Overblog Suivre ce blog
Editer la page Administration Créer mon blog
Site de la Chapelle Saint François de Rennes

Dimanche 28 août 2011 - sermon du 11ème Dimanche apr. la Pentecôte

, 10:10am

Mes biens chers frères,

 

Nous recevons de l'Eglise ce matin un passage de l'Evangile (Marc VII 31-37) qui est touchant à de nombreux égards.

Il nous est arrivé de croiser des sourds-muets, vous le savez ces deux maux sont liés, les muets sont muets parce qu'ils sont sourds, ils ne peuvent rien dire parce qu'ils n'ont jamais rien entendu.

Mes biens chers frères, c'est un homme sans paroles ni sons qui jaillit devant nous ce matin, et ne nous y trompons pas, son handicap réel a pour nous une valeur symbolique puisque depuis des siècles dans la forme extraordinaire, l'Eglise fait dire à ses prêtres sur les oreilles et les lèvres des catéchumènes ou enfants :''Ephpheta, quod est adaperire'', ouvre toi.

Cette parole sacramentale conservée en araméen par saint Marc et traduite par ses soins car il écrit aux gentils de l'empire. Cette parole de Dieu résonne pour nous.

Plutôt que de beaux discours, je voudrais vous donner quelques moyens de préparer votre évangile du dimanche et que cette parole résonne à vos oreilles. En ouvrant votre Missel, lisez une première fois le texte sacré. Laissez rebondir les phrases, puis lisez-le en latin pour vous en pénétrer et laissez le génie grec frapper à vos oreilles, l'hébreux se dessiner, l'araméen se profiler.

A ce moment la, à genoux, posez-vous ces différentes questions : Où ? Qui ? Comment ? Que dit Notre Seigneur ?

Observez avec moi la densité d'une telle lecture, et croyez/voyez que nourris de la 1ère eucharistie et de la parole de Dieu, vous serez près à relever les défis de la Mission, à vous laisser pénétrer de l'amour de Dieu.

 

·                                                         Où ? Des frontières de Tyr, Jésus se rend à (Sidan). Il est en territoire payen, au Sud-est du lac de Génésareth, en un lieu appelé la Décapole.

·                                                         Qui ? Tout d'abord une foule nombreuse, qui amène le sourd-muet, dans le texte grec que le 'porte' littéralement face à cette foule : Jésus Notre Seigneur

·                                                         Comment ? Il faut guérir cet homme. La foule demande un miracle par l'imposition des mains. Jésus prend l'homme à part, Il met ses doigts dans ses oreilles, Il touche la langue avec sa salive, Il regarde le Ciel, Il gémit, Il dit Ephphta ! Puis Jésus impose le silence à la foule.

·                                                         Que dit Notre Seigneur ? Ouvre-toi ! Ne dites rien à personne !

 

Mes biens chers frères, à partir de ces quelques indications, vous allez pouvoir vous livrer à un peu de lecture divine et la laisser déborder sur votre oraison.

Ce miracle a une dimension Trinitaire évidente :

·                                                         Le Père → le Ciel

·                                                         Le Fils → le toucher

·                                                         Le Saint-Esprit → les gémissements

 

Notre Seigneur est vraiment le Fils de Dieu et la foule de la Décapole, citant le prophète Isaïe, l'a bien compris : '' Il a bien fait toutes choses, il fait parler les muets et entendre les sourds ! ''

La seconde personne de la Sainte Trinité ne cesse d'être unie au Pére et au Saint-Esprit.

Jésus, par le Saint-Esprit, veut nous amener au Père Eternel, il veut que la Trinité entière soit vivante en nous.

Jésus prend l'homme à l'écart, le mystère de l'humilité du fils de l'homme. Le bien ne fait pas de bruit, a du penser le sourd !

Dieu seul suffit. Quand on a Dieu, n'a-t-on pas assez ? Pour Notre Seigneur nous ne sommes pas perdus dans une foule et en ce Dimanche, on peut rapprocher ce miracle de l'Evangile du bon pasteur, Saint Jean , X, 11-16.

Pour Dieu, nous ne serons jamais un numéro, mes biens chers frères, il nous aime personnellement, il se tient avec nous à l'écart pour nous ouvrir à sa parole.

 

Enfin, détail frappant, Jésus ne fait pas ce qu'on lui demande, il n'impose que les mains, il parle la langue des sourds-muets. Sa charité, son intention, donnent des signes à cet homme qu'il pourra saisir : Je te touche les oreilles pour que tu puisses entendre, je te délie la langue avec ma salive. Jésus n'a pas besoin de ces signes, c'est de la délicatesse. Il en use aussi avec chacun de nous, Il parle notre langage, s'adapte à notre handicap car Dieu sait que nous en mettrons des barrières.

Mes biens chers frères, à part si nous Le rejetons face au muet et au sourd que nous sommes, rassurons-nous, Notre Seigneur aura toujours le dernier mot. Il nous aime tout simplement, il nous cherche.

Mes biens chers frères, voilà quelques considérations qui viennent tout simplement de 4 questions : Où ? Qui ? Comment ? Que dit notre Seigneur ?

Le voici notre Dieu qui vient à notre rencontre et malgré nos infirmités, le voici l'Emmanuel qui veut non seulement nous guérir mais se révéler à nous pour que nous ayons la vie.

Je vous souhaite une très bonne préparation de chaque Dimanche !

Ainsi-soit-il.

 

Monsieur le Chanoine Gwenaël Cristofoli

de l'Institut du Christ-Roi Souverain-Prêtre