Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
Site de la Chapelle Saint François de Rennes

Articles avec #carillon de st francois

carillon N°91

13 Juin 2014, 22:00pm

Publié par Le sacristain

 

Le carillon de saint François.

Lettre d’information de la chapellenie Saint François de Sales de Rennes

  Onzième  ANNÉE - N° 91 juin 2014

Solennité de la Très sainte Trinité

 

Traduction des textes sacrés :

 

Fête de la Très Sainte Trinité


 

Lettre de saint Paul Apôtre aux Romains 11,33-36. 
O profondeur des trésors de la sagesse et de la science de Dieu ! Que ses jugements sont incompréhensibles, et ses voies impénétrables ! 
Car qui a connu la pensée du Seigneur ou qui a été son conseiller ? 
Ou bien qui lui a donné le premier, pour qu'il ait à recevoir en retour ? 
De lui, par lui et pour lui sont toutes choses. A lui la gloire dans tous les siècles ! Amen ! 



Évangile de Jésus Christ selon saint Matthieu 28,18-20.
 
En ce temps-là, Jésus dit à ses disciples : Toute puissance m'a été donnée dans le ciel et sur la terre. 
Allez donc, enseignez toutes les nations, les baptisant au nom du Père, du Fils et du Saint-Esprit, 
leur apprenant à observer tout ce que je vous ai commandé. Et moi, je suis avec vous toujours jusqu'à la fin du monde. "

Symbole de saint Athanase à prier ce jour !

 

 

Quiconque veut être sauvé doit, avant tout, garder la foi catholique, que chacun doit conserver intégrale et inviolée, sous peine indubitable d'éternelle perdition.
Voici donc la foi catholique:
Il nous faut vénérer un seul Dieu dans la Trinité, et la Trinité dans l'unité, sans confondre les personnes ni séparer la substance. Car autre est la personne du Père, autre celle du Fils, autre celle de l'Esprit-Saint. Et pourtant le Père, le Fils et l'Esprit-Saint sont un dans la divinité, égaux dans la gloire, coéternels dans la majesté. Tel est le Père, tel est le Fils, et tel est l'Esprit-Saint. Le Père est incréé, le Fils est incréé, l'Esprit-Saint est incréé. Le Père est immense, le Fils est immense, l'Esprit-Saint est immense. Le Père est éternel, le Fils est éternel, l'Esprit-Saint est éternel. Et pourtant il n'y a pas trois éternels, mais un seul éternel. Ni trois incréés, ni trois immenses, mais un seul incréé, et un seul immense. De même le Père est tout-puissant, le Fils est tout-puissant, l'Esprit-Saint est tout-puissant. Et pourtant il n'y a pas trois tout-puissants, mais un seul tout-puissant. De même le Père est Dieu, le Fils est Dieu, le Saint-Esprit est Dieu. Et pourtant il n'y a pas trois Dieux, mais un seul Dieu. De même Seigneur est le Père, Seigneur est le Fils, Seigneur est l'Esprit-Saint. Et pourtant il n'y a pas trois Seigneurs, mais un seul Seigneur. Car de même que la vérité chrétienne nous oblige à confesser que chaque personne prise à part est Dieu et Seigneur, ainsi la religion catholique nous défend de dire qu'il y a trois Dieux ou trois Seigneurs. Le Père n'a été fait par personne, ni créé, ni engendré. Le Fils est du Père seul, non pas fait, ni créé, mais engendré. L'Esprit-Saint est du Père et du Fils, non pas fait, ni créé, ni engendré, mais procédant des deux. Il n'y a donc qu'un Père, et non trois Pères, un Fils, et non trois Fils, un Esprit-Saint, et non trois Esprit-Saints. Et dans cette Trinité rien n'est avant ou après, rien n'est plus grand ou moins grand, mais en tout les trois personnes sont réciproquement coéternelles et coégales. En sorte que de toute manière, comme on l'a dit plus haut, il nous faut vénérer l'unité dans la Trinité et la Trinité dans l'unité. Qui donc veut être sauvé doit ainsi penser de la Trinité. Mais il est nécessaire au salut éternel de croire fidèlement aussi à l'Incarnation de notre Seigneur Jésus-Christ. Il est donc d'une foi droite que nous croyions et confessions que notre Seigneur Jésus-Christ Fils de Dieu est Dieu et homme. Il est Dieu, engendré de la substance du Père avant les siècles; et il est homme, né dans le temps de la substance d'une mère. Dieu parfait et homme parfait, consistant dans une âme raisonnable et une chair humaine. Égal au Père selon sa divinité, inférieur au Père selon son humanité. Et qui, bien que Dieu et homme, n'est pas deux, mais un seul Christ. Un, non par un changement de la divinité en chair, mais par l'assomption de l'humanité en Dieu. Un tout-à-fait, non par le mélange de la substance, mais par l'unité de la personne: car de même que l'âme raisonnable et la chair ne sont qu'un seul homme, de même Dieu et l'homme ne sont qu'un seul Christ, qui a souffert pour notre salut, est descendu aux enfers, le troisième jour est ressuscité des morts, est monté aux cieux, siège à la droite de Dieu le Père tout-puissant, d'où il viendra juger les vivants et les morts. A son avènement tous les hommes doivent ressusciter avec leurs corps, et rendre compte de leurs propres actes. Et ceux qui auront fait le bien iront à la vie éternelle; mais ceux qui auront fait le mal, au feu éternel. Telle est la foi catholique, que chacun doit croire fidèlement et fermement, sous peine de ne pouvoir être sauvé.
Gloire au Père et au Fils et au Saint-Esprit comme il était au commencement, maintenant et toujours dans les siècles des siècles. Amen
.

 

SAM 0361

 

Agenda de saint François :

 

Dimanche 15 juin Grand’messe 10h30, messe lue 18h30.

 

Lundi 16 juin:

18h adoration du saint sacrement et confessions.

18h45 salut du saint sacrement.

19h sainte Messe.

 

Mardi 17 juin:

18h adoration du saint sacrement et confessions.

18h45 salut du saint sacrement.

19h sainte Messe.

 

Mercredi 18 juin:

7h sainte messe suivie du petit déjeuner offert à tous.

14h30 adoration et gouter de fin d’année des groupes de doctrine chrétienne

 

Jeudi 19 juin:

18h adoration du saint sacrement et confessions.

18h45 salut du saint sacrement.

19h sainte Messe.

 

Vendredi 20 juin :

18h adoration du saint sacrement et confessions.

18h45 salut du saint sacrement.

19h sainte Messe.

 

Samedi 21 juin :

10h, sacrement de pénitence

11h sainte Messe

Travaux à la Molière pour la fête Dieu

 

Dimanche 22 Juin: Messe unique à saint François, 10h30,

10 ans de sacerdoce du chanoine Cristofoli

 

 

Contacter votre chapelain :

 Chanoine Gwenaël Cristofoli, presbytère 20 rue saint Louis, 35000 Rennes.

 

02-99-31-74-92*06-98-31-31-23 chn.cristofoli@gmail.com

 

10  ans !

Deo Gratias !

 

Chers amis, ce mois de Marie nous donne encore un peu de paix et avant le feu du mois du sacré Cœur et de la Pentecôte, je profite de ce dimanche pour vous inviter tous à La Molière le dimanche 22 juin pour fêter mon anniversaire de sacerdoce.

Le matin la solennité de la fête Dieu sera célébrée à saint François à 10h30.

Nous nous retrouverons à La Molière autour d’un buffet familial et champêtre.

A 15h commencera la procession du saint sacrement qui se terminera par un TE DEUM d’action de Grâce !

Je compte sur vous tous ! avec toute mon amitié et une paternelle bénédiction, chanoine Gwenaël Cristofoli

---"----------------"------------------"------------------"----------------

Remettre ce coupon à M. Eric Bourges ou lui écrire : chapelle.econome@bbox.fr

Monsieur/madame/mademoiselle participera/ront à la journée du 22 juin2014 et s’inscrit/s’inscrivent : (nombre de participants svp)

 

Fà la préparation le samedi 21 juin et/ou le 22 (messe à 7h et petit déjeuner offert) 0 cochez la case !

F au buffet champêtre du dimanche 22 juin : 5euros/personne ; 20euros/famille (chèque à l’ordre de l’association saint Benoit de Nursie.)0 cochez la case !

 

F participation pour un cadeau « d’anniversaire » à M le chanoine. (Un ornement complet : chasuble, étole, manipule, voile et bourse en soie de Lyon.) (chèque à l’ordre de l’association saint Benoit de Nursie.)0cochez encore si vous le souhaitez !

Voir les commentaires

Carillon N°90

10 Juin 2014, 15:03pm

Publié par Le sacristain

 

Le carillon de saint François.

Lettre d’information de la chapellenie Saint François de Sales de Rennes

  Onzième  ANNÉE - N° 90 juin 2014

Solennité de la pentecôte

 

 

 

Traduction des textes sacrés :

Livre des Actes des Apôtres 2,1-11. 
Quand arriva le jour de la Pentecôte, les disciples étaient tous réunis dans un même lieu ; 
et tout à coup, il vint du ciel un bruit comme celui d'un violent coup de vent, qui remplit toute la maison où ils étaient assis. 
Et ils virent paraître des langues séparées, comme de feu ; et il s'en posa une sur chacun d'eux.
Et tous furent remplis d'Esprit-Saint, et ils se mirent à parler en d'autres langues, selon ce que l'Esprit leur donnait de proférer. 
Or il y avait, séjournant à Jérusalem, des Juifs, hommes pieux de toutes les nations qui sont sous le ciel. 
Ce bruit s'étant produit, la foule s'assembla et fut bouleversée, parce que chacun les entendait parler en sa propre langue. 
Ils étaient stupéfaits et s'étonnaient, disant : " Tous ces gens qui parlent, ne sont-ils pas des Galiléens ? 
Comment donc les entendons-nous chacun dans notre propre langue maternelle ? 
Parthes, Mèdes, Élamites, habitants de la Mésopotamie, de la Judée et de la Cappadoce, du Pont et de l'Asie, de la Phrygie et de la Pamphylie, de l'Égypte et des contrées de la Lybie Cyrénaïque, Romains résidant ici,
tant Juifs que prosélytes, Crétois et Arabes, nous les entendons dire dans nos langues les merveilles de Dieu. " 

Évangile de Jésus Christ selon saint Jean 14,23-31. 
En ce temps-là, Jésus dit à ses disciples : Si quelqu'un m'aime, il gardera ma parole, et mon Père l'aimera et nous viendrons à lui, et nous ferons en lui notre demeure. 
Celui qui ne m'aime pas, ne gardera pas mes paroles. Et la parole que vous entendez n'est pas de moi, mais du Père qui m'a envoyé. 
Je vous ai dit ces choses pendant que je demeure avec vous. 
Mais le Consolateur, l'Esprit-Saint, que mon Père enverra en mon nom, lui, vous enseignera toutes choses, et vous rappellera tout ce que je vous ai dit. 
Je vous laisse la paix, je vous donne ma paix ; je ne la donne pas comme la donne le monde. Que votre cœur ne se trouble point et ne s'effraye point. 
Vous avez entendu que je vous ai dit : Je m'en vais, et je reviens à vous. Si vous m'aimiez, vous vous réjouiriez de ce que je vais au Père, car mon Père est plus grand que moi. 
Et maintenant, je vous ai dit ces choses avant qu'elles n'arrivent, afin que, quand elles seront arrivées, vous croyiez.  Je ne m'entretiendrai plus guère avec vous, car le Prince de ce monde vient et il n'a rien en moi. 
Mais afin que le monde sache que j'aime mon Père, et que j'agis selon le commandement que mon Père m'a donné, levez-vous, partons d'ici.

 

 logoicrsp.jpg

Agenda de saint François :

 

Dimanche 8 juin Grand’messe 10h30, messe lue 18h30.

 

Lundi 9 juin: sainte Messe 9h.

 

Mardi 10 juin: sainte Messe 9h.

 

Mercredi 11 juin:

7h sainte messe suivie du petit déjeuner offert à tous.

12-17h retraite des premières communions.

 

Jeudi 12 juin:

18h adoration du saint sacrement et confessions.

18h45 salut du saint sacrement.

19h sainte Messe.

 

Vendredi 13 juin :

18h adoration du saint sacrement et confessions.

18h45 salut du saint sacrement.

19h sainte Messe.

 

Samedi 14 juin :

Kermesse.

 

Dimanche 15 Juin: Communions solennelles et communions privées.

Grand’messe 10h30, messe lue 18h30

 

A retenir :

11 juin : retraite des premières communions : 12h-17h.

15 Juin communions solennelles et premières communions.

22 juin : fête Dieu

 

 

Contacter votre chapelain :

 Chanoine Gwenaël Cristofoli, presbytère 20 rue saint Louis, 35000 Rennes.

 

02-99-31-74-92*06-98-31-31-23 chn.cristofoli@gmail.com

 

Le petit mot du chanoine…      

 

          Voici quelques extraits à méditer d’un sermon de saint François de Sales pour la fête de la Pentecôte :

 

          « Toutes les œuvres de Dieu qui regardent le salut des hommes et des Anges sont attribuées d’une façon particulière au Saint Esprit, d’autant que le Saint Esprit est l’amour du Père et du Fils. Dieu n’est qu’un en essence; toutefois la Divinité est en trois Personnes, Père, Fils et Saint Esprit, qui sont un seul vrai Dieu. Et par conséquent il est impossible que ce que fait l’une des Personnes divines les deux autres ne le fassent semblablement; et, comme dit le Symbole de saint Athanase, le Père est créateur, le Fils est créateur et le Saint Esprit est créateur, et toutes les œuvres de la création et autres ont été et sont également faites par les trois Personnes divines. Néanmoins, parce que le Saint Esprit est l’amour du Père et du Fils, on lui attribue les œuvres qui procèdent de la bonté de Dieu, comme est la justification et sanctification des âmes, ainsi que les œuvres qui procèdent immédiatement de la toute-puissance, comme celles de la création, sont attribuées au Père; c’est pourquoi nous disons: «Je crois en Dieu, le Père tout-puissant, créateur du ciel et de la terre.»  Mais les œuvres de la sagesse sont attribuées au Fils parce qu’il est la Parole du Père ; c’est pourquoi l’œuvre de la rédemption lui est attribuée, d’autant que, comme un sage méde­cin, il a su guérir la nature humaine de tous ses maux.

          Les œuvres donc qui procèdent de la bonté de Dieu sont attribuées au Saint Esprit parce qu’il est l’amour, c’est-à-dire le soupir amoureux du Père et du Fils. Or, en cette fête, ayant à considérer les œuvres du Saint Esprit, les uns les regardent comme fruits, ainsi qu’ils sont décrits par l’Apôtre saint Paul dans l’Épître aux Galates (V, 22-23): « Les fruits de l’Esprit sont charité, joie, paix, patience, longanimité, bonté, bénignité, man­suétude, foi, modestie, continence et chasteté ». Les autres les considèrent et partagent en dons de science, d’interprétation et autres, ainsi que rapporte le même Apôtre en sa première Épître aux Corinthiens. (…)

          Il reste maintenant à dire comment nous pourrons savourer ces dons. Je le dis en un mot: il faut être en santé. Les malades ne savourent pas les viandes à cause du catarrhe qui occupe les parties destinées au goût; les malades spirituels veulent tout à rebours de bien: ils n’ont ni crainte ni force ni piété ni science. Qui veut recevoir les dons du Saint Esprit [il lui] faut se purger des humeurs peccantes. (…) il faut quitter les dons du monde pour recevoir ceux du Saint Esprit. L’esprit du monde a ses dons: il a la science pour parvenir aux honneurs, aux grandeurs et richesses; la force pour aller en duel; la crainte de devenir pauvre et de perdre le paradis du monde et ses faveurs. Il faut quitter ces dons, car ils sont incompatibles avec ceux du Saint Esprit; puis il lui faut abandonner notre cœur, et le prier de nous départir ses précieux dons et les conserver en nos âmes au péril de toutes nos affections, de nous donner le don de crainte pour opérer notre salut et d’ôter de nos cœurs les autres craintes que le diable nous suggère. Que tout le reste se perde, pourvu que nous ne perdions point Dieu. Que peut faire le monde? nous ôter deux ou trois jours de vie temporelle? Hé, que nous doit-il importer, pourvu que nous ne perdions pas la vie éternelle?

          Plaise donc à la divine Majesté de nous donner le don de crainte afin que nous le servions filialement; le don de piété pour le révérer comme notre Père très aimable; le don de science pour connaître le bien que nous devons faire et le mal que nous devons fuir; le don de force pour sur-monter courageusement toutes les difficultés que nous rencontrerons en la pratique de la vertu; le don de conseil pour discerner et choisir les moyens propres à nous perfectionner; le don d’enten-dement pour pénétrer la beauté et l’utilité des mystères de la foi et des maximes évangéliques, et enfin le don de sagesse pour goûter combien Dieu est aimable et pour savourer et expérimenter les dou-ceurs de son incompréhensible bonté. Ô que nous serons heureux, si nous recevons ces précieux dons! car sans doute ils nous conduiront au sommet de cette échelle mystique, où nous serons reçus de notre divin Sauveur qui nous y attend les bras ouverts pour nous rendre participants de sa gloire et félicité. »                                                   

 

Intention de prière de cette semaine : Pour les pèlerins de Chartres.

Voir les commentaires

carillon N°89

24 Mai 2014, 11:45am

Publié par Le sacristain

 

Le carillon de saint François.

Lettre d’information de la chapellenie Saint François de Sales de Rennes

  Onzième  ANNÉE - N° 89 mai 2014

Cinquième Dimanche après Pâques

 

Traduction des textes sacrés :

 Cinquième Dimanche après Pâques

 

Lettre de saint Jacques 1,22-27. 

Mes bien-aimés, mettez en pratique la parole du Seigneur, et ne vous contentez pas de l'écouter, vous abusant vous-mêmes. 
Car, si quelqu'un écoute la parole et ne l'observe pas, il est semblable à un homme qui regarde dans un miroir le visage qu'il tient de la nature : 
à peine s'est-il considéré, qu'il s'en est allé, oubliant aussitôt quel il était. 
Celui, au contraire, qui fixe son regard sur la loi parfaite, la loi de liberté, et qui s'y tient attaché, n'écoutant pas pour oublier aussitôt, mais pratiquant ce qu'il a entendu, celui-là trouvera son bonheur en l'accomplissant.  
Si quelqu'un s'imagine être religieux sans mettre un frein à sa langue, il s'abuse lui-même et sa religion est vaine. 
La religion pure et sans tache devant notre Dieu et Père, n'est pas autre qu'avoir soin des orphelins et des veuves dans leur détresse, et se préserver pur des souillures de ce monde. 



Évangile de Jésus Christ selon saint Jean 16,23-30. 
En ce temps-là, Jésus dit à ses disciples : En vérité, en vérité, je vous le dis, si vous demandez quelque chose au Père en mon nom, il vous le donnera. 
Jusqu'à présent vous n'avez rien demandé en mon nom : demandez, et vous recevrez, afin que votre joie soit parfaite. 
Je vous ai dit ces choses en paraboles. L'heure vient où je ne vous parlerai plus en paraboles, mais je vous parlerai ouvertement du Père. 
En ce jour-là, vous demanderez en mon nom, et je ne vous dis point que je prierai le Père pour vous. 
Car le Père lui-même vous aime, parce que vous m'avez aimé, et que vous avez cru que je suis sorti du Père. 
Je suis sorti du Père, et je suis venu dans le monde ; maintenant je quitte le monde et je vais au Père." 
Ses disciples lui dirent : "Voilà que vous parlez ouvertement et sans vous servir d'aucune figure. 
Maintenant nous voyons que vous savez toutes choses, et que vous n'avez pas besoin que personne vous interroge ; c'est pourquoi nous croyons que vous êtes sorti de Dieu."

Intentions de prières :

Pour la bonne mort de Jeanne de Cafarelli.

Pour le bon succès du pèlerinage de Chartres.

Pour les examens de nos étudiants.

Le petit mot du chanoine…      

 

 

        « Estóte factóres verbi, et non auditóres tantum » (Jac. I, 22). Mettez en pratique la Parole de Dieu, ne vous contentez pas de l’écouter ! Combien de fois écoute-t-on béatement la sainte Ecriture… L’attitude est pieuse, l’oreille écoute vaguement… D’ailleurs, ça rentre par l’une et ça ressort par l’autre ! Bien dommage en vérité. « Heureux ceux qui écoutent la Parole de Dieu et qui la gardent ! » nous avertit Notre-Seigneur. Oui, la Parole est écoutée (sens externe). Mais cela ne suffit pas ! Elle doit ensuite pénétrer dans le cœur, éclairer notre intelligence et être proclamée par notre exemple et nos paroles (c’est pour cela que nous nous signons le front, les lèvres et la poitrine avant le chant ou la lecture de l’Evangile). Et cela dépend de notre bonne volonté ! C’est cela « vivre » de la Parole divine, être « faiseur de la Parole » pour reprendre l’expression de saint Jacques.

          Les fidèles catholiques doivent faire un petit effort ! Lisons pour cela les encycliques de Léon XIII (Providentissimus Deus) et Benoît XV (Spiritus Paraclitus). D’abord, se disposer à écouter la Parole de Dieu. Notre Bible reste-t-elle en haut d’une étagère, sous la poussière, ou sert-elle caler un meuble ? « Ignorer les Ecritures, c’est ignorer le Christ » disait saint Jérôme. Ce qui a fait un temps la force du protestantisme, c’est l’étude des saintes Lettres. Le catholique ne doit pas négliger cette étude bien nécessaire. Comment connaître la Vérité et être capable de la défendre si nous ne faisons pas, de temps en temps, un petit effort intellectuel. Pas seulement pour lire ou écouter (comme on ferait d’un bon roman d’Agatha Christie !), mais « manducare », manger, comme disaient les anciens Pères, se nourrir véritablement de la Parole de Dieu. La Bible, en effet, n’est pas qu’un livre ; la religion chrétienne n’est pas, comme on nous le ressasse souvent, une « religion du livre » : elle est une (ou plutôt la) religion de la Parole : Dieu a parlé aux hommes pour les enseigner, et cette Parole divine, infaillible, inaltérable, a été consignée par écrit, sur ordre de Dieu, par la motion du Saint-Esprit et la plume des écrivains sacrés choisis par lui.

          Cette méditation intérieure transfigurera notre vie quotidienne. Nous devons mettre en pratique la Parole de Dieu. Par l’exemple d’abord ! La devise de la famille des comtes Martelli, qui ont légué leur villa de Gricigliano, en Toscane, à notre Institut était : « Seule la vertu est la vraie noblesse ». On pourrait donner ce pastiche : « Seule la fidélité à la Parole de Dieu est la vraie noblesse du chrétien ». Tout repose sur cette Parole divine ! L’Eglise catholique, la primauté du Pape, les sacrements, la prière liturgique, la règle de vie des chrétiens laïcs et des religieux, etc. L’Eglise n’a rien inventé – quoiqu’en pensait le triste Luther ! La Parole de Dieu est source de toute vérité authentique, parce qu’elle est la Vérité même. Les Pères et les Docteurs de l’Eglise, le magistère des Papes, les écrits des mystiques, en deux mille ans, n’ont rien inventé ! Ils ont juste puisé dans le trésor de la Parole de Dieu, pour l’enseigner à nos âmes bien faibles, à nos oreilles bien sourdes, à nos cœurs bien tièdes ! En ce monde où l’erreur et le mensonge affectent les hommes et menacent les chrétiens, rappelons-nous bien ces paroles de la cantate BWV 167 de Johann Sebastian Bach, pour la fête de saint Jean Baptiste : « Gottes Wort, das trüget nicht ! » : « La Parole de Dieu ne trompe pas » Alors suivons-là, et nous ne nous perdrons pas !

                                                                                          Votre chanoine.

 

 

Agenda de saint François :

 

Dimanche 25 maiGrand’messe 10h30, messe lue 18h30.

 

Lundi 26 mai : St Philippe Néri, confesseur

pèlerinage des mères de famille à Notre Dame de la Pennière

Sainte messe au sanctuaire à 15h.

 

Mardi 27 mai : St Bède le Vénérable, confesseur et docteur

18h adoration du saint Sacrement et sacrement de pénitence.

18h45 salut du saint Sacrement

19h messe

 

Mercredi 28 mai : Vigile de l'Ascension

7h sainte messe suivie du petit déjeuner offert à tous.

18h instruction chrétienne suivie d’un dîner.

20h30 cercle de jeunes –pro.

 

Jeudi 29 mai : Ascension de Notre Seigneur

Grand’messe 10h30, messe lue 18h30.

 

Vendredi 30 mai : Ste Jeanne d'Arc, vierge, patronne secondaire de la France (propre de France) sainte messe 11h.

 

Samedi 31 mai :

.  Collégiale de Champeaux sainte Messe de la Vierge Marie Reine 10h avec l'association Présence de LA VARENDE

 

Dimanche1er Juin: Dimanche après l'Ascension

Grand’messe 10h30, messe lue 18h30

 

A retenir : 7/8/9 juin, pèlerinage de Notre Dame de Chrétienté Paris- Chartres

11 juin : retraite des premières communions : 12h-17h.

14 juin : kermesse. 15 Juin communions solennelles et premières communions.

22 juin : fête Dieu

 

 

Contacter votre chapelain :

 Chanoine Gwenaël Cristofoli, presbytère 20 rue saint Louis, 35000 Rennes.

 

02-99-31-74-92*06-98-31-31-23 chn.cristofoli@gmail.com

Voir les commentaires

Carillon N°86

7 Avril 2014, 04:24am

Publié par Le sacristain

 

Le carillon de saint François.

Lettre d’information de la chapellenie Saint François de Sales de Rennes

  Onzième  ANNÉE - N° 87 avril 2014

1er dimanche de la passion.

 

Editorial, le mot du chapelain,

En ce moment, tout nous convie au deuil. Sur l'autel, la croix elle-même a disparu sous un voile sombre; les images des Saints sont couvertes de linceuls; l'Eglise est dans l'attente du plus grand des malheurs. Ce n'est plus de la pénitence de l’Homme-Dieu qu'elle nous entretient; elle tremble à la pensée des périls dont il est environné. Nous allons lire tout à l'heure dans l'Evangile que le Fils de Dieu a été sur le point d'être lapidé comme un blasphémateur; mais son heure n'était pas venue encore. Il a dû fuir et se cacher. C'est pour exprimer à nos yeux cette humiliation inouïe du Fils de Dieu que l'Eglise a voilé la croix. Un Dieu qui se cache pour éviter la colère des hommes! Quel affreux renversement! Est-ce faiblesse, ou crainte de la mort ? La pensée en serait un blasphème; bientôt nous le verrons aller au-devant de ses ennemis. En ce moment, il se soustrait à la rage des Juifs, parce que tout ce qui a été prédit de lui ne s’est pas encore accompli. D'ailleurs ce n'est pas sous les coups de pierres qu'il doit expirer; c'est sur l'arbre de malédiction, qui deviendra dès lors l'arbre de vie. Humilions-nous, en voyant le Créateur du ciel et de la terre réduit à se dérober aux regards des hommes, pour échapper à leur fureur. Pensons à cette lamentable journée du premier crime, où Adam et Eve, coupables, se cachaient aussi, parce qu'ils se sentaient nus. Jésus est venu pour leur rendre l'assurance par le pardon : et voici qu'il se cache lui-même ; non parce qu'il est nu, lui qui est pour ses saints le vêtement de sainteté et d'immortalité; mais parce qu'il s'est rendu faible, afin de nous rendre notre force. Nos premiers parents cherchaient à se soustraire aux regards de Dieu; Jésus se cache aux yeux des hommes; mais il n'en sera pas toujours ainsi. Le jour viendra où les pécheurs, devant qui il semble fuir aujourd'hui, imploreront les rochers et les montagnes, les suppliant de tomber sur eux et de les dérober à sa vue; mais leur vœu sera stérile, et « ils verront le Fils de l'homme assis sur les nuées du ciel, dans une puissante et souveraine majesté (1) »

Ce dimanche est appelé Dimanche de la Passion, parce que l'Eglise commence aujourd'hui à s'occuper spécialement des souffrances du Rédempteur. On le nomme aussi Dimanche Judica, du premier mot de l'Introït de la messe ; enfin Dimanche de la Néoménie, c'est-à-dire de la nouvelle lune pascale, parce qu'il tombe toujours après la nouvelle lune qui sert à fixer la fête de Pâques.

Dans l'Eglise grecque, ce Dimanche n'a pas d'autre nom que celui de cinquième Dimanche des saints jeûnes.

( dom Guéranger, l’année liturgique)

 A Rome, la Station est dans la Basilique de Saint-Pierre. L'importance de ce Dimanche, qui ne cède la place à aucune fête, quelque solennelle qu'elle soit, demandait que la réunion des fidèles eût lieu dans l'un des plus augustes sanctuaires de la ville sainte.

L'Introït est le début du Psaume xlii. Le Messie implore le jugement de Dieu, et proteste contre la sentence que les hommes vont porter contre lui. Il témoigne en même temps son espoir dans le secours de son Père, qui, après l'épreuve, l'admettra triomphant dans sa gloire.

 

 

( dom Guéranger, l’année liturgique)

Dimanche de la Passion

Lettre aux Hébreux
 9,11-15. 
Mes frères, le Christ, grand-prêtre des biens à venir, est entré une seule fois dans le sanctuaire, par un tabernacle plus digne et plus parfait, qui n'a point été fait de main d'homme et n'a pas été formé à la manière de ce monde.
Et ce n'est pas avec le sang des boucs et des taureaux, mais avec son propre sang, qu'il est entré une fois pour toutes dans le saint des Saints, après nous avoir acquis une rédemption éternelle.
 
Car si le sang des boucs et des taureaux, si la cendre d'une génisse, dont on asperge ceux qui sont souillés, sanctifient de manière à procurer la pureté de la chair,
 
combien plus le sang du Christ qui, par l'Esprit éternel, s'est offert lui-même sans tache à Dieu, purifiera-t-il notre conscience des œuvres mortes, pour servir le Dieu vivant ?
 
Et c'est pour cela qu'il est médiateur d'une nouvelle alliance, afin que, sa mort ayant eu lieu pour le pardon des transgressions commises sous la première alliance, ceux qui ont été appelés reçoivent l'héritage éternel qui leur a été promis.
 


Évangile de Jésus Christ selon saint Jean
 8,46-59. 
En ce temps-là, Jésus disait à la foule des Juifs : Qui de vous me convaincra de péché ? Si je vous dis la vérité, pourquoi ne me croyez-vous pas ? 
Celui qui est de Dieu entend la parole de Dieu ; c'est parce que vous n'êtes pas de Dieu que vous ne l'entendez pas."
 
Les Juifs lui répondirent : "N'avons-nous pas raison de dire que vous êtes un Samaritain et que vous êtes possédé du démon ?"
 
Jésus répondit : "Il n'y a point en moi de démon ; mais j'honore mon Père, et vous, vous m'outragez.
 
Pour moi, je n'ai point souci de ma gloire : il est quelqu'un qui en prend soin et qui fera justice.
 
En vérité, en vérité, je vous le dis, si quelqu'un garde ma parole, il ne verra jamais la mort."
 
Les Juifs lui dirent : "Nous voyons maintenant qu'un démon est en vous. Abraham est mort, les prophètes aussi, et vous, vous dites : Si quelqu'un garde ma parole, il ne verra jamais la mort.
 
Etes-vous plus grand que notre père Abraham, qui est mort ? Les Prophètes aussi sont morts ; qui prétendez-vous être ?"
 
Jésus répondit : "Si je me glorifie moi-même, ma gloire n'est rien ; c'est mon Père qui me glorifie, lui dont vous dites qu'il est votre Dieu ;
 
Et pourtant vous ne le connaissez pas ; mais moi, je le connais ; et si je disais que je ne le connais pas, je serais menteur comme vous. Mais je le connais et je garde sa parole.
 
Abraham votre père, a tressailli de joie de ce qu'il devait voir mon jour ; il l'a vu, et il s'est réjoui."
 
Les Juifs lui dirent : "Vous n'avez pas encore cinquante ans, et vous avez vu Abraham ?"
 
Jésus leur répondit : "En vérité, en vérité, je vous le dis, avant qu'Abraham fut, je suis."
 
Alors ils prirent des pierres pour les lui jeter ; mais Jésus se cacha, et sortit du temple.
 

 

 

Intentions de prière :

Pour tous les chrétiens persécutés, particulièrement en orient.

Pour les étudiants qui vont passer des examens.

 

Pour nos malades.

Horaires confessions  Semaines saintes : lundi saint : 18h-18h45 saint François ; mardi saint : 10h-12h saint Sauveur, 17h-18h30 saint François ; mercredi saint 8h30-11h.saint François ; jeudi saint 10h-12h saint Sauveur ;

Vendredi saint 10h-12h.

 

 

Dans ses révélations, Sainte Brigitte de Suède compta 5 480 plaies infligées à Jésus durant Sa Passion.
CONSECRATION AUX PLAIES DE JESUS-CHRIST 
Dieu tout puissant qui avez voulu vous incarner 
Sous forme de l’une de vos créatures par amour pour moi, 
Afin de supporter l'insupportable,
Je vous consacre ma vie et mon éternité. 

O Saintes Plaies des mains de Jésus-Christ, 
Je vous consacre mes mains, 
Afin de travailler toujours à votre gloire.

O Saintes Plaies des pieds de Jésus-Christ, 
Je vous consacre mes pieds, 
Afin de marcher toujours à votre suite.

O Saintes Plaies du dos de Jésus-Christ,
Je vous consacre ma chair,
Afin qu'elle soit toujours soumise 
A Votre Très Sainte Volonté. 

O Saintes Plaies de la tête de Jésus-Christ,
Je vous consacre mon esprit,
Afin que mon intelligence 
Ne soit pas un obstacle à ma sanctification. 

O Saintes Plaies du Coeur de Jésus-Christ,
Je vous consacre mon coeur, 
Afin que, désormais uni au votre,
Il déborde d'amour pour les hommes, mes frères.

O Très Précieux Sang de Jésus-Christ, 
Je vous consacre tout mon sang, 
Afin que désormais ne coule dans mes veines,
Que Foi, Espérance et Charité. 

Agenda de saint François :

 

Dimanche 6 avril Grand’messe 10h30, messe lue 18h30.

 

Lundi 7 avril:Lundi de la passion

7h messe

 

Mardi 8 avril : mardi de la passion

 

Mercredi 9 avril : mercredi de la passion

7h sainte messe suivie du petit déjeuner offert à tous.

14h30 et18h instruction chrétienne.

 

Jeudi 10 avril : Jeudi de la passion

18h adoration et sacrement de pénitence, 18h45 salut du saint Sacrement,

19h sainte messe

20h30 réunion Domus Christiani

 

Vendredi 11 avril : vendredi de la passion

18h sainte Messe

 19h  chemin de croix, adoration de la relique de la vraie Croix.

 

Samedi 12  avril : samedi de la passion

10h sacrement de pénitence, 11h sainte messe.

 

Dimanche 13  avril  Dimanche des rameaux Grand’messe 10h30, messe lue 18h30

 

 

Contacter votre chapelain :

 Chanoine Gwenaël Cristofoli, presbytère 20 rue saint Louis, 35000 Rennes.

 

02-99-31-74-92*06-98-31-31-23 chn.cristofoli@gmail.com

Voir les commentaires

carillon N°85

29 Mars 2014, 08:14am

Publié par Le sacristain

 

Le carillon de saint François.

Lettre d’information de la chapellenie Saint François de Sales de Rennes

  Onzième  ANNÉE - N° 85 mars 2014

4ème dimanche de carême.

 

 Editorial, le mot du chapelain,

 

 

 

La petite histoire drôle du dimanche de « laetare ».

 

Deux avares pendant la Messe :

- Je parie que je donnerai moins que toi à la quête !

- Pari tenu !

La quêteuse arrive, le premier met un centime.

Le deuxième, indiquant le centime du premier : « pour tous les deux ».

 

 

Le sacristain se confesse à son curé. Après avoir énuméré ses péchés, le curé demande : « Vous n’avez rien oublié ?- Pas de réponse- et qui boit mon vin de messe chaque jour ?-Toujours aucune réponse- Mais vous êtes dur d’oreille ou quoi ? Qui finit mes bouteilles de vin de messe ?!? » Ne recevant aucune réponse, le curé excédé sort de son confessionnal et demande au sacristain : « Mais vous êtes subitement devenu sourd ?- Je n’entends rien du tout, rétorque le bedeau, ca doit venir de la grille. Essayez vous-même ! » Le curé s’agenouille à la place du pénitent et le sacristain à la place du prêtre. « Et qui n’a pas versé le salaire à son sacristain depuis plus de trois mois ? » Le curé se relève, sort du confessionnal et dit au sacristain : « Vous aviez raison, on entend rien du tout !!! »

 

Nous partons pour la dernière ligne droite avant le triduum pascal, avec déjà la joie au cœur des enfants chéris de Dieu.

Par les mérites de la passion de Jésus nous sommes devenus enfants et héritiers du royaume, que cette joie surnaturelle nous habite dès aujourd’hui, regardons la croix en nous disant : » c’est à ce prix qu’Il m’a aimé ! »

Que Dieu vous bénisse tous !

 

Votre chanoine.

 

Quatrième Dimanche de Carême (Laetare)


Lettre de saint Paul Apôtre aux Galates 4,22-31. 
Frères : il est écrit qu'Abraham eut deux fils, l'un de l'esclave, l'autre de la femme libre. 
Mais le fils de la servante naquit selon la chair, et celui de la femme libre en vertu de la promesse.
 
Ces choses ont un sens allégorique ; car ces femmes sont deux alliances. L'une, du mont Sinaï, enfantant pour la servitude : c'est Agar,
 
— car Sinaï est une montagne en Arabie — elle correspond à la Jérusalem actuelle, laquelle est esclave, elle et ses enfants.
 
Mais la Jérusalem d'en haut est libre : c'est elle qui est notre mère ;
 
car il est écrit : " Réjouis-toi, stérile, toi qui n'enfantais point ! Eclate en cris de joie et d'allégresse, toi qui ne connaissais pas les douleurs de l'enfantement ! Car les enfants de la délaissée seront plus nombreux que les enfants de celle qui avait l'époux. "
 
Pour vous, frères, vous êtes, à la manière d'Isaac, enfants de la promesse.
 
Mais de même qu'alors celui qui était né selon la chair persécutait celui qui était né selon l'Esprit, ainsi en est-il encore maintenant.
 
Mais que dit l'Ecriture ? " Chasse l'esclave et son fils, car le fils de l'esclave ne saurait hériter avec le fils de la femme libre. "
 
C'est pourquoi, frères, nous ne sommes pas enfants de la servante, mais de la femme libre.
 


Évangile de Jésus Christ selon saint Jean
 6,1-15. 
En ce temps-là, Jésus s'en alla de l'autre côté de la mer de Galilée ou de Tibériade. 
Et une foule nombreuse le suivait, parce qu'elle voyait les miracles qu'il opérait sur ceux qui étaient malades.
  Jésus monta sur la montagne, et là, il s'assit avec ses disciples. 
Or la Pâque, la fête des Juifs était proche.
 
Jésus donc ayant levé les yeux, et voyant qu'une grande foule venait à lui, dit à Philippe : "Où achèterons-nous du pain pour que ces gens aient à manger ?"
 
Il disait cela pour l'éprouver, car lui, il savait ce qu'il devait faire.
 
Philippe lui répondit : "Deux cents deniers de pain ne suffiraient pas pour que chacun en reçoive un morceau."
 
Un de ses disciples, André, frère de Simon-Pierre, lui dit :
 
"Il y a ici un jeune homme qui a cinq pains d'orge et deux poissons ; mais qu'est-ce que cela pour tant de monde ?"
 
Jésus dit : "Faites les asseoir." Il y avait beaucoup d'herbe en ce lieu. Ils s'assirent donc, au nombre d'environ cinq mille.
 
Jésus prit les pains, et ayant rendu grâces, il les distribua à ceux qui étaient assis ; il leur donna de même des deux poissons, autant qu'ils en voulurent.
 
Lorsqu'ils furent rassasiés, il dit à ses disciples : "Recueillez les morceaux qui restent, afin que rien ne se perde."
 
Ils les recueillirent, et remplirent douze corbeilles des morceaux qui étaient restés des cinq pains d'orge, après qu'ils eurent mangé.
 
Ces hommes ayant vu le miracle que Jésus avait fait, disaient : "Celui-ci est vraiment le Prophète qui doit venir dans le monde."
 
Sachant donc qu'ils allaient venir l'enlever pour le faire roi, Jésus se retira de nouveau, seul, sur la montagne.
 

 

Merci de prier chers amis pour le repos de la grand-mère de M le chanoine Antoine Boucheron, rappellé à Dieu mercredi dernier et enterré samedi 29 mars à Alançon. RIP.

Nous vous recommandons la santé de M du Halgouet et de madame Monique Thomas de la Pintière.

Agenda de saint François :

Dimanche30 mars Grand’messe 10h30, messe lue 18h30.

 

Lundi 31 mars:Lundi de la 4ème semaine de Carême

18h adoration et sacrement de pénitence, 18h45 salut du saint Sacrement,

19h sainte messe

20h15 Ciné Débat Foi ! pour les étudiants, au presbytère, 20 rue saint Louis.

 

 

Mardi 1er avril : mardi de la 4ème semaine de Carême

7h sainte messe

 

Mercredi 2 avril : mercredi de la 4ème semaine de Carême

7h sainte messe suivie du petit déjeuner offert à tous.

14h30 et18h instruction chrétienne.

 

Jeudi 3 avril : Jeudi de la 4ème semaine de Carême

18h adoration et sacrement de pénitence, 18h45 salut du saint Sacrement,

19h sainte messe

 

Vendredi 4 avril : vendredi de la 4ème semaine de Carême (1er du mois, communion réparatrice au Sacré Coeur)

18h sainte Messe

 19h  chemin de croix, adoration de la relique de la vraie Croix.

 

Samedi 5  avril : samedi de la 4ème semaine de carême (1er du mois, communion réparatrice au coeur immaculé de Marie)

10h sacrement de pénitence, 11h sainte messe.

 

Dimanche 6  avril Grand’messe 10h30, messe lue

 

 

Contacter votre chapelain :

 Chanoine Gwenaël Cristofoli, presbytère 20 rue saint Louis, 35000 Rennes.

 

02-99-31-74-92*06-98-31-31-23 chn.cristofoli@gmail.com

Voir les commentaires

carillon N°84

24 Mars 2014, 21:33pm

Publié par Le sacristain

 

Le carillon de saint François.

Lettre d’information de la chapellenie Saint François de Sales de Rennes

  Onzième  ANNÉE - N° 84 mars 2014

3ème dimanche de carême.

 

 

Editorial, le mot du chapelain,

 

La dévotion des 5 premiers samedi du mois d’après sœur Lucie de Fatima :

« ... au cœur de ta mère du ciel ... »

Le 10 décembre 1925, la très Sainte Vierge apparut à sœur Lucie de Fatima, et à côté d’elle, porté par une nuée lumineuse, l’Enfant-Jésus. La très Sainte Vierge mit la main sur son épaule et lui montra, en même temps, un Cœur entouré d’épines qu’elle tenait dans l’autre main. Au même moment, l’Enfant lui dit :

« Aie compassion du Cœur de ta très Sainte Mère entouré des épines que les hommes ingrats lui enfoncent à tout moment, sans qu’il y ait personne pour faire acte de réparation afin de les en retirer. »

Ensuite la très Sainte-Vierge lui dit :

« Vois, ma fille, mon Cœur entouré d’épines que les hommes ingrats m’enfoncent à chaque instant par leurs blasphèmes et leurs ingratitudes. Toi, du moins, tâche de me consoler et dis que tous ceux qui, pendant cinq mois, le premier samedi, se confesseront, recevront la sainte Communion, réciteront un chapelet, et me tiendront compagnie pendant quinze minutes en méditant sur les quinze mystères du Rosaire, en esprit de réparation, je promets de les assister à l’heure de la mort avec toutes les grâces nécessaires pour le salut de leur âme ».

Dans la nuit du 29 mars 1930, Jésus disait à sœur Lucie :

« Ma fille, le motif en est simple. Il y a cinq espèces d’offenses et de blasphèmes proférés contre le Cœur Immaculé de Marie :

Les blasphèmes contre l’Immaculée-Conception.

Les blasphèmes contre sa Virginité

 

Les blasphèmes contre sa Maternité Divine, en la refusant en même temps de la reconnaître comme Mère des hommes. 

« Les blasphèmes de ceux qui cherchent publiquement à mettre dans le cœur des enfants l’indifférence ou le mépris, ou même la haine à l’égard de cette Mère Immaculée.

En offenses de ceux, qui l’outragent directement dans ses saintes images.


Voilà ma fille, le motif pour lequel le Cœur Immaculé de Marie m’a inspiré de demander cette petite réparation.

Le 15 février 1926, sœur Lucie disait à Notre-Seigneur qui lui apparaissait

« Mais mon confesseur disait dans sa lettre que cette dévotion ne faisait pas défaut dans le monde, parce qu’il y avait déjà beaucoup d’âmes qui vous recevaient chaque premier samedi, en l’honneur de Notre-Dame et des quinze mystères de Rosaire.

« C’est vrai, ma fille, que beaucoup d’âmes commencent, mais peu vont jusqu’au bout et celles qui persévèrent le font pour recevoir les grâces qui y sont promises. Les âmes qui font les cinq premiers samedi avec ferveur et dans le but de faire RÉPARATION AU CŒUR DE TA MÈRE DU CIEL me plaisent davantage que celles qui en font quinze, tièdes et indifférentes.

« Mon Jésus bien des âmes ont de la difficulté à se confesser le Samedi. Si vous permettiez que la confession dans les huit jours soit valide ?

« Oui. Elle peut-être faite même au-delà, pourvu que les âmes soient en état de grâce le premier samedi, lorsqu’elles me recevront et que dans cette confession antérieure, elles aient l’intention de faire réparation au Sacré-Cœur de Marie».

« Mon Jésus! Et celles qui oublieront de formuler cette intention ?

« Elles pourront la formuler à la confession suivante, profitant de la première occasion qu’elles auront de se confesser ».


La Vierge disait à Lucie le 13 juin 1917 :

« Jésus veut se servir de toi afin de me faire connaître et aimer. Il veut établir dans le monde la Dévotion à mon Cœur-Immaculé. À qui embrassera cette dévotion, je promets le salut, ces âmes seront chéries de Dieu, comme des fleurs placées par Moi pour orner son trône ».

 Contacter votre chapelain :

 Chanoine Gwenaël Cristofoli, presbytère 20 rue saint Louis, 35000 Rennes.

 

02-99-31-74-92*06-98-31-31-23 chn.cristofoli@gmail.comTroisième Dimanche de Carême


Lettre de saint Paul Apôtre aux Éphésiens 5,1-9. 
Mes frères, soyez les imitateurs de Dieu, comme des enfants bien-aimés, 
et marchez dans la charité, à l'exemple du Christ, qui nous a aimés et s'est livré lui-même à Dieu pour nous comme une oblation et un sacrifice d'agréable odeur. 
Qu'on n'entende même pas dire qu'il y ait parmi vous de fornication, d'impureté de quelque sorte, de convoitise, ainsi qu'il convient à des saints. 
Point de paroles déshonnêtes, ni de bouffonneries, ni de plaisanteries grossières, toutes choses qui sont malséantes ; mais plutôt des actions de grâces. 
Car, sachez-le bien, aucun impudique, aucun impur, aucun homme cupide lequel est un idolâtre, n'a d'héritage dans le royaume du Christ et de Dieu.
Que personne ne vous abuse par de vains discours ; car c'est à cause de ces vices que la colère de Dieu vient sur les fils de l'incrédulité. 
N'ayez donc aucune part avec eux. 
Autrefois vous étiez ténèbres, mais à présent vous êtes lumière dans le Seigneur, marchez comme des enfants de lumière. 
Car le fruit de la lumière consiste en tout ce qui est bon, juste et vrai. 


Évangile de Jésus Christ selon saint Luc 11,14-28. 
En ce temps-là, Jésus chassait un démon, et ce démon était muet. Et lorsqu'il eut chassé le démon, le muet parla, et la foule fut dans l'admiration. 
Mais quelques-uns d'entre eux dirent : " C'est par Béelzéboul, le chef des démons, qu'il chasse les démons. " 
D'autres, pour le mettre à l'épreuve, lui demandaient un signe venant du ciel.
Connaissant leurs réflexions, il leur dit : " Tout royaume divisé contre lui-même va à la ruine et les maisons tombent l'une sur l'autre. 
Et si Satan aussi est divisé contre lui-même, comment son royaume pourra-t-il subsister ? puisque vous dites que c'est par Béelzéboul que je chasse les démons. 
Mais si, moi, je chasse les démons par Béelzéboul, par qui vos fils les chassent-ils ? C'est pourquoi ils seront eux-mêmes vos juges. 
Mais si c'est par le doigt de Dieu que je chasse les démons, le royaume de Dieu est donc arrivé à vous. 
Lorsque l'homme fort et bien armé garde son palais, ce qu'il possède est en sûreté. 
Mais qu'il en survienne un plus fort qui le vainque, il lui enlève toutes les armes dans lesquelles il mettait sa confiance, et il distribue ses dépouilles. 
Qui n'est pas avec moi est contre moi, et qui n'amasse pas avec moi disperse. 
Lorsque l'esprit impur est sorti d'un homme, il va par des lieux arides, cherchant du repos. N'en trouvant point, il dit : " Je retournerai dans ma maison, d'où je suis sorti. " 
et revenu, il la trouve nettoyée et ornée. 
Alors il s'en va prendre sept autres esprits plus mauvais que lui et, étant entrés, ils y fixent leur demeure, et le dernier état de cet homme devient pire que le premier. " 
Or, comme il parlait ainsi, une femme, élevant la voix du milieu de la foule, lui dit : Heureux le sein qui vous a porté, et les mamelles que vous avez sucées ! 
Mais il lui dit : " Heureux plutôt ceux qui écoutent la parole de Dieu et qui la gardent ! "
 

Agenda de saint François :

 

Dimanche23 mars Grand’messe 10h30, messe lue 18h30.

 

Lundi 24 mars:Lundi de la troisième semaine de Carême

18h adoration et sacrement de pénitence, 18h45 salut du saint Sacrement,

19h sainte messe

 

Mardi 25 mars : Annonciation de la Très Sainte Vierge Marie

18h adoration et sacrement de pénitence, 18h45 salut du saint Sacrement,

19h sainte messe

 

Mercredi 26 mars : mercredi de la 3ème semaine de Carême

7h sainte messe suivie du petit déjeuner offert à tous.

14h30 et18h instruction chrétienne.

20h30 groupe de formation « jeunes-pro »

 

Jeudi 27 mars : Jeudi de la 3ème semaine de Carême

18h adoration et sacrement de pénitence, 18h45 salut du saint Sacrement,

19h sainte messe

 

 

Vendredi 28 mars : vendredi de la 3ème semaine de Carême

18h adoration et sacrement de pénitence, 18h45 salut du saint Sacrement,

 19h sainte messe

 

 

Samedi 29 mars : samedi de la 3ème semaine de carême

10h sacrement de pénitence, 11h sainte messe.

 

Dimanche 30 mars Grand’messe 10h30, messe lue 18h30

Voir les commentaires

carillon N°83

16 Mars 2014, 07:41am

Publié par Le sacristain

 

Editorial, le mot du chapelain,

 

Je laisse la parole à notre cher saint François de Sales, qui nous explique que la Transfiguration est un prélude de la félicité éternelle :

      

« (…) Pendant qu'ils regardaient le Sauveur qui priait (Lc IX, 29) et était en oraison, il se transfigura devant eux, laissant répandre sur son corps une petite partie de la gloire dont il jouissait continuellement dès l'instant de sa glorieuse conception dans les entrailles de Notre Dame; gloire qu'il retenait, par un continuel miracle, resserrée et couverte dans la suprême partie de son âme.

 

Les Apôtres virent donc alors sa face plus reluisante et éclatante que le soleil, voire cette clarté et cette gloire s'épancha jusque sur ses vêtements pour nous montrer qu'il n'en était pas si chiche qu'il n'en fit part à ses habits mêmes et à ce qui était autour de lui. Il nous fit voir un petit échantillon du bonheur éternel et une goutte de cet océan et de cette mer d'incomparable félicité pour nous faire désirer la pièce tout entière ; si que le bon saint Pierre, qui parlait pour tous comme devant être le chef des autres : "O qu'il est bon d'être ici", s'écria-t-il tout ému de joie et de consolation. J'ai bien vu, voulait-il dire, beaucoup de choses, mais il n'y a rien de si désirable que d'être en ce lieu. Les trois disciples virent encore Moïse et Elie qu'ils n'avaient jamais vus et qu'ils reconnurent cependant très bien ; l'un ayant repris son corps ou bien un autre formé de l'air, et l'autre étant en son même corps auquel il fut élevé dans le char triomphal (IV R. II, 11).

 

Je remarque premièrement qu'en la félicité éternelle nous nous connaîtrons tous les uns les autres, puisque en ce petit échantillon que le Sauveur en donna à ses Apôtres il voulut qu'ils reconnussent Moïse et Elie qu'ils n'avaient jamais vus. Si cela est ainsi, o mon Dieu, quel contentement recevrons-nous en voyant ceux que nous avons si chèrement aimés en cette vie ! Oui même nous connaîtrons les nouveaux chrétiens qui se convertissent maintenant à notre sainte foi aux Indes, au Japon et aux antipodes. Les amitiés qui auront été bonnes dès cette vie se continueront éternellement en l'autre. Nous aimerons des personnes particulièrement, mais ces amitiés n'engendreront point de partialités, car toutes nos affections prendront leur force de la charité de Dieu qui, les conduisant toutes, fera que nous aimerons un chacun des Bienheureux de cet amour éternel dont nous aurons été aimés de la divine Majesté. O Dieu, quelle consolation recevrons-nous en cette conversation céleste que nous aurons les uns avec les autres ! (…) »

 

 

      Saint François de Sales, Sermon pour le 2ème dimanche de Carême (20 février 1622)

Deuxième Dimanche de Carême

Première lettre de saint Paul Apôtre aux Thessaloniciens 4,1-7. 
Mes frères, nous vous prions et nous vous conjurons dans le Seigneur Jésus : nous vous avons appris comment il faut se conduire pour plaire à Dieu ; marchez donc de la sorte, de progrès en progrès. 
Vous connaissez en effet les préceptes que nous vous avons donnés de la part du Seigneur Jésus.
 
Car ce que Dieu veut, c'est votre sanctification : c'est que vous évitiez l'impudicité,
 
et que chacun de vous sache garder son corps dans la sainteté et l'honnêteté,
 
sans l'abandonner aux emportements de la passion, comme font les païens qui ne connaissent pas Dieu ;
 
c'est que personne en cette matière n'use de violence ou de fraude à l'égard de son frère, parce que le Seigneur fait justice de tous ces désordres, comme nous vous l'avons déjà dit et attesté.
 
Car Dieu ne nous a pas appelés à l'impureté, mais à la sainteté.
 


Évangile de Jésus Christ selon saint Matthieu
 17,1-9. 
En ce temps-là, Jésus prit avec lui Pierre, Jacques et Jean son frère, et il les conduisit à l'écart, sur une haute montagne. 
Et il se transfigura devant eux : son visage resplendit comme le soleil, et ses vêtements devinrent blancs comme la lumière.
 
Et voilà que Moïse et Elie leur apparurent, conversant avec lui.
 
Prenant la parole, Pierre dit à Jésus : " Seigneur, il nous est bon d'être ici ; si vous le voulez, je ferai ici trois tentes, une pour vous, une pour Moïse et une pour Elie. "
 
Il parlait encore, lorsqu'une nuée lumineuse les couvrit, et voilà que du sein de la nuée une voix dit : " Celui-ci est mon Fils bien-aimé, en qui j'ai mis mes complaisances : écoutez-le. "
 
En entendant, les disciples tombèrent la face contre terre et furent saisis d'une grande frayeur.
 
Et Jésus, s'approchant, les toucha et dit : " Levez-vous, ne craignez point. "
 
Levant les yeux, ils ne virent plus que Jésus seul.
 
Comme ils descendaient de la montagne, Jésus leur fit ce commandement : " Ne parlez à personne de cette vision, jusqu'à ce que le Fils de l'homme soit ressuscité des morts. "
 

Contacter votre chapelain :

 Chanoine Gwenaël Cristofoli, presbytère 20 rue saint Louis, 35000 Rennes.

 

02-99-31-74-92*06-98-31-31-23 chn.cristofoli@gmail.com

Prière à saint Benoit pour la belle fête de Vendredi !
O bon Père Benoît, chef et Patriarche des moines, espérance et consolation de tous ceux qui recourent à vous de tout leur cœur, je me recommande humblement à votre très sainte protection. Daignez, en raison de l'excellence de vos mérites, me défendre contre tous les ennemis de mon âme et m'accorder dans l'abondance de votre tendresse, la grâce de la componction et le don des larmes, afin que je puisse pleurer comme il convient et abondamment tant de fautes et d'offenses dont je me suis souvent rendu coupable depuis ma jeunesse contre l'aimable et désirable Seigneur Jésus-Christ, et afin que je mérite de vous louer et de vous honorer dignement.

 O olivier, ô vigne d'une extraordinaire fécondité dans la maison de Dieu. O vase d'or massif, orné de toutes sortes de pierres précieuses, choisi par Dieu et très agréable à son cœur, enrichi d'innombrables dons de la grâce comme d'autant de diamants étincelants. Je vous prie, je vous supplie, je vous conjure de toute l'ardeur de mon cœur et par tous les désirs de mon âme, Père très bienveillant et doux Maître, de daigner vous souvenir devant Dieu du pauvre pécheur que je suis, pour que, dans sa bonté&, il me pardonne tous mes péchés, me maintienne dans le bien et ne permette pas que quelque malheur m'éloigne jamais de lui. Puisse-t-il, au contraire, m'admettre après vous, ô Père, dans la société des Bienheureux et m'accorder la joie de le contempler; là je goûterai le bonheur éternel avec vous et avec l'immense armée de moines placée sous votre étendard. Daigne m'accorder cette grâce notre Dieu et Seigneur Jésus-Christ, qui, avec le Père et le Saint-Esprit, vit et règne dans les siècles des siècles.

Amen.

 

 Prions

 

 Nous vous demandons, Dieu tout-puissant, en vertu des mérites et des exemples de notre Bienheureux Père saint Benoît, de ses disciples Placide et Maur, de la Vierge sa soeur scholastique et de tous les saints moines qui ont combattu pour vous dans les rangs de son armée et sous sa conduite, de renouveler en nous votre Esprit-Saint, afin que, sous son inspiration, nous luttions avec vigueur contre la chair, contre le monde et contre le démon. Et puisque la palme de la victoire ne s'obtient que par les fatigues du combat, donnez-nous la patience dans l'adversité, la constance dans les tentations et la prudence dans le danger. Donnez-nous l'éclat de la chasteté, le désir de la pauvreté, le mérite de l'obéissance et la fidélité résolue dans l'observance. Puissions-nous, forts de votre secours et unis par les liens de la charité fraternelle, nous acquitter de notre service avec une commune ardeur et traverser cette vie présente de manière à mériter d'entrer un jour, victorieux et couronnés, dans l'éternelle Patrie pour y être réunis aux phalanges des saints moines. Par le Christ Notre Seigneur.

 

 Amen.

 

 Agenda de saint François :

 

Dimanche16 mars Grand’messe 10h30, messe lue 18h30.

 

Lundi 17 mars:Lundi de la première semaine de Carême

18h adoration et sacrement de pénitence, 18h45 salut du saint Sacrement,

19h sainte messe

 

Mardi 18 mars : Lundi de la 2ème  semaine de Carême

7h sainte messe.

 

Mercredi 19 mars : Saint Joseph, Epoux de la Ste Vierge et Patron de l'Eglise universelle

7h sainte messe suivie du petit déjeuner offert à tous.

14h30 et18h instruction chrétienne.

 

Jeudi 20 mars : Jeudi de la 2ème semaine de Carême

18h adoration et sacrement de pénitence, 18h45 salut du saint Sacrement,

19h sainte messe

20h15 cercle littéraire : thème « la table chrétienne » rendez vous 20 rue saint Louis, les premières vêpres de saint Benoit nous donnerions droit à une bonne collation !

 

Vendredi 21 mars : Saint Benoit patron de l’ICRSP, indulgence plénière aux conditions habituelles

18h adoration et sacrement de pénitence, 18h45 salut du saint Sacrement,

 19h sainte messe

20h30 réunion Domus Christiani

 

Samedi 22 mars : samedi de la deuxième semaine de carême

10h sacrement de pénitence, 11h sainte messe.

 

 

Dimanche 23 mars Grand’messe 10h30, messe lue 18h30

 

 

 

 

 

 

Voir les commentaires

carillon N°82

10 Mars 2014, 11:42am

Publié par Le sacristain

 

Le carillon de saint François.

Lettre d’information de la chapellenie Saint François de Sales de Rennes

  Onzième  ANNÉE - N° 82 mars 2014

1er dimanche de carême.

 

 

Premier Dimanche de Carême

Deuxième lettre de saint Paul Apôtre aux Corinthiens
 6,1-10. 
Frères, nous vous exhortons à ne pas recevoir en vain la grâce de Dieu. 
Car il dit : " Au temps favorable, je t'ai exaucé, au jour du salut je t'ai porté secours. " Voici maintenant le temps favorable, voici le jour du salut.
 
Nous ne donnons aucun sujet de scandale en quoi que ce soit, afin que notre ministère ne soit pas un objet de blâme.
 
Mais nous nous rendons recommandables en toutes choses, comme des ministres de Dieu, par une grande constance, dans les tribulations, dans les nécessités, dans les détresses,
 
sous les coups, dans les prisons, au travers des émeutes, dans les travaux, les veilles, les jeûnes ;
 
par la pureté, par la science, par la longanimité, par la bonté, par l'Esprit-Saint, par une charité sincère,
 
par la parole de vérité, par la puissance de Dieu, par les armes offensives et défensives de la justice ;
 
parmi l'honneur et l'ignominie, parmi la mauvaise et la bonne réputation ; traités d'imposteurs, et pourtant véridiques ; d'inconnus, et pourtant bien connus ;
 
regardés comme mourants, et voici que nous vivons ; comme châtiés, et nous ne sommes pas mis à mort ;
 comme attristés, nous qui sommes toujours joyeux ; comme pauvres, nous qui en enrichissons un grand nombre ; comme n'ayant rien, nous qui possédons tout. 


Évangile de Jésus Christ selon saint Matthieu
 4,1-11. 
En ce temps-là, Jésus fut conduit par l'Esprit dans le désert pour y être tenté par le diable. 
Après avoir jeûné quarante jours et quarante nuits, il eut faim.
 
Et le tentateur, s'approchant, lui dit : " Si vous êtes fils de Dieu, dites que ces pierres deviennent des pains. "
 
Il lui répondit : " Il est écrit : L'homme ne vit pas seulement de pain, mais de toute parole qui sort de la bouche de Dieu. "
 
Alors le diable l'emmena dans la ville sainte, et, l'ayant posé sur le pinacle du temple,
 
il lui dit : " Si vous êtes fils de Dieu, jetez-vous en bas ; car il est écrit : Il donnera pour vous des ordres à ses anges, et ils vous prendront sur leurs mains, de peur que votre pied ne heurte contre une pierre. "
 
Jésus lui dit : " Il est écrit aussi : Tu ne tenteras point le Seigneur, ton Dieu. "
 
Le diable, de nouveau, l'emmena sur une montagne très élevée, et lui montrant tous les royaumes du monde, avec leur gloire,
 
il lui dit : " Je vous donnerai tout cela, si, tombant à mes pieds, vous vous prosternez devant moi.
 
Alors Jésus lui dit : " Retire-toi, Satan ; car il est écrit : Tu adoreras le Seigneur, ton Dieu, et tu ne serviras que lui seul. "
 
Alors le diable le laissa, et voilà que des anges s'approchèrent pour le servir.
  

Agenda de saint François :

 

Dimanche 9 mars Grand’messe 10h30, messe lue 18h30.

 

Lundi 10 mars:Lundi de la première semaine de Carême

18h adoration et sacrement de pénitence, 18h45 salut du saint Sacrement,

19h sainte messe

 

Mardi 11 mars : Mardi de la première semaine de Carême

7h sainte messe.

 

Mercredi 12 mars : Mercredi des Quatre-Temps de Printemps

7h sainte messe suivie du petit déjeuner offert à tous.

 

Jeudi 13 mars : Jeudi de la première semaine de Carême

18h adoration et sacrement de pénitence, 18h45 salut du saint Sacrement,

19h sainte messe

 

Vendredi 14 mars : Vendredi des Quatre-Temps de Printemps

18h adoration et sacrement de pénitence, 18h45 salut du saint Sacrement,

 19h sainte messe 20h chemin de Croix.

Abstinence, jeûne conseillé.

 

Samedi 15 mars : Samedi des Quatre-Temps de Printemps

10h sacrement de pénitence, 11h sainte messe.

 

 

Dimanche 16 mars Grand’messe 10h30, messe lue 18h30

2ième Dimanche de carême.Continuons à invoquer le saint patriarche pendant le mois de Mars ! Saint Joseph veille sur la chapelle…

 

Prière à saint Joseph, modèle des travailleurs (saint Pie X)

Glorieux saint Joseph,

modèle de tous ceux qui sont voués au travail,

obtenez-moi la grâce de :

travailler en esprit de pénitence

pour l'expiation de mes nombreux péchés

travailler en conscience,

mettant le sens du devoir au-dessus de mes inclinations

travailler avec reconnaissance et joie,

regardant comme un honneur d'employer et de développer par le travail

les dons reçus de Dieu

travailler avec ordre, paix modération et patience,

sans jamais reculer devant la lassitude et les difficultés

travailler surtout avec pureté d'intention et avec détachement de moi-même,

ayant sans cesse devant les yeux la mort et le compte que je devrai rendre

du temps perdu, des talents inutilisés, du bien omis

et des vaines complaisances dans le succès, si opposées à l'œuvre de Dieu.

Tout pour Jésus, tout pour Marie, telle est ma devise… Amen.

 

Prière pour obtenir la grâce de rester purs

Saint Joseph, père et protecteur des vierges,

gardien fidèle à qui Dieu confia Jésus, l'Innocence même,

et Marie, la Vierge des vierges,

je vous en supplie, par Jésus et Marie,

ce double trésor qui vous fut si cher, faites que

préservé de toute souillure, pur d'esprit et de cœur, et chaste de corps,

je serve constamment Jésus et Marie dans une pureté parfaite. Amen.

 

 

 

Intention de prière : que notre travail soit toujours plus un moyen d’union à Dieu.

 

 

Contacter votre chapelain :

 Chanoine Gwenaël Cristofoli, presbytère 20 rue saint Louis, 35000 Rennes.

02-99-31-74-92*06-98-31-31-23 chn.cristofoli@gmail.com

Voir les commentaires

carillon N°80

22 Février 2014, 14:47pm

Publié par Le sacristain

 

Le carillon de saint François.

Lettre d’information de la chapellenie Saint François de Sales de Rennes

  Onzième  ANNÉE - N° 80 février 2014

Dimanche de la Sexagésime.

 

 

Editorial, le mot du chapelain,

 

 

 

« La direction spirituelle : à quoi ça sert monsieur le chanoine? »

 

Je vais vous répondre en trois points…

 

Pourquoi avoir recours à la direction spirituelle ?

Seriez-vous assez fou pour vous lancer à l’assaut de l’Everest tout seul ? Vous pouvez avoir une très bonne condition physique et tout l’équipement dernier cri... Si vous ne connaissez pas la haute montagne, vous aurez intérêt à vous faire accompagner d’un bon guide ! Dans ce genre d’aventure, la présomption est souvent mortifère... L’Église recommande depuis toujours aux chrétiens qui désirent avancer dans leur cheminement d’avoir recours à un directeur spirituel. Dieu utilise vraiment ce moyen pour vous parler.

 

 Qui intervient ?

La direction spirituelle est une rencontre à trois personnes : vous, le prêtre... et l’Esprit-Saint ! C’est d’ailleurs ce dernier qui est le vrai protagoniste de la rencontre : C’est pourquoi il est important de l’invoquer au début de vos entretiens pour lui demander la grâce de la docilité, car comme dit l’Évangile de Jean : « Le vent souffle où il veut et tu entends sa voix, mais tu ne sais pas d’où il vient ni où il va. » Jn 3,8

But de la direction spirituelle

Votre sainteté, rien de moins que cela ! C’est à vous de faire le premier pas, de prendre la décision de lutter pour y arriver. Ensuite, rappelez-vous que lorsqu’une âme fait un pas vers Dieu, Lui en fait 100. N’ayez donc pas peur d’avoir un grand idéal. Dieu a crée l’homme à son image, lui donnant ainsi avec la liberté la capacité de Le connaître et de L’aimer. Cette initiative librement prise par Dieu exige la même liberté dans votre réponse. En effet, c’est libre que l’âme peut aimer et entrer en dialogue avec Dieu. Or, si vous voulez connaître et aimer Dieu d’avantage chaque jour, il vous faut Lui être fidèle. C’est justement ce à quoi tend la direction spirituelle : vous donner les bons moyens pour grandir dans la vie spirituelle.

 

 

Que Dieu vous bénisse et dispose bien vos cœurs à la célébration du carême qui approche, votre chapelain !

Deuxième lettre de saint Paul Apôtre aux Corinthiens 11,19-33.12,1-9.
Frères, vous supportez si bien les fous, vous qui êtes des hommes sensés !
Vous supportez bien qu'on vous asservisse, qu'on vous dévore, qu'on vous pille, qu'on vous traite avec arrogance, qu'on vous frappe au visage.
Je le dis à ma honte, nous avons été bien faibles ! Cependant, de quoi que ce soit qu'on ose se vanter, — je parle en insensé, moi aussi je l'ose.
Sont-ils Hébreux ? Mois aussi, je le suis. Sont-ils Israélites ? Moi aussi. Sont-ils de la postérité d'Abraham ? Moi aussi.
Sont-ils ministres du Christ ? — Ah ! je vais parler en homme hors de sens : — je le suis plus qu'eux : bien plus qu'eux par les travaux, biens plus par les coups, infiniment plus par les emprisonnements ; souvent j'ai vu de près la mort ;
cinq fois j'ai reçu des Juifs quarante coups de fouet moins un ;
trois fois, j'ai été battu de verges ; une fois j'ai été lapidé ; trois fois j'ai fait naufrage ; j'ai passé un jour et une nuit dans l'abîme.
Et mes
voyages sans nombre, les périls sur les fleuves, les périls de la part des brigands, les périls de la part de ceux de ma nation, les périls de la part des Gentils, les périls dans les villes, les périls dans les déserts, les périls sur la mer, les périls de la part des faux frères,
les labeurs et les peines, les nombreuses veilles, la faim, la soif, les jeûnes multipliés, le froid, la nudité !
Et sans parler de tant d'autres choses, rappellerai-je mes soucis de chaque jour, la sollicitude de toutes les Eglises ?
Qui est faible que je ne sois faible aussi ? Qui vient à tomber sans qu'un feu me dévore ?
S'il faut se glorifier, c'est de ma faiblesse que je me glorifierai.
Dieu, qui est le Père de notre Seigneur Jésus-Christ, et qui est béni éternellement, sait que je ne mens point.
A Damas, l'ethnarque du roi Arétas faisait garder la ville pour se saisir de moi ;
mais on me descendit par une fenêtre, dans une corbeille, le long de la muraille, et j'échappai ainsi de ses mains.
Faut-il se glorifier ? Cela n'est pas utile ; j'en viendrai néanmoins à des visions et à des révélations du Seigneur.
Je connais un homme dans le Christ qui, il y a quatorze ans, fut ravi jusqu'au troisième ciel (si ce fut dans son corps, je ne sais ; si ce fut hors de son corps, je ne sais : Dieu le sait).
Et je sais que cet homme, si ce fut dans son corps ou sans son corps, je ne sais, Dieu le sait,
fut enlevé dans le paradis, et qu'il a entendu des paroles ineffables qu'il n'est pas permis à un homme de révéler.
C'est pour cet homme-là que je me glorifierai ; mais pour ce qui est de ma personne, je ne me ferai gloire que de mes faiblesses.
Certes, si je voulais me glorifier, je ne serais pas un insensé, car je dirais la vérité ; mais je m'en abstiens afin que personne ne se fasse de moi une idée supérieure à ce qu'il voit en moi ou à ce qu'il entend de moi.
Et de crainte que l'excellence de ces révélations ne vînt à m'enfler d'orgueil, il m'a été mis une écharde dans ma chair, un ange de Satan pour me souffleter, afin que je ne m’enorgueillisse point.
A son sujet, trois fois j'ai prié le Seigneur de l'écarter de moi,
et il m'a dit : " Ma grâce te suffit, car c'est dans la faiblesse que ma puissance se montre tout entière. " Je préfère donc bien volontiers me glorifier de mes faiblesses, afin que la puissance du Christ habite en moi.

 Évangile de Jésus Christ selon saint Luc 8,4-15.

En ce temps-là, comme une foule nombreuse se rassemblait, et que de toutes les villes on venait à Jésus, il dit en parabole :
" Le semeur sortit pour semer sa semence ; et, pendant qu'il semait, du grain tomba le long du chemin ; il fut foulé aux pieds, et les oiseaux du ciel le mangèrent.
D'autre tomba sur de la pierre, et, après avoir poussé, se dessécha, parce qu'il n'avait pas d'humidité.
D'autre tomba dans les épines, et les épines poussant avec, l'étouffèrent.
D'autre tomba dans la bonne terre, et, après avoir poussé, donna du fruit au centuple. " Parlant ainsi, il clamait : " Qui a des oreilles pour entendre, entende ! "
Ses disciples lui demandèrent ce que signifiait cette parabole :
" A vous, leur dit-il, il a été donné de connaître les mystères du royaume de Dieu ; mais pour les autres, c'est en paraboles, pour que regardant ils ne voient point, et qu'écoutant ils ne comprennent point.
Voici ce que signifie la parabole : La semence, c'est la parole de Dieu.
Ceux qui sont le long du chemin sont ceux qui ont entendu ; ensuite le diable vient, et il enlève la parole de leur cœur, de peur qu'ils ne croient et ne se sauvent.
Ceux qui sont sur de la pierre sont ceux qui, en entendant la parole, l'accueillent avec joie ; mais ils n'ont point de racine : ils croient pour un temps, et ils se retirent à l'heure de l'épreuve.
Ce qui est tombé dans les épines, ce sont ceux qui ont entendu, mais vont et se laissent étouffer par les sollicitudes, les richesses et les plaisirs de la vie, et ils n'arrivent point à maturité.
Ce qui est tombé dans la bonne terre, ce sont ceux qui, après avoir entendu la parole avec un cœur noble et bon, la gardent et portent du fruit grâce à la constance.

Prière à réciter en famille svp ! Auguste Reine des Cieux,

Souveraine Maîtresse des Anges,

Vous qui, dès le commencement, avez reçu de Dieu

le pouvoir et la mission d'écraser la tête de Satan,

nous Vous le demandons humblement :

envoyez vos légions célestes pour que,

sous vos ordres et par votre puissance,

elles poursuivent les démons, les combattent partout,

répriment leur audace et les refoulent dans l'abîme.

“Qui est comme Dieu ?”

O bonne et tendre Mère,

Vous serez toujours notre amour et notre espérance!

O divine Mère,

envoyez les Saints Anges pour me défendre

et repousser loin de moi le cruel ennemi!

Saints Anges et Archanges,

défendez-nous, gardez-nous!

Agenda de saint François :

 

Dimanche 23 février Grand’messe 10h30, messe lue 18h30.

20h15 bowling à cap Malo pour les jeunes-pro.

 

Lundi 24 février:18h adoration et sacrement de pénitence, 18h45 salut du saint Sacrement, 19h sainte messe :St Matthias, apôtre

 

Mardi 25 février: 18h adoration et sacrement de pénitence, 18h45 salut du saint Sacrement, 19h sainte messe : de la férie

 

Mercredi 26 février : 7h sainte messe suivie du petit déjeuner offert à tous. de la férie

14h30 & 18h00 entretiens sur la doctrine chrétienne.

 

Jeudi 27 février: 18h adoration et sacrement de pénitence, 18h45 salut du saint Sacrement, 19h sainte messe : St Gabriel de l'Addolorata

 

Vendredi28 février: 18h adoration et sacrement de pénitence, 18h45 salut du saint Sacrement, 19h sainte messe : de la férie

 

Samedi 1 mars: 10h sacrement de pénitence,10h30 chapelet 11h sainte messe. 1er samedi du mois en l’honneur et en réparation au Cœur Immaculé de Marie.

 

Dimanche 2 mars Grand’messe 10h30, messe lue 18h30

Dimanche de la quinquagésime.

 

Contacter votre chapelain :

 Chanoine Gwenaël Cristofoli, presbytère 20 rue saint Louis, 35000 Rennes.

 

02-99-31-74-92*06-98-31-31-23  chn.cristofoli@gmail.com

Voir les commentaires

carillon N°79

15 Février 2014, 19:02pm

Publié par Le sacristain

 

 

Le carillon de saint François.

Lettre d’information de la chapellenie Saint François de Sales de Rennes

  Onzième  ANNÉE - N° 79 février 2014

Dimanche de la Septuagésime.

 

 

Editorial, le mot du chapelain,

 

 

 

Monsieur le chanoine, en quoi consiste le temps de la Septuagésime, qui semble être une copie du temps de carême ?

 

Je laisse le bienheureux Dom Guéranger vous répondre :

 

« Le temps de la Septuagésime comprend la durée des trois semaines qui précèdent immédiatement le Carême. La fête de Pâques exige pour préparation quarante jours de recueillement et de pénitence ; cette sainte carrière est l’un des principaux incidents de l’année liturgique, et le plus puissant moyen qu’emploie l’Eglise pour raviver dans le cœur et dans l’esprit des fidèles le sentiment de leur vocation. Il est du plus haut intérêt pour eux de na pas laisser s’écouler cette période de grâces, sans en avoir profité pour le renouvellement de leur vie entière. Il était donc convenable de les préparer à ce temps du salut, qui est lui-même une préparation, afin que les bruits du monde s’éteignant peu à peu dans leurs cœurs, ils fussent plus attentifs à l’avertissement solennel que l’Eglise leur doit faire, en imposant la cendre sur leurs fronts, à l’ouverture de la sainte Quarantaine.

Dans tout le reste de l’année, l’Eglise nous provoque à répéter le chant du ciel, le divin Alleluia ! et voilà qu’aujourd’hui elle met la main sur notre bouche pour arrêter ce cri d’allégresse qui ne doit pas retentir dans la Babylone. « Nous sommes en voyage, loin du Seigneur » (II Cor.v,6) ; gardons nos cantiques, pour le moment où nous arriverons devant Lui.

Le trait le plus caractéristique de la sainte carrière où nous entrons est donc la suspension rigoureuse de l’Alleluia, qui ne doit plus se faire entendre sur la terre jusqu’au moment où, ayant participé à la mort du Christ, ayant été ensevelis avec Lui, nous ressusciterons avec Lui pour une vie nouvelle.

Le chrétien au temps de la Septuagésime, s’il veut entrer dans l’esprit de l’Eglise, doit faire trêve à cette fausse sécurité, à ce contentement de soi qui s’établissent trop souvent dans les âmes molles et tièdes, et n’y produisent que la stérilité. »

 

Votre chanoine !

Traduction des textes sacrés :

 Dimanche de la Septuagésime

Première lettre de saint Paul Apôtre aux Corinthiens 9,24-27.10,1-5.
Frères, ne savez-vous pas que les coureurs du stade prennent tous part à la course, mais qu'un seul remporte le prix ? Courez donc de manière à le remporter.
Quiconque veut lutter, s'abstient de tout : eux pour une couronne périssable ; nous, pour une impérissable.
Pour moi, je cours de même, non comme à l'aventure ; je frappe, non pas comme battant l'air.
Mais je traite durement mon corps et je le tiens en servitude, de peur qu'après avoir prêché aux autres, je ne sois moi-même réprouvé.
Car je ne veux pas vous laisser ignorer, frères, que nos pères ont tous été sous la nuée, qu'ils ont tous traversé la mer,
et qu'ils ont tous été baptisés en Moïse dans la nuée et dans la mer ;
qu'ils ont tous mangé le même aliment spirituel,
et qu'ils ont tous bu le même breuvage spirituel, car ils buvaient à un rocher spirituel qui les accompagnait, et ce rocher était le Christ.
Cependant ce n'est pas dans la plupart d'entre eux que Dieu trouva son plaisir, puisque leurs corps jonchèrent le désert.


Évangile de Jésus Christ selon saint Matthieu 20,1-16.
En ce temps-là, Jésus dit à ses disciples cette parabole : " Le royaume des Cieux est comparable au maître d'un domaine qui sortit au point du jour afin d'embaucher des ouvriers pour sa vigne.
Etant convenu avec les ouvriers d'un denier par jour, il les envoya à sa vigne.
Il sortit vers la troisième heure, en vit d'autres qui se tenaient sur la place sans rien faire,
et leur dit : " Allez, vous aussi, à ma vigne, et je vous donnerai ce qui sera juste. "
Et ils y allèrent. Il sortit encore vers la sixième et la neuvième heure, et fit la même chose.
Etant sorti vers la onzième heure, il en trouva d'autres qui stationnaient, et il leur dit : " Pourquoi stationnez-vous ici toute la journée sans rien faire ? "
Ils lui disent : " C'est que personne ne nous a embauchés. " Il leur dit : " Allez, vous aussi, à la vigne. "
Le soir venu, le maître de la vigne dit à son intendant : " Appelle les ouvriers et paie-leur le salaire, en commençant par les derniers jusqu'aux premiers. "
Ceux de la onzième heure vinrent et reçurent chacun un denier.
Quand vinrent les premiers, ils pensèrent qu'ils recevraient davantage ; mais ils reçurent, eux aussi, chacun un denier.
En le recevant, ils murmuraient contre le maître de maison, disant :
" Ces derniers n'ont travaillé qu'une heure, et tu les as traités comme nous, qui avons porté le
poids du jour et la chaleur. "
Mais lui, s'adressant à l'un d'eux, répondit : " Ami, je ne te fais point d'injustice : n'es-tu pas convenu avec moi d'un denier ?
Prends ce qui te revient, et va-t'en. Je veux donner à ce dernier autant qu'à toi.
Ne m'est-il pas permis de faire en mes affaires ce que je veux ? Ou ton œil sera-t-il mauvais parce que, moi, je suis bon ?
Ainsi les derniers seront premiers, et les premiers derniers. "

Article liturgique:

Monsieur le chanoine, vous savez, quand je vous vois avec votre petit chapeau, cela m’amuse car je me se souviens de Don Camillo !!! Ne pensez-vous pas que c’est un peu démodé ?...

 

Avec Dieu, point de mode, mais des signes, pleins de sens ! Permettez que je vous rappelle ce qu’est mon « petit chapeau » comme vous le dites.

 

La barrette n'est pas, à l'origine, propre aux ecclésiastiques. À la fin du XIIIe siècle et au début du XIVe siècle, cette toque est une coiffure portée couramment par tous, notamment les avocats, les juges, les médecins et les maîtres en théologie. On l'appelait également « bonnet carré. » Maintenant, la barrette est un bonnet rigide porté par les ecclésiastiques. Sa forme, généralement carrée, a varié selon les lieux et les époques. L'usage romain veut que la barrette portée au chœur ait trois cornes. Les usages français sont plus souples sur ce point et l'on voyait souvent des barrettes à quatre cornes par exemple sur la tête des curés parisiens. Alors que la barrette des cardinaux est surmontée d'une simple ganse, celle des autres ecclésiastiques est parfois ornée d'une houppe, noire ou de couleur, selon la dignité de celui qui la porte. Elle est, la plupart du temps, de la même couleur que l'habit de chœur, c'est-à-dire de laine noire pour les prêtres, de soie violette pour les évêques et certains chanoines, de soie moirée violette pour les nonces apostoliques et de soie moirée rouge pour les cardinaux. Certains prélats de la famille pontificale portent, alors que le reste de leur costume est violet, une barrette de soie noire ornée d'une houppe de couleur cramoisie. Les membres de quelques ordres religieux portent une barrette blanche.

 

Le chapeau en général, tout au long de son histoire, allait devenir révélateur du rang social, y compris dans les hiérarchies militaires et religieuses. Les hauts dignitaires de l'Eglise, par exemple, définirent des formes de couvre-chef très élaborées et chargées de symboles ; ainsi, la tiare papale (avec ses trois couronnes) ou la mitre épiscopale.

 

Elle est portée pour célébrer la messe et l'office divin par les prêtres et les ministres sacrés ainsi que par tous les clercs y assistant au chœur. Comme vous pouvez le déduire, elle symbolise une certaine autorité que le clerc possède eu égard à son rang de ministre ordonné.



 

Agenda de saint François :

 

 

 

Dimanche 16 février Grand’messe 10h30, messe lue 18h30

 

 

 

Lundi 17 février:18h adoration et sacrement de pénitence, 18h45 salut du saint Sacrement, 19h sainte messe :de la férie

 

 

 

Mardi 18 février: 18h adoration et sacrement de pénitence, 18h45 salut du saint Sacrement, 19h sainte messe : de la férie

 

 

 

Mercredi 19février : 7h sainte messe suivie du petit déjeuner offert à tous. de la férie

 

14h30 & 18h00 entretiens sur la doctrine chrétienne.

 

 

 

Jeudi 20 février: 18h adoration et sacrement de pénitence, 18h45 salut du saint Sacrement, 19h sainte messe : de la férie

 

 

 

Vendredi21 février: 18h adoration et sacrement de pénitence, 18h45 salut du saint Sacrement, 19h sainte messe : de la férie

 

 

 

Samedi 22 février: 10h sacrement de pénitence, 11h sainte messe.

 

Chaire de St Pierre, apôtre

 

 

 

Dimanche 23.02Grand’messe 10h30, messe lue 18h30

 

Dimanche de la Sexagésime.

 

 

 

 

 

Contacter votre chapelain :

 

 Chanoine Gwenaël Cristofoli, presbytère 20 rue saint Louis, 35000 Rennes.

 

02-99-31-74-92*06-98-31-31-23

 

 chn.cristofoli@gmail.com

 

 

Voir les commentaires

1 2 3 4 > >>