Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Site de la Chapelle Saint François de Rennes

Carillon N°90

10 Juin 2014, 15:03pm

Publié par Le sacristain

 

Le carillon de saint François.

Lettre d’information de la chapellenie Saint François de Sales de Rennes

  Onzième  ANNÉE - N° 90 juin 2014

Solennité de la pentecôte

 

 

 

Traduction des textes sacrés :

Livre des Actes des Apôtres 2,1-11. 
Quand arriva le jour de la Pentecôte, les disciples étaient tous réunis dans un même lieu ; 
et tout à coup, il vint du ciel un bruit comme celui d'un violent coup de vent, qui remplit toute la maison où ils étaient assis. 
Et ils virent paraître des langues séparées, comme de feu ; et il s'en posa une sur chacun d'eux.
Et tous furent remplis d'Esprit-Saint, et ils se mirent à parler en d'autres langues, selon ce que l'Esprit leur donnait de proférer. 
Or il y avait, séjournant à Jérusalem, des Juifs, hommes pieux de toutes les nations qui sont sous le ciel. 
Ce bruit s'étant produit, la foule s'assembla et fut bouleversée, parce que chacun les entendait parler en sa propre langue. 
Ils étaient stupéfaits et s'étonnaient, disant : " Tous ces gens qui parlent, ne sont-ils pas des Galiléens ? 
Comment donc les entendons-nous chacun dans notre propre langue maternelle ? 
Parthes, Mèdes, Élamites, habitants de la Mésopotamie, de la Judée et de la Cappadoce, du Pont et de l'Asie, de la Phrygie et de la Pamphylie, de l'Égypte et des contrées de la Lybie Cyrénaïque, Romains résidant ici,
tant Juifs que prosélytes, Crétois et Arabes, nous les entendons dire dans nos langues les merveilles de Dieu. " 

Évangile de Jésus Christ selon saint Jean 14,23-31. 
En ce temps-là, Jésus dit à ses disciples : Si quelqu'un m'aime, il gardera ma parole, et mon Père l'aimera et nous viendrons à lui, et nous ferons en lui notre demeure. 
Celui qui ne m'aime pas, ne gardera pas mes paroles. Et la parole que vous entendez n'est pas de moi, mais du Père qui m'a envoyé. 
Je vous ai dit ces choses pendant que je demeure avec vous. 
Mais le Consolateur, l'Esprit-Saint, que mon Père enverra en mon nom, lui, vous enseignera toutes choses, et vous rappellera tout ce que je vous ai dit. 
Je vous laisse la paix, je vous donne ma paix ; je ne la donne pas comme la donne le monde. Que votre cœur ne se trouble point et ne s'effraye point. 
Vous avez entendu que je vous ai dit : Je m'en vais, et je reviens à vous. Si vous m'aimiez, vous vous réjouiriez de ce que je vais au Père, car mon Père est plus grand que moi. 
Et maintenant, je vous ai dit ces choses avant qu'elles n'arrivent, afin que, quand elles seront arrivées, vous croyiez.  Je ne m'entretiendrai plus guère avec vous, car le Prince de ce monde vient et il n'a rien en moi. 
Mais afin que le monde sache que j'aime mon Père, et que j'agis selon le commandement que mon Père m'a donné, levez-vous, partons d'ici.

 

 logoicrsp.jpg

Agenda de saint François :

 

Dimanche 8 juin Grand’messe 10h30, messe lue 18h30.

 

Lundi 9 juin: sainte Messe 9h.

 

Mardi 10 juin: sainte Messe 9h.

 

Mercredi 11 juin:

7h sainte messe suivie du petit déjeuner offert à tous.

12-17h retraite des premières communions.

 

Jeudi 12 juin:

18h adoration du saint sacrement et confessions.

18h45 salut du saint sacrement.

19h sainte Messe.

 

Vendredi 13 juin :

18h adoration du saint sacrement et confessions.

18h45 salut du saint sacrement.

19h sainte Messe.

 

Samedi 14 juin :

Kermesse.

 

Dimanche 15 Juin: Communions solennelles et communions privées.

Grand’messe 10h30, messe lue 18h30

 

A retenir :

11 juin : retraite des premières communions : 12h-17h.

15 Juin communions solennelles et premières communions.

22 juin : fête Dieu

 

 

Contacter votre chapelain :

 Chanoine Gwenaël Cristofoli, presbytère 20 rue saint Louis, 35000 Rennes.

 

02-99-31-74-92*06-98-31-31-23 chn.cristofoli@gmail.com

 

Le petit mot du chanoine…      

 

          Voici quelques extraits à méditer d’un sermon de saint François de Sales pour la fête de la Pentecôte :

 

          « Toutes les œuvres de Dieu qui regardent le salut des hommes et des Anges sont attribuées d’une façon particulière au Saint Esprit, d’autant que le Saint Esprit est l’amour du Père et du Fils. Dieu n’est qu’un en essence; toutefois la Divinité est en trois Personnes, Père, Fils et Saint Esprit, qui sont un seul vrai Dieu. Et par conséquent il est impossible que ce que fait l’une des Personnes divines les deux autres ne le fassent semblablement; et, comme dit le Symbole de saint Athanase, le Père est créateur, le Fils est créateur et le Saint Esprit est créateur, et toutes les œuvres de la création et autres ont été et sont également faites par les trois Personnes divines. Néanmoins, parce que le Saint Esprit est l’amour du Père et du Fils, on lui attribue les œuvres qui procèdent de la bonté de Dieu, comme est la justification et sanctification des âmes, ainsi que les œuvres qui procèdent immédiatement de la toute-puissance, comme celles de la création, sont attribuées au Père; c’est pourquoi nous disons: «Je crois en Dieu, le Père tout-puissant, créateur du ciel et de la terre.»  Mais les œuvres de la sagesse sont attribuées au Fils parce qu’il est la Parole du Père ; c’est pourquoi l’œuvre de la rédemption lui est attribuée, d’autant que, comme un sage méde­cin, il a su guérir la nature humaine de tous ses maux.

          Les œuvres donc qui procèdent de la bonté de Dieu sont attribuées au Saint Esprit parce qu’il est l’amour, c’est-à-dire le soupir amoureux du Père et du Fils. Or, en cette fête, ayant à considérer les œuvres du Saint Esprit, les uns les regardent comme fruits, ainsi qu’ils sont décrits par l’Apôtre saint Paul dans l’Épître aux Galates (V, 22-23): « Les fruits de l’Esprit sont charité, joie, paix, patience, longanimité, bonté, bénignité, man­suétude, foi, modestie, continence et chasteté ». Les autres les considèrent et partagent en dons de science, d’interprétation et autres, ainsi que rapporte le même Apôtre en sa première Épître aux Corinthiens. (…)

          Il reste maintenant à dire comment nous pourrons savourer ces dons. Je le dis en un mot: il faut être en santé. Les malades ne savourent pas les viandes à cause du catarrhe qui occupe les parties destinées au goût; les malades spirituels veulent tout à rebours de bien: ils n’ont ni crainte ni force ni piété ni science. Qui veut recevoir les dons du Saint Esprit [il lui] faut se purger des humeurs peccantes. (…) il faut quitter les dons du monde pour recevoir ceux du Saint Esprit. L’esprit du monde a ses dons: il a la science pour parvenir aux honneurs, aux grandeurs et richesses; la force pour aller en duel; la crainte de devenir pauvre et de perdre le paradis du monde et ses faveurs. Il faut quitter ces dons, car ils sont incompatibles avec ceux du Saint Esprit; puis il lui faut abandonner notre cœur, et le prier de nous départir ses précieux dons et les conserver en nos âmes au péril de toutes nos affections, de nous donner le don de crainte pour opérer notre salut et d’ôter de nos cœurs les autres craintes que le diable nous suggère. Que tout le reste se perde, pourvu que nous ne perdions point Dieu. Que peut faire le monde? nous ôter deux ou trois jours de vie temporelle? Hé, que nous doit-il importer, pourvu que nous ne perdions pas la vie éternelle?

          Plaise donc à la divine Majesté de nous donner le don de crainte afin que nous le servions filialement; le don de piété pour le révérer comme notre Père très aimable; le don de science pour connaître le bien que nous devons faire et le mal que nous devons fuir; le don de force pour sur-monter courageusement toutes les difficultés que nous rencontrerons en la pratique de la vertu; le don de conseil pour discerner et choisir les moyens propres à nous perfectionner; le don d’enten-dement pour pénétrer la beauté et l’utilité des mystères de la foi et des maximes évangéliques, et enfin le don de sagesse pour goûter combien Dieu est aimable et pour savourer et expérimenter les dou-ceurs de son incompréhensible bonté. Ô que nous serons heureux, si nous recevons ces précieux dons! car sans doute ils nous conduiront au sommet de cette échelle mystique, où nous serons reçus de notre divin Sauveur qui nous y attend les bras ouverts pour nous rendre participants de sa gloire et félicité. »                                                   

 

Intention de prière de cette semaine : Pour les pèlerins de Chartres.

Commenter cet article