Overblog Suivre ce blog
Editer la page Administration Créer mon blog
Site de la Chapelle Saint François de Rennes

La 'FORME EXTRAORDINAIRE' du rite romain

, 05:52am

Qu'est-ce que la Forme Extraordinaire ?

Dans son Motu Proprio "Summorum Pontificum" de 2007, le Pape Benoît XVI a définit les deux formes selon laquelle la Messe pouvait être célébrée dans l'Eglise Catholique Romaine. La "Forme Ordinaire"
correspond à la forme de célébration entrée en vigueur après le Concile de Vatican II à la fin des années 1960. sous l'impulsion du Pape Paul VI. C'est celle utilisée aujourd'hui dans la grande majorité  des paroisses. La "Forme Extraordinaire" désigne la forme de célébration toujours autorisée, utilisée jusqu'au Concile de Vatican II. En 1998, Mgr François Saint Macary (+), archevêque de Rennes, a dédié la Chapelle Saint François à la célébration sous cette forme. Depuis, de nombreux fidèles ont pu y retrouver ou y découvrir cette liturgie millénaire.

Cette forme de célébration ne s'adresse t-elle pas à des personnes âgées nostalgiques du passé ?

Chaque dimanche, la chapelle Saint François accueille plus de 300 fidèles. Parmi eux, en effet, quelques personnes âgées. Mais dans sa grande majorité, l'assemblée est composée de familles, de jeunes et de nombreux enfants. Une part importante de ces personnes, nées après l'arrivée de la "Forme Ordinaire" a ainsi pu découvrir et apprécier la "Forme Extraordinaire" de la Messe. Cet attachement s'exprime aussi par les nombreuses vocations nées à Saint François. Ainsi, depuis les dix dernières années, notre communauté de Rennes a donné à l'Eglise un prêtre, six séminaristes et trois religieuses.

Pourquoi le prêtre tourne t-il le dos aux fidèles lorsqu'il célèbre ?

Le prêtre ne célèbre pas la Messe "dos aux fidèles", mais plutôt "face à Dieu", présent dans le tabernacle sur l'autel et prie dans la même direction que toute l'assemblée, orienté vers l'Est. Cette tradition nous vient des premiers temps de l'Eglise où l'on célébrait la Messe face au lever du Soleil, symbolisant la résurrection. Cette orientation montre aussi la symbolique du pasteur qui guide son troupeau pour le conduire vers Dieu,tous marchant dans la même direction. A plusieurs reprises, pendant la Messe, le prêtre se retourne vers les fidèles pour les inviter à prier avec lui.





Doit-on être un érudit en latin pour pouvoir suivre la messe sous cette forme ?


La Messe est effectivement célébrée depuis de nombreux siècles dans la langue universelle de l'Eglise, le latin. Ce puissant symbole montre bien l'universalité de l'Eglise. Tous les chrétiens peuvent ainsi prier dans la même langue. Il est vrai que tout le monde n'a pas eu l'opportunité de l'apprendre à l'école. 
Cependant, avec un missel ou un livret de messe, il est facile de suivre les traductions en Français et de comprendre chacun des mots et des gestes du prêtre. Avec un peu d'habitude, et sans connaîssances du latin, on apprend très rapidement les principales prières de la Messe (Gloria, Credo, Ave Maria, Pater Noster, Salve Regina...). Mais dans la Forme Extraordinaire, on parle aussi en français ! Lorsqu'il monte en chaire pour prêcher, le prêtre lit la traduction des lectures du jour puis donne son homélie. Au confessionnal, c'est également en français que l'on accuse ses péchés et que le prêtre nous donne ses exhortations. Si vous assistez pour la première fois à la messe en latin à Saint François, n'hésitez pas à demander de l'aide à un paroissien. Il se fera un plaisir de vous prêter un missel et de vous guider tout au long de la Messe ! 

Pourquoi communie t-on à genoux et directement sur la langue ?

Parceque c'est la manière de recevoir Notre Seigneur qui est recommandée par l'Eglise. S'agenouiller est un symbole d'humilité et de respect devant Dieu. Les mains des prêtres et des diacres sont consacrées. Ils doivent être les seuls à toucher les saintes espèces qu'ils déposent directement sur la langue des communiants afin qu'aucune parcelle de l'hostie ne puisse être profanée. Après la communion, ils se purifieront les mains à l'autel. Pour communier, l'Eglise nous rappelle qu'il faut être baptisé catholique, à jeûn depuis au moins une heure et ne pas avoir de péché grave sur la conscience.

Comment faire si l'on a des péchés sur la conscience ?

Notre Seigneur est mort sur la Croix pour racheter tous nos péchés. C'est en raison de cette belle preuve d'amour qu'il a institué le sacrement de la pénitence. Par l'intermédiaire du prêtre, il peut pardonner nos péchés, à condition que nous les regrettions. Il faut tout d'abord faire son examen de conscience afin de n'en oublier aucun. On peut pour cela s'aider d'un livret de messe ou d'un missel, dans lequel sont détaillés l'examen de conscience ainsi que la manière de se confesser. Lorsque l'on est prêt, on peut alors entrer au confessionnal. De l'autre côté de la grille, le prêtre ne nous jugera pas. Il agira seulement en la personne du Christ pour nous remettre nos péchés. Après nous avoir donné l'absolution, il oubliera aussitôt tout ce qu'il a pu entendre. C'est la grâce du secret de la confession.



Si vous avez d'autres questions à poser sur la Forme Extraordinaire de la Messe ou sur les sacrements, n'hésitez pas à contacter le Chanoine Cristofoli !