village ou de leur quartier plutôt que d’essayer péniblement de garer leur voiture pas trop loin de leur lieu de culte. Tout paroissien « étranger » est à la fois un être blessé car il a du quitter sa paroisse naturelle, parfois celle de son baptême et de son mariage, et un militant car il fait l’effort de se déplacer pour participer, loin de chez lui, à une messe, parfois bien longue, d’une austère beauté. Il est foncièrement pacifique et souhaite vivre en paix sa foi. Cependant ceux qui lui cherchent noise devraient méditer ce conseil déjà ancien mais toujours d’actualité : « Laisse-nous te dire que tu te prépares des nuits blanches, des migraines, des nervous breakdowns comme on dit aujourd’hui ». Ces paroissiens ne sont pas là pour l’encens, le latin ou les dentelles. Leur motivation est une question de Foi et de dignité de culte. Plus ou moins consciemment ils observent avec les cardinaux Ottaviani et Bacci que : « Le nouvel Ordo Missæ s’éloigne de façon impressionnante dans l’ensemble comme dans le détail de la théologie catholique de la sainte messe telle qu’elle a été formulée à la XXIIe session du concile de Trente ». Les plus curieux d’entre eux ont été stupéfaits de découvrir dans les Mémoires du Père Bouyer, un des artisans de la réforme liturgique, que certains textes, en particulier la IIe prière eucharistique, avaient été composés en compagnie de Dom Botte à « la terrasse d’un bistrot du Transtévère ». Il y avait la liturgie traditionnelle issue des catacombes et fécondée par le sang des martyrs, il y a maintenant la liturgie issue d’un concile, dont cinquante années après sa clôture, personne n’est encore capable de donner la véritable interprétation, dopée au Chianti !
Les tumultes à venir
Ce serait une grave erreur d’appréciation de croire que ces fidèles vont sagement rentrer dans le rang, retourner dans leurs paroisses ou confier le soin de leur âme à des prêtres inconnus, en mission plus ou moins explicite de rééducation. Car il n’y a pas que la messe,
il y a « tout ce qui va avec » : le catéchisme, les sacrements, les prédications, etc. Les parents sont comptables devant Dieu de la Foi qu’ils ont charge de transmettre à leurs enfants et de la dignité du culte qu’ils rendent à Dieu. Les enfants vont ainsi peut-être enfin comprendre que ce qu’ils croyaient un dû est un acquis toujours fragile. Les uns et les autres ne cesseront de lancer au ciel et aux hommes le cri trop ancien : Monseigneur laissez-nous prier comme nos pères ont prié ! Laissez-nous l’Écriture sainte, le catéchisme romain et la messe catholique ! Laissez-nous les prêtres en qui nous avons confiance ! Qui ont accompagné les dernières heures de nos parents, consolé nos pleurs, partagé nos joies !
Si les fidèles attachés à la Tradition de l’église pouvaient bénéficier, dans leur paroisse, de la liturgie traditionnelle à laquelle ils sont attachés, il n’y aurait plus de problème. Pourquoi un tel ostracisme des autorités ecclésiastiques contre une liturgie qui a bercé l’enfance des plus âgés d’entre eux ? Est-ce parce que ces communautés fournissent chaque année à l’Église de nombreuses vocations qui désertent les institutions diocésaines ? Il semble que la réponse ait été donnée à la dernière page du livre de Paul Vigneron : Les crises du clergé français contemporain (Téqui, 1976) : « Après l’arrestation du Christ, des apôtres le renièrent parce qu’ils tremblaient pour leur propre vie. Aujourd’hui, c’est bien plus que leur vie que risquent ceux qui avaient adhéré, parfois avec enthousiasme et sans en percevoir forcément le caractère pernicieux, aux tendances novatrices apparues vers 1945. Ils sont maintenant parvenus à l’âge où on a de l’influence et, parfois, de hautes responsabilités. C’est leur amour-propre qu’il leur faudrait sacrifier en disant humblement : “ Oui, peut-être avons-nous fait longtemps fausse route ! ” Leur vie, des hommes courageux peuvent, comme les premiers apôtres après leur défaillance, la sacrifier finalement à Dieu. Mais l’amour-propre ! »
Jean-Pierre Maugendre

Voir les commentaires

Communiqué

14 Juin 2016, 08:54am

Publié par Icrsp Rennes Saint François

Comme annoncé dimanche, nous avons lundi matin appelé l'évêché afin de prendre rendez-vous avec Mgr d'Ornellas.
On nous a répondu qu'il n'était pas possible d'avoir de rendez-vous et ce avant juillet, sans nous donner de date précise.
Le comble pour une histoire aussi grave après 14 ans de bons et loyaux services.

Voir les commentaires

Pour que vive Saint François!

14 Juin 2016, 07:40am

Publié par Icrsp Rennes Saint François

M Hubert des Minières, président de l'association saint Benoit de Nursie

M Hubert des Minières, président de l'association saint Benoit de Nursie

M Reynald Secher, premier vice-président.

M Reynald Secher, premier vice-président.

Retrouvez ci-dessous le discours prononcé par le président de l'association à la fin de la messe dimanche !

"Chers tous,

Je prends aujourd’hui la parole en tant que président de l’association Saint-Benoit-de-Nursie.

Cette association a pour but d’encadrer la vie de la communauté. C’est elle qui gère tant le fonctionnement que les finances. C’est une association discrète mais efficace.

L’association existe depuis 1988 : c’est elle qui a installé la messe selon la forme extraordinaire du rite romain à Rennes.

Depuis 2002, l’évêché, par l’intermédiaire de Mgr Saint Macary mettait à notre disposition le chanoine Trézières de l’Institut du Christ Roi, puis Mgr d’Ornellas agréait le chanoine Cristofoli il y a maintenant huit ans.

Depuis cinq ans, la convention entre nous et l’évêché n’est renouvelée qu’annuellement, pour un délai d’un an, ce qui a pour conséquence de semer une grande inquiétude au sein de la communauté, puisque, comme vous le savez, nous n’étions jamais assuré de la pérennité de notre communauté d’une année à l’autre.

Nous venons d’apprendre que – après plusieurs rendez-vous avec Mgr Souchu, Mgr d’Ornellas refusant de recevoir le chanoine Cristofoli depuis quatre ans – la convention qui nous lit au diocèse ne serait pas reconduite à la rentrée.

En conséquence :

– le chanoine Cristofoli est congédié et se voit dans l’obligation de quitter la chapelle ; il a d’ailleurs déjà été remplacé dans ses fonctions d’archiviste à l’évêché ;

– il serait fait appel à plusieurs prêtres diocésains afin d’assurer un service dominical minimal à tour de rôle.

La pérennité de notre grande communauté est donc plus que jamais en danger : la décision n’est pas encore entérinée, mais devrait l’être dans les jours à venir.

Comme vous le comprenez cela signifie l’éclatement et la disparition totale de notre communauté à très court terme.

Nous pouvons mourir, mais nous ne voulons pas mourir.

Aussi y a-t-il urgence pour conserver notre unité et notre grande famille.

La première chose que nous devons faire est de prendre un rendez-vous avec l’évêque, et au plus vite.

J’appelle dès lundi matin.

Deuxièmement, le chanoine sera systématiquement accompagné par un membre du bureau de l’association lors de ses prochaines entrevues avec le diocèse.

Finalement pour le bien et la survie de la communauté, l’association se mettra systématiquement en première ligne.

Puisqu’il en va de la responsabilité de chacun et que nous sommes tous concerné, une réunion est organisée ici même à la chapelle le mercredi 22 juin à 20 h 30 afin de faire avec vous un état des lieux précis de la situation et de mettre en place toutes les actions qui seront nécessaires à notre survie à Rennes.

Je compte donc sur la présence de chacun. Unis nous seront plus forts !

L’association a besoin de chacun d’entre vous !

Restons unis dans la prière.

Bon dimanche !"

Hubert des Minières, président

Reynald Secher, premier vice-président

Arnaud des Minières, deuxième vice-président

Hélène Davost, troisième vice-présidente

Emmanuel de Feydeau, secrétaire

Eric Bourges, trésorier

Voir les commentaires

covoiturage sainte Anne 2016

9 Juin 2016, 08:39am

Publié par Icrsp Rennes Saint François

covoiturage sainte Anne 2016

Pour vous rendre au pèlerinage samedi prochain:

Des places à proposer?

Des places à demander?

Un lieu de rendez vous sur la route?

c'est ici!!! sainteanne1106@gmail.com

covoiturage sainte Anne 2016

Voir les commentaires

Un rendez vous pour tous!

4 Juin 2016, 16:55pm

Publié par Icrsp Rennes Saint François

Un rendez vous pour tous!

Voir les commentaires

La fête du Sacré Cœur de Jésus à saint François:

2 Juin 2016, 15:42pm

Publié par Icrsp Rennes Saint François

La fête du Sacré Cœur de Jésus à saint François:

Les premières vêpres sont chantées, Bonne fête à Tous! Que le Règne du Cœur de Jésus arrive!

Ce vendredi, messe à 19h, enfants adorateurs ( adoration guidée )à 20h; de 20h à 21h45 adoration du saint Sacrement, 21h45 bénédiction du saint sacrement ( fin 22h).

Les scouts et les routiers sont présents de 20h à 21h, n’hésitez pas à les rejoindre ou à leurs succéder!

12 promesses du Sacré-Cœur de Jésus à Sainte Marguerite-Marie - 1675

Notre Seigneur a fait les douze promesses suivantes à sainte Marguerite Marie afin d'encourager la vraie dévotion au Sacré Cœur de Jésus qui est également la dévotion au Saint-Sacrement. Ces promesses sont octroyées sur ceux qui sont prêts à vivre une heure avec Jésus dans le Saint-Sacrement régulièrement dans l'Adoration

1. Je leur donnerai toutes les grâces nécessaires dans leur état.

2. Je mettrai la paix dans leur famille.

3. Je les consolerai dans toutes leurs peines.

4. Je serai leur refuge assuré pendant la vie et surtout à la mort.

5. Je répandrai d'abondantes bénédictions sur toutes leurs entreprises.

6. Les pécheurs trouveront dans mon Cœur la source et l'océan infini de la miséricorde.

7. Les âmes tièdes deviendront ferventes.

8. Les âmes ferventes s'élèveront à une grande perfection.

9. Je bénirai même les maisons où l'image de mon Cœur sera exposée et honorée.

10. Je donnerai aux prêtres le talent de toucher les cœurs les plus endurcis.

11. Les personnes qui propageront cette dévotion auront leur nom écrit dans mon Cœur, et il n'en sera jamais effacé.

12. Je te promets, dans l'excès de la miséricorde de mon Cœur, que mon amour tout puissant accordera à tous ceux qui communieront les premiers vendredis, neuf fois de suite, la grâce de la pénitence finale, qu'ils ne mourront point dans ma disgrâce, ni sans recevoir les sacrements, et que mon Cœur se rendra leur asile assuré à cette heure dernière

Voir les commentaires

Dimanche 5 juin, 1ère messe de M le chanoine Remi Tequi

30 Mai 2016, 16:36pm

Publié par Icrsp Rennes Saint François

Dimanche 5 juin, 1ère messe de M le chanoine Remi Tequi

La Chapelle Saint François aura la joie de recevoir Monsieur le chanoine Remi Tequi; ordonné prêtre pour l'éternité en juillet dernier à Gricigliano. Le jeune Chanoine pourra encore nous donner ses premières bénédictions à l'issue de l'office solennel et nous pourrons nous retrouver à l'extérieur ( je n'ose pas dire sur notre parvis!) pour un vin d'honneur. Dimanche nous solenniserons la fête du Sacré-Cœur à la messe de 10h30 (qui sera célébrée liturgiquement vendredi prochain)

Voir les commentaires

Les préparatifs de la procession de cet après midi en direct!

29 Mai 2016, 08:15am

Publié par Icrsp Rennes Saint François

Les préparatifs de la procession de cet après midi en direct!
Les préparatifs de la procession de cet après midi en direct!
Les préparatifs de la procession de cet après midi en direct!
Les préparatifs de la procession de cet après midi en direct!
Les préparatifs de la procession de cet après midi en direct!
Les préparatifs de la procession de cet après midi en direct!
Les préparatifs de la procession de cet après midi en direct!
Les préparatifs de la procession de cet après midi en direct!
Les préparatifs de la procession de cet après midi en direct!

Voir les commentaires

Rendez vous absolument dimanche!

27 Mai 2016, 14:36pm

Publié par Icrsp Rennes Saint François

Rendez vous absolument dimanche!

Chers amis,

Devinant vos inquiétudes en raison des difficultés d'approvisionnement en carburants, je voulais vous appeler à faire de cette fête Dieu 2016 une réussite magnifique! Tout pour Dieu nous rappelle le cardinal Sarah! Faites votre plein et Dieu vous récompensera au centuple! ;)

La fête du saint Sacrement est l'occasion liturgique annuelle de manifester en communauté notre amour, notre reconnaissance, nos louanges et notre action de grâce à Jésus Hostie, toute l'année il nous attend au tabernacle de saint François... C'est un mendiant d'amour! Je vous veux tous à La Molière dimanche! Scouts, Guides, louveteaux et louvettes comme toujours depuis 14ans!

Nous annulons la préparation du samedi et concentrerons nos efforts dimanche matin après la messe de 7h.

La saison ne nous aide pas... Les fleurs sont rares, non écloses... Amenez en un maximun! Je compte sur vous, il en faut des tombereaux pour Jésus Hostie!

Enfin, le pique nique qui précède la procession est une des rares occasions de se retrouver en famille, sauf dispense médicale ou de votre employeur j'espère tous vous y retrouver! :) Notre parvis ne permet plus beaucoup de rencontres...

Alors restons mobilisés pour que le surnaturel l'emporte... Le démon a déjà tant de marges de manœuvre...

Il déteste notre procession...tant mieux!

Je lisais dans ouest France les propos d'un prêtre qui redécouvrait l'attachement des fidèles à l'adoration et aux processions, ne soyons pas des enfants gâtés nous qui avons toujours eu la chance à La Bellangerais ou la Molière de suivre ces rites d'amour et de louanges!

En résumé: tous dimanche au pique nique, à la procession, communiants en habit, unités Europa en uniforme!

Des tombereaux de fleurs déposés samedi matin à saint François ou dimanche matin à La Molière!

Voir les commentaires

Tout pour Dieu!

25 Mai 2016, 17:07pm

Publié par Icrsp Rennes Saint François

le reposoir des unités Europa...feront-ils mieux cette année?

le reposoir des unités Europa...feront-ils mieux cette année?

Samedi 28 mai entre 8h30 et 12h, vous pouvez déposer à saint François:

Offrandes de fleurs ( fleurs des champs, fleurs coupées...etc)

Pétales de fleurs.

Sciure de bois teinte, marc de café.

Nous réaliserons grâce à vous de splendides parterres. Merci!

Vous voulez nous aider à les réaliser? Rejoignez nous samedi après-midi ou dimanche matin après la messe de 7h!

Voir les commentaires

<< < 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 20 30 40 50 60 70 80 > >>